#Foot – N3 / G.Boronad (A-Argelès) « Intéressant d’avoir pris les trois points chez un concurrent direct »

Ce week-end, Albères-Argelès a débloqué son compteur de victoire en déplacement chez la réserve du Nîmes Olympique. Même si la prestation n’était pas parfaite aux yeux du coach Catalan, Guillaume Boronad, cette victoire pourrait être l’occasion de lancer une série, à confirmer maintenant lors du cinquième tour de Coupe de France à Druelle.

Crédit AA

Vous l’espériez depuis le début de la saison pour enfin débloquer les esprits. Ça y est la voilà cette première victoire en championnat !

Oui comme je disais, j’espère qu’elle va libérer la tête des joueurs. Malgré tout depuis le début de l’année, on joue avec le frein à main. J’espère que ça va leur faire du bien. C’est ce que je disais dans le vestiaire pour les féliciter. Après on a fait une bonne entame de match. On a des situations, on doit ouvrir le score et on ouvre le score ! Ce qui est un peu regrettable, c’est qu’après avoir marqué, nous avons déjoué. Nous avons voulu conserver ce but d’avance et nous avons commencé à reculer et donner du courage à cette équipe Nîmoise.

À ce moment-là vous n’aviez pas un peu peur de voir l’adversaire arriver à ses fins et revenir au score ?

Ce qui m’a dérangé, ce n’est pas qu’on soit sur le reculoir. Tu mènes 1-0 à l’extérieur, tu décides de reculer le bloc médian, de produire un peu moins de jeu, ok. Mais après dans les transitions offensives, à la récupération du ballon, il faut se projeter et aller chercher de marquer ce deuxième but. Si à la récupération du ballon, tu te contentes d’essayer d’avoir la possession mais finalement quand l’adversaire te presse, tu te contentes de balancer le ballon, finalement ce n’est pas productif. Défendre pour garder la balle et après balancer en touche, ce n’est pas bon. Soit tu défends bloc médian avec récupération du ballon et un jeu en contre-attaques, ou alors tu continues à jouer comme nous l’avons fait à l’entame de match. C’est ce que j’ai dis à la mi-temps. Il ne faut pas faire ce qu’on a fait. Malgré tout, le début de la deuxième mi-temps était un peu pareil. Nîmes rentre avec de bonnes intentions de remonter au score, logique ils sont chez eux. Et toi, tu fais les choses à moitié. Ni dans tes temps de possession tu arrives à avoir la maîtrise du jeu, ni dans les contre-attaques c’est tranchant. Ce n’est que sur les 20 dernières minutes qu’on a été plus tranchants et finalement ça a été récompensé en marquant un bon deuxième but. Cette équipe Nîmoise est une équipe très jeune. Mais on méritait la victoire.

Finalement malgré quelques difficultés après l’ouverture du score vous avez assuré cette première victoire …

Les choses ont tourné du bon côté. Si Nîmes égalise, on est à 1-1, il n’y a pas scandale car tu ne contrôlais pas totalement le match. Tu as marqué le deuxième c’est bien. Ce n’est pas un braquage ce deuxième but, mais c’était eux ou nous.

Cette victoire, ce n’est pas la première fois que vous êtes dans cette situation depuis le début de la saison. Ça paye enfin. Maintenant vous allez pouvoir travailler différemment !

Oui j’espère que cette victoire va permettre qu’ils se lâchent un peu plus. Ils se sont lâchés dès l’entame de match pendant 20-25 minutes et dès qu’on marque, on commence à déjouer. Je croise les doigts. On va bien se préparer pour la Coupe de France, ce n’est pas un match à prendre à la légère d’autant plus après une victoire à l’extérieur. Aujourd’hui c’est le mental des joueurs. Il faut toujours mettre les compteurs à zéro. Quelque part c’est bien pour le championnat. C’est bien d’avoir gagné cette première. On va essayer de continuer à travailler. Pour moi il reste encore beaucoup de travail. Je ne suis pas totalement satisfait de ce que j’ai vu malgré tout. Je suis content qu’on ai gagné. Ça me fait du bien en tant qu’entraîneur de prendre ces trois points. Ça fait du bien aux joueurs et de les voir heureux. Pour moi on a encore beaucoup de choses à travailler.

Une victoire à Nîmes, qui revient de National 2, ce n’est pas négligeable tout de même sur le papier…

Oui c’est sûr. Après le contexte on le connaît. Nîmes est une équipe de National 3 mais avec beaucoup de 2002, de 2003. C’est une équipe jeune. Je pense que c’est une équipe qui va jouer le maintien toute l’année avec nous. Ce qui est intéressant, c’est d’avoir pris les trois points là-bas, chez un concurrent direct. Après ce n’est pas le Nîmes de National 2. Ils ont perdu beaucoup de joueurs. Oui c’est quand même bien d’avoir pris les trois points contre un concurrent direct.

D’un point de vu comptable c’est déjà une victoire à 6 points au final pour vous !

Voilà. Je pense que Nîmes, comme nous, ils vont jouer le maintien.

Maintenant focus sur la Coupe de France et le déplacement à Druelle. Vous êtes parmi les derniers rescapés de N3 dans cette compétition. Comment allez-vous faire pour ne pas tomber dans ce piège du Petit Poucet à Druelle ?

Déjà par rapport aux deux derniers tours, que ça soit aux JET, équipes de D1 où nous n’avons pas gagné facilement alors que je pense qu’il y avait moyen de faire mieux. Après le tour d’avant, nous avions joué Fonsorbes, une R2, mais nous avions gagné 3-1 mais dans les 20 dernières minutes. On n’a jamais tué le match rapidement dans ce genre de confrontation. On ne peut pas aller à Druelle en pensant que comme nous avons gagné à Nîmes, que ça sera facile. On est prévenus de ça. Des joueurs vont revenir de blessures ou de suspensions. Des joueurs qui n’étaient pas avec nous samedi. Ces joueurs vont quelque part essayer de montrer un bon visage parce qu’on vient de gagner à Nîmes. Il y a de la concurrence et je vais essayer de me servir de ces joueurs pour ne pas prendre le match à la légère. Ça ne sera pas non plus un turn-over.

En gros l’idée est de faire jouer quelques joueurs qui ont moins de matchs dans les jambes, tout en gardant une assise solide.

Oui ce ne sont pas des joueurs de second couteau. Mais samedi on avait quand même encore beaucoup d’absents. Rémy Bonne le capitaine n’était pas là. Edwing Malpon n’était pas là. Il manquait Robin, Medhi. Il manquait 5-6 joueurs. Après une victoire, les 5-6 joueurs qui vont rentrer, vont vouloir montrer que le coach peut compter sur eux pour le match de Beaucaire.

Propos recueillis par N.Portillo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s