#Rugby – Nationale / A.Mignardi (Dax) : «Il faut que l’on ait un état d’esprit plus que solidaire et qu’on veuille, les 23, gagner ce match à tout prix!»

Le coach de l’US Dacquoise en amont de la 5e journée de Nationale où les landais vont recevoir Albi nous a accordé un entretien tant pour faire le bilan du début de saison que se projeter sur la réception des tarnais. Rencontre avec Arnaud Mignardi, alias le Bison.

 

Crédit photo Anais RMR / US Dax Rugby Landes

 

C’est une seconde saison à l’US Dacquoise après une belle carrière de joueur. On va faire un peu le bilan de la saison passée avec cette première année en tant que coach : quels ont été tes sentiments et quel constat peut-on dresser de ce nouveau travail que tu as appréhendé l’année dernière ? 

 

Un bilan plutôt satisfaisant. Je ne connaissais pas du tout le groupe de Dax et j’ai appris à le connaître petit à petit. C’est un groupe qui a beaucoup de qualités, tant techniques que rugbystiques et je me suis vraiment plus pour ce 1er jet en tant qu’entraîneur.

 

J’imagine que, souvent, lors de la première année de coaching, on commet de petites erreurs ou des imprécisions. Cette année, tu dois avoir un peu plus de maturité et de recul ? 

 

Oui, bien sûr, on apprend de ses erreurs. Je suis quelqu’un qui ne se prend pas vraiment la tête, j’aime discuter avec les joueurs, j’aime échanger, je ne suis pas fermé, bien au contraire et, quand j’étais joueur, j’avais horreur de ça. Je suis vraiment dans l’échange, à l’écoute et j’essaye de peser le pour et le contre à chaque fois. 

https://www.eurinvest.fr

C’est une seconde année en Nationale, un championnat qui, comme tout le monde le dit, est de plus en plus homogène. On voit des équipes qui peuvent gagner un peu partout, même VRDR, qu’on pensait être l’épouvantail de cette Nationale, est tombé à Dax. Tu as un regard périphérique sur ce championnat qui est quasiment une vraie 3e division professionnelle ? 

 

Oui parce qu’on a beaucoup de joueurs de Top 14 ou de Pro D2 qui viennent soit finir leurs carrières soit se relancer sur cette Nationale. Tous les clubs se sont renforcés à tous les niveaux et, comme tu le disais, tous les clubs peuvent gagner n’importe où. C’est un championnat très homogène qui, à mon avis, sera disputé, jusqu’à la dernière journée donc un championnat très haletant. 

 

Tout l’été, lorsque l’on a fait l’interview des présidents, tous nous ont dit  » on veut être dans les 6 « . Je suppose que c’est aussi le cas à Dax ? 

 

Evidemment, si on peut vivre des phases finales, ce serait superbe. Mais des phases finales, ça se construit, le championnat est long, très long, il y aura des hauts et des bas donc à nous d’être réguliers sur les performances ce qui n’est pas le cas en ce moment. 

https://www.eurinvest.fr

L’année dernière, vous étiez  » si près si loin  » des qualifs, voire même pas si loin que ça ? 

 

On a fini 6e donc, normalement, on était qualifié si le Covid n’était pas passé par là puisque ça devait être les 6 premiers. On a joué une place dans les 4 jusqu’à quasiment 3 journées de la fin, on y a cru mais on savait que ça allait être compliqué. On avait perdu deux fois à la maison, on était parti gagner quelques fois à l’extérieur mais pour être dans les 4 premiers, il fallait être un peu plus régulier que ça. C’était quand même satisfaisant car nous avions un effectif normalement prévu pour la Fédérale 1 et non pour la Nationale et comme cette dernière a été pondue au dernier moment, nous avons fonctionné avec un groupe assez jeune et inexpérimenté mais nous avons eu d’agréables surprises. 

 

On a vu un mercato qui a été très qualitatif à base de retouches pour garder l’ossature du groupe tout en améliorant les petites faiblesses ? 

 

Bien sûr, on a quand même réussi à ferrer de gros poissons donc, ça a été assez bénéfique pour nous tout en gardant quand même, comme tu le dis, une forte ossature dacquoise et surtout de la formation dacquoise. On a réussi à recruter des gars d’expérience comme Tulou, Mchedlidze, Bolakoro, des gars qui ont joué à haut niveau et qui apportent toute leur expérience au groupe. 

On va revenir sur ce début de saison qui a connu une apogée, la victoire de Dax sur VRDR, mais où il y a aussi eu pas mal de déceptions ? 

 

On a très mal débuté le championnat. On a reçu Chambéry à la maison mais on s’est fait un petit peu endormir et on a d’entrée perdu le match chez nous donc on s’est rapidement mis sous pression. Ensuite, on est parti à Suresnes où on a pris un carton rouge au bout de 2 minutes donc on s’est tiré une petite balle dans le pied même si, malgré ça, on réussit à tenir le match jusqu’à la 79e et on revient avec un point. On a fait le gros coup contre Valence-Romans, ce qui nous a fait énormément de bien et le week-end dernier, on était dans les clous jusqu’à la 60e, on avait le bonus offensif en main et on gagnait le match 20 à 6. Malheureusement, un match de rugby se joue sur 80 minutes et on a perdu. 

 

Ce gros coup face à VRDR a dû faire du bien au groupe mais aussi aux supporters car cela faisait longtemps qu’ils n’avaient pas pu communier et célébrer avec vous à jauge pleine ? 

 

Evidemment ! Il faisait beau, il y avait pas mal de public, il y avait eu un premier faux-pas à la maison donc il avait été déçu mais était quand même revenu pour voir le gros match contre Valence. Il avait répondu présent donc c’était plaisant pour l’ensemble du groupe et ça a permis de mettre un maximum de confiance du côté des joueurs. Ils avaient besoin de cette victoire référence pour lancer le championnat. 

 

La journée parfaite : du soleil, des supporters, une victoire, des merguez grillées et quelques bières soit le rugby que l’on aime ? 

 

Ça sentait la saucisse et ça sentait bon comme il faut, comme on aime le rugby, exactement. 

Je suppose qu’il est impératif de gagner contre Albi ce soir pour garder la piaule inviolée. Rester maître chez soi est la base du rugby ?

 

Bien sûr car, si on a un tant soit peu des objectifs de qualification, ou du moins de bien figurer dans ce championnat et de ne pas être dans le bas du classement, on est évidemment dans l’obligation de gagner aujourd’hui. On sait que se dresse devant nous un fort monument du rugby français donc ça va être très compliqué. 

 

Un regard sur ce nouvel Albi, un  » Albi made in Mathieu Bonello  » ?

 

Made in Bonello, oui, peut-être mais made in un peu Méla aussi, je retrouve quand même des attitudes qu’Arnaud Méla a apporté durant les 4 ans où il était là. Il y a toujours une très bonne conquête, une très bonne mêlée, ils ont quand même gardé une grosse ossature des années précédentes. Je ne trouve pas que cet Albi a spécialement plus changé que ça, c’est le Albi batailleur, solidaire, qui ne lâche rien et qui, encore une fois, aura sa place dans les 6 dans ce championnat.

 

Selon toi, quelle sera la clé de voûte de ce match ? 

 

Je pense que ça va tout simplement être la touche, si on arrive à les contrer en touche, ou du moins à avoir nos ballons, ça sera l’une des clés du match. Ils sont hypers performants là-dessus mais ils ont aussi leur ligne de 3/4 qui est très, très costaud, que ce soit Gaëtan Bertrand ou les Fidjiens qui l’accompagnent autour. 12 / 13 / 14 / 11, c’est vraiment très, très costaud, ça va vite, ça gagne tous les duels donc la clé du match sera surtout de ne pas les laisser avancer. 

La semaine dernière, on a vu Albi être un peu sur le reculoir en mêlée face à Cognac. C’est, j’imagine, un point faible temporaire sur lequel vous allez appuyer ? 

 

Souvent, quand on est piqué sur un match, on se rétablit le dimanche d’après donc, c’est peut-être justement nous qui allons en payer les frais. Comme je le dis, si on veut gagner, il faudra que l’on soit présent sur tous les secteurs, que ce soit la mêlée, la touche, la défense. Il faut que l’on ait un état d’esprit plus que solidaire et qu’on veuille, les 23, gagner ce match à tout prix.

 

Avec tes gars, tu as joué contre Chambéry et VRDR, les deux premiers du championnat. Tu as un petit comparatif à faire entre ces deux équipes, avec Chambéry qui a retrouvé son gourou, Cyril Vilain, et VRDR qui est encore dans la dynamique de la Pro D2 ? 

 

Sur Chambéry, j’ai trouvé une équipe opportuniste qui fait le dos rond quand ça ne va pas et qui laisse passer l’orage avant de trouver le moment où il frappe, et il frappe plutôt bien et nous, justement, avions subi cette chose-là sur le premier match. Quant à Valence, c’est une équipe qui est déjà rodée et, bien qu’on en soit qu’au 4e match, l’équipe est déjà en place et qui, à mon avis, n’a pas perdu grand-chose par rapport à l’an dernier. Pour moi, ce sera l’épouvantail de cette poule, ils perdront au grand maximum 5 matchs dans la saison. 

 

On va parler aussi de ton manager, Jack Isaac. On a l’impression que la collaboration fonctionne à merveille ? 

 

On s’entend plutôt très bien. Il y a Jack Isaac mais aussi Manu Maignien qui vient d’intégrer le staff à la place de Stéphane Barbéréna, qui n’a pas pu poursuivre pour cause de travail, et c’est donc Manu qui a repris les choses devant. On trouve une bonne formule à tous les trois, ça ne se passe pas trop mal mais maintenant, il faut les résultats. 

Quel est l’ADN de cette US Dacquoise cette année ? 

 

C’est le même que l’an dernier : essayer de déplacer le ballon le plus possible tout en étant évidemment efficace et ne pas faire du  » hourra rugby « . On essaye d’alterner au mieux le jeu des avants et le jeu des 3/4 tout en gardant cet esprit de jeu déployé, le jeu qui a fait les grandes heures de l’US Dax. 

 

Et essayer aussi de faire un petit clin d’œil aux pronostiqueurs estivaux qui ne vous mettent jamais dans les 6 premiers alors que vous n’en êtes jamais loin voire même dedans ? 

 

Tant mieux, on va laisser parler les grands orateurs du rugby et on fera les comptes sur le pré à la fin de la saison.

Propos recueillis par Loïc Colombié

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s