#Rugby – Honneur / F.Hermet (SJAO XV) : «Montrer à nos supporters et surtout à nos dirigeants qu’on est toujours là!»

Le coach du Saint-Juery / Arthes Olympique XV, Franck Hermet, nous a fait un bilan après un début de saison compliqué, ponctué ce dimanche d’une 3eme défaite de rang face à Andorre (19-20) au stade des Planques. Sans être miné et défaitiste le coach Tarnais exhorte ses hommes à réenclencher la dynamique vertueuse tant pour leur honneur que par respect des dirigeants et des supporters.

On est avec Franck Hermet, l’entraîneur du SJAO XV après avoir reçu l’un des gros calibres de cette poule, Andorre. Une première analyse sur ce match et cette 2e défaite de la saison ?

 

Un gros calibre comme vous le dîtes mais, encore une fois, on passe à côté en 1ère mi-temps et après, il faut rattraper. On est derrière au score et ça se joue sur une pénalité avec, une fois de plus, de mauvais choix et c’est dur. C’est dur parce-que cette victoire pouvait nous permettre de revoir le haut de tableau et là, de nouveau, on va repartir à la fin de ce dernier. Donc, il faut repartir au travail sérieusement. 

A la mi-temps, quels ont été les mots dits aux joueurs pour les remobiliser vu que la 1ère mi-temps avait été très compliquée ? 

 

Oui, très compliquée, absents, en-dedans. C’est simple, dans l’organisation, sans trop crier, essayer de remettre du jeu et surtout, de remettre la main sur le ballon, ce qu’on a fait. La preuve, on est resté plus de 30 minutes chez eux mais malheureusement, ça ne passe pas. 

 

Quelle a été la physionomie de la 2e période ? Une grosse remontada comme on dit dans le foot ? 

 

Tout à fait ! Comme à Salvetat mais encore une fois, avec de mauvais choix : on revient bien, on est chez eux et malheureusement, sur une pénalité, on passe à côté. 

Ce n’est pas, peut-être, un manque d’expérience qui a fait défaut sur cette fin de match ? Ils ne vous ont pas un peu eu à la maturité et à la roublardise ? 

 

Non, c’est une belle équipe et on voit qu’ils font l’effort sur la une. C’est vrai que l’on est jeune mais c’est déjà le 3e match et à nous d’être lucides pour mettre le jeu au pied là où il faut. 

 

On sait que cette équipe d’Andorre a des passerelles sportives et financières avec Pamiers qui évolue en Fédérale 1. Ça peut aussi faire la différence dans la structure du club ? 

 

Oui mais nous, on joue sur la formation. Comme les présidents le disent, on est assez nombreux avec plus de 70 licences donc à nous d’être présents. Une fois de plus, je pense que ce n’est ni l’argent ni le reste, c’est surtout que l’on rate encore les 20 premières minutes ce qui nous coûte le match. 

https://www.eurinvest.fr

Malgré la pluie et la défaite, il y avait du public dans ce stade. On voit l’engouement qui revient et qui remonte, c’est quand même la note positive ? 

 

C’est la note très, très positive, on a passé un an et demi sans jouer et là, on retrouve le monde. C’est aussi là que je suis amer, il y a du monde et on passe encore une fois à côté du résultat aujourd’hui. On est vaillant, je ne peux pas leur dire quoi que ce soit, mais le problème, c’est qu’on a à nouveau des choix qui ne sont pas bons. 

 

Quel va être le mot d’ordre pour la suite des opérations ? 

 

Comme je leur ai dit, c’est surtout rester soudés, jouer en équipe, ne rien lâcher jusqu’au bout et on verra bien. Je sais que la poule est extrêmement difficile, elle est compliquée et, comme vous le dîtes, il y a des cadors mais à nous d’être au milieu et de faire ce qu’il faut. 

On sait que le rugby, c’est aussi la convivialité d’après-match et pour les 3es mi-temps, vous avez maintenant un super outil avec la maison du rugby et le club-house. Ça fait plaisir de pouvoir maintenant les utiliser à plein ? 

 

Bien sûr. Les présidents ont fait l’effort avec cette maison du sport, on a vraiment un superbe outil de travail avec notamment les vidéos et tout marche comme il faut. Mais après, malheureusement, il faut les résultats et pour l’instant, on n’y est pas. Donc, il faut que l’on reste compétitif, que l’on s’accroche et au prochain bloc très compliqué puisqu’on se déplace deux fois dont une à Rodez, un autre cador, à nous d’être présents et de montrer à nos supporters et surtout à nos dirigeants qu’on est toujours là.

 

Pour faire la passerelle, un petit clin d’œil à votre prédécesseur Lolo Cadalen ? 

 

Lolo est toujours là même s’il a arrêté pour des raisons personnelles. C’est un super copain et chaque fois que je suis au bord de touche, j’ai une pensée pour lui en me disant  » qu’est-ce qu’il aurait dit ?  » ou  » qu’est-ce qu’il aurait fait ? « . C’est mon copain mais il est passé, il vient de temps en temps et je l’embrasse car je sais que ce dimanche, il est allé voir du ballon rond.

Propos recueillis par Loïc Colombié

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s