#Rugby – Fed1 / A.Péclier (Stade Métropolitain) : «Être le 2e club phare de la métropole derrière le LOU!»

Alexandre Péclier qui est à la fois l’entraîneur du club de Rillieux-la-Pape en Fédérale 2 mais également l’un des éléments du projet Stade Métropolitain a accordé un entretien à notre correspondant en Rhône Alpes. L’ex ouvreur/arrière de l’équipe de France nous a donc éclairé sur les ambitions de cette entité qui veut s’inscrire comme un complément du LOU dans la métropole lyonnaise.

Tu peux nous dire quelques mots sur ce projet Stade Métropolitain ?

 

C’était l’idée des présidents de l’ASVEL et de Rillieux à savoir Nicolas Trompille du côté de Rillieux et Didier Lenoir et Gérard Gabet du côté de l’ASVEL, de se réunir. Ce n’est pas une fusion, c’est vraiment une coopération puisque qu’on a évincé personne, les deux groupes seniors restent au sein du club. La seule différence est que l’équipe de Fédérale 2 reste rattachée à Rillieux parce-que la Fédération, dans ses textes, n’a pas voulu avoir 4 équipes seniors dans le même club. L’idée était donc de garder les deux équipes de rugby, ASVEL et Rillieux, et au sortir de l’école de rugby, on passe sous Stade Métropolitain à partir de U16. Il y a donc un regroupement ASVEL / Rillieux sur les U16, les U18, les U19 et après, il y a forcément l’équipe espoirs, qui existait déjà à l’ASVEL et qui est passée Stade Métropolitain, et l’équipe de Fédérale 1. 

Entre Rillieux en Fédérale 2 et le Stade Métropolitain en Fédérale 1, quelle est l’ambition pour ce regroupement des forces ? 

 

L’ambition est d’aller le plus haut possible. Je pense que les présidents aimeraient être le 2e club phare de la métropole derrière le LOU donc, à terme, l’idée est de finir en Pro D2. Ça serait l’idéal mais le plus gros du projet est vraiment sur la formation et on met un gros accent là-dessus avec la création d’un centre d’entraînement et le regroupement à partir des U16. L’année dernière, nous avions deux équipes mais cette année, malheureusement, on n’en a qu’une car c’est une génération où on manquait un peu de monde par contre, on a deux équipes en – de 18 et – de 19. Le but chez les jeunes est le plus haut niveau et d’alimenter soit la Fédérale 1 soit la Fédérale 2 suivant le niveau de chacun.

 

Avec un club qui a aussi de belles infrastructures du côté de Rillieux pour accompagner ce projet ? 

 

Oui, on a la chance à Rillieux d’avoir une grosse structure avec un terrain synthétique, un terrain en herbe, un terrain annexe très peu utilisé avec de belles tribunes, 8 vestiaires, un club-house qui a été refait par les présidents à l’intersaison. Au niveau structure, on peut accueillir beaucoup de monde, nos U16 du Stade Métropolitain sont essentiellement basés sur Rillieux. En plus, le centre d’entraînement de cette catégorie-là est basé au lycée Albert Camus de Rillieux et c’est donc beaucoup plus pratique pour les jeunes au niveau des transports. 

Quelles sont les relations avec le grand voisin du LOU ? 

 

On a eu pas mal de réunions avec Philippe Agostini sur leur nouveau projet de LOU Attitude où ils sont en train de créer des partenariats avec beaucoup de clubs suivant leurs niveaux, que ce soit Bourgoin, Bourg, Valence-Romans puis ensuite sur les clubs de la métropole. Le LOU ne veut plus aspirer tous les gamins chez eux mais avoir un œil sur ce qui se passe autour, laisser les enfants avoir du temps de jeu dans leurs clubs et n’accueillir que les meilleurs dans leur structure. 

 

Propos recueillis par Fred Charvet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s