#Foot – N3 / G.Boronad (Albères Argelès) « La mayonnaise ne va pas prendre comme ça »

Si le bilan comptable n’est pas optimal du côté d’Albères Argelès avec un point sur trois rencontres, le coach Catalan ne désespère pas. Guillaume Boronad est sorti frustré de la rencontre contre Agde, mais voit déjà la progression de ses troupes et s’attend à voir la roue tourner rapidement.

Guillaume Boronad, le coach Catalan / Crédit FCAA

On va revenir sur cette deuxième défaite de la saison sur la pelouse d’Agde sur le score de 1-0. C’est clairement un score étriqué. Qu’est-ce qui a fait pencher la balance pour les locaux le week-end dernier ?

Autant sur la première journée à Blagnac (défaite 3-0), je l’ai moi-même dit que nous étions dépassés tactiquement, physiquement enfin sur tous les domaines. On ne méritait même pas de ramener un point. Autant sur le match d’Agde, on contrôle la première mi-temps. Ils sont en difficulté, on les gène, on a des situations. Aux points, on peut dire que la première mi-temps est pour nous. On rentre détendus en deuxième mi-temps pour lâcher sur un corner joué à deux. On n’est pas attentifs et ils marquent sur ce corner où on dort, 1-0. Après, ce n’était plus Agde-Argelès, c’était le match de l’arbitre.

Comment ça ?

Il y a un accrochage entre deux joueurs sur un tacle en retard d’un joueur d’Agde sur mon latéral gauche. Mon joueur crie et pousse l’adversaire, il se prend un coup de poing. Il y a regroupement et un autre joueur de mon équipe se prend un coup de poing. De toute façon, il y a les vidéos. A l’arrivée, il y a un rouge pour Argelès et un rouge pour Agde alors que nous n’avons pas mis de coup mais nous en avons pris deux. Ça fait 10 contre 10. Je fais rentrer un attaquant, et à vingt minutes de la fin, sur sa première faute en retard sur le stoppeur, il prend un rouge. A 9 contre 10 en perdant 1-0, le match est plié.

Les rouges étaient évitable selon vous ?

Sur l’accrochage des deux joueurs, tu mets un jaune à chacun, ça suffit. Après les 45 premières minutes, jamais tu te dis que le match va finir avec des rouges. Il y a d’autres matchs, tu vois les premières minutes, tu sais qu’il va y avoir des cartons. Là ce n’était pas le cas, c’était un match correct. Les équipes se respectaient. Il n’y avait pas de problème. Il y a un tacle en retard d’Agde à un moment-donné, ça peut arriver. Pas besoin de sortir deux rouges et d’en mettre un troisième sur une autre action. Il a tué le match.

Est-ce que vous aviez tout de même encore vos chances une fois réduits à 9 ?

A 9 contre 10, on a tenté tant bien que mal. On a laissé beaucoup d’espaces. Ils auraient même pu marquer un deuxième but en contre dans les cinq dernières minutes car ils ont eu un face à face. Mais je trouve qu’à 11 contre 11, il y avait un match qu’on contrôlait. On était en confiance pour ramener un voir trois points. Mais ces faits de jeux font que ce n’est plus le même match et on perd 1-0. Après, nous sommes responsables sur le but encaissé. Il reste 40 minutes où on doit revenir, mais on n’a plus les armes, nous sommes démunis.

Avec cette défaite, vous vous retrouvez à la douzième place avec un point pris sur neuf possible. Ça commence à devenir compliqué.

Oui c’est compliqué. Après, il y a deux matchs à l’extérieur et un match à la maison. Il va falloir gagner à la maison contre le TFC dans 10 jours. Après c’est compliqué mais on le sait que ça le sera jusqu’à la dernière journée. Je le sais en tant que coach. Ça serait bien que les joueurs, les dirigeants et le club en soient conscients pour qu’on soit tous solidaires et soudés derrières l’équipe. Après, nous n’avons joué que trois journées. Ce n’est rien. Moi j’attache beaucoup d’importance au contenu.

Et ledit contenu vous donne de l’espoir ?

Contre Blagnac on ne méritait rien. Mais contre Castanet, on méritait les trois points (match nul 2-2) et contre Agde on méritait au minimum un point. Les contenus, c’est important pour les entraîneurs pour garder confiance et croire aux jours meilleurs de demain.

Il vous manque juste la grinta comme on dit.

Un brin de réussite je ne sais pas. Mais plus d’intelligence de jeu surtout. Contre Castanet, on a huit ou neuf situations, Castanet en a deux ou trois. Les équipes dès qu’elles jouent contre nous, elles n’ont pas d’occasions. Même contre Agde. A part à la fin à 10 contre 9, mais sinon ils n’avaient pas d’occasions, on contrôlait. Je pense qu’on a des lacunes quand même. On ne perd pas deux match et fait un nul par hasard. C’est le manque d’expérience. Comme des fois quand Paris jouait Barcelone, Paris faisait un bon match, mais se faisait éliminer. C’est qu’à un moment-donné, il n’y a pas que de malchance. Il y a des choses qu’on ne fait pas bien.

Quels sont ces choses mal faites justement ?

Je pense que dans les vingt derniers mètres, on manque de lucidité. On ne fait pas la dernière passe ou l’avant-dernière passe. Ça il va falloir le travailler. Défensivement, on a été meilleurs hier. On progresse. Après, il y a dix nouveaux joueurs et ça après dix mois de covid. La mayonnaise ne va pas prendre comme ça.

Mais il faut tout de même qu’elle prenne rapidement pour éviter d’accumuler du retard…

Oui. Bien sûr qu’il ne faut pas trop prendre de retard. Après, au bout de trois matchs, on ne peut pas parler de retard. Il suffit de gagner un match ou deux. Ce n’est rien. On verra, j’ai confiance en la qualité des joueurs. Il faut que ça prenne vite.

Ce week-end c’est troisième tour de Coupe de France (retrouvez le tirage ici), vous vous déplacez à Fonsorbes. Ce match sera-t-il important pour espérer se relancer ou l’objectif premier demeure le championnat ?

Ça fait trois semaines qu’on n’a pas gagné un match. Dans la tête des joueurs, cette première victoire en N3 nous fera du bien. Malheureusement, il faudra attendre encore 10 jours. Ce match de Coupe de France est important pour nous. Nous irons là-bas pour nous qualifier et on ne prendra pas ce match à la légère même s’il y a deux divisions d’écart. Ce n’est jamais facile. J’espère qu’on ramènera la qualification parce que c’est important pour la tête des joueurs. Il faut aller là-bas pour se qualifier.

Avec la frustration des faits de match malgré une belle prestation à Agde. Les joueurs sont-ils groggys ou revanchards maintenant ?

Il y avait beaucoup de déception ce week-end. Après Blagnac, il y avait de l’inquiétude et après Castanet de la frustration. Encore que Castanet sur le dernier quart d’heure, ils reviennent à 2-2, on fait tout et n’importe quoi pour le gagner et on aurait pu le perdre. Là, il y a un dégoût et les joueurs parlent de braquage. Même si ce mot est dur car sur le but d’Agde, nous sommes fautifs.

Propos recueillis par N.Portillo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s