#Football – Ligue Occitanie / A.Dalla Pria : «On va pouvoir enfin espérer le vrai retour au football!»

Le président de la Ligue de Football Occitanie, Arnaud Dalla Pria nous a accordé un entretien de rentrée à quelques heures du début des compétitions régionales. L’occasion pour l’ex arbitre international de nous balayer l’ensemble des sujets d’actualité. De la diffusion web tv par la LFO des matches de régionale 1, en passant par la joie de retrouver la compétition ou encore le développement du foot féminin et du cécifoot, sans oublier les enjeux sportif et financier de cette saison : Arnaud Dalla Pria nous fixe la feuille de route du football occitan.

Auch Foot Vs Albi Marssac Tarn Foot à suivre en direct web tv dès 20h45 sur la page facebook de la Ligue Football Occitanie.

Pour vous va commencer une première vraie saison, en espérant que le covid ne viennent pas remettre son grain de sel. J’imagine qu’à la LFO, on est dans la starting-blocks ?

Effectivement on est dans les starting-blocks. C’est un vrai plaisir de retrouver enfin je dirais le terrain. On l’attendait tous. En plus avec les derniers chiffres qui semblent, sous réserve, nous laisser un peu d’optimisme, on va pouvoir enfin espérer le vrai retour au football et le vrai retour définitif à la vie normale.

Après ce tsunami qu’a été le covid-19 pour le sport amateur et le foot amateur, j’imagine que les premières mesures que vous avez prises en tant que président de la Ligue de Foot Occitanie ça a été de faire un peu de calinothérapie auprès des clubs, de les remotiver ?

Tout à fait. Nous avions commencé par une chose qui était tout simplement naturelle, c’était basiquement l’aspect financier dès le printemps dernier en remboursant les engagements. Ça c’était la gestion immédiate de la crise. Notre objectif était aussi de recréer et de créer une dynamique au sein de la Ligue Occitanie. C’est passé par la création d’un nouveau logo, par la création d’une nouvelle identité sonore et également par pas mal d’actions nouvelles et innovantes et entre autres comme on a pu le voir certains partenaires mis en place pour accompagner les clubs dans leur développement ou quelque chose qui est novateur et vous êtes partenaires et on vous en remercie, c’est la diffusion de notre championnat R1 sur la chaîne de la Ligue avec le premier match qui est ce soir. Un match de R1 retransmis dans ce format-là en direct à 21h, c’est une première. On essaye via toutes ces nouvelles actions de créer une nouvelle dynamique, un réel engouement autour de notre beau football Occitan.

Via cette nouvelle visibilité avec des diffusions en live prime time, que peuvent attendre les clubs comme retombée ?

Déjà, on peut attendre une retombée direct en terme d’image. C’est ce que j’expliquais aux clubs. Si on est intelligents collectivement et qu’on peut proposer un produit football Occitan qualitatif, déjà, ça sera un vrai plus. Derrière, tous que ça soit les clubs, nous la Ligue, vous producteurs, on pourra capitaliser sur cette belle image et cette nouvelle dynamique chacun à son niveau. Les clubs avec d’éventuels partenaires, nous en terme de publicité globale d’entrain et de dynamique complets et vous en terme de compétences professionnelles. Tout le monde a à gagner que ces retransmissions se passent pour le mieux et montrent la vraie qualité du football Occitan. Le football Occitan est vraiment qualitatif. En plus, grâce à ça, nous allons aussi pouvoir promouvoir partout en France sur notre belle région Occitanie, le but c’est aussi de tourner sur l’ensemble des stades, sur 26 stades sur la saison, et donc permettre aussi au grand public de découvrir de nouveaux territoires.

J’imagine que la Fédération Française de Football et les collectivités locales ont un œil très attentif sur ce grand angle du foot amateur ?

Oui bien sûr. Les collectivités territoriales, que ça soit les conseils départementaux ou la région Occitanie, nous avons de très bons rapports avec eux et des rapports de proximité. Ils sont d’ailleurs invités demain à venir assister à la rencontre. On espère qu’ils vont nous soutenir dans le développement de ce projet qui a aussi pour eux un intérêt. C’est la promotion du territoire Occitan à travers le football. Après, je n’ai pas encore eu les retours de la Fédération, mais de mémoire c’est la première fois que l’on va diffuser sous ce format-là, en direct avec des commentateurs un match de R1 en France.

On va parler aussi d’un sujet important pour la Ligue de Football Occitanie, c’est aussi les finances. Comme dans tous corps d’activité, le covid est passé par là. Comment avez-vous réussi à remettre la machine en route ?

Comme tout le monde, c’est difficile. On a beau dire que nous sommes une association. Je pense que nous devons être la plus grosse association d’Occitanie avec 51 salariés et quasiment 8,5 millions de budget avant covid et 160 000 licenciés avant covid. Mais en fait on est aussi une entreprise. Avec 51 salariés, on est plus entreprise qu’association. Donc c’est difficile, on ne va pas se voiler la face. Nous avons la chance d’avoir trois trésoriers de haut vol à notre Ligue. Comme tout le monde, on réduit un peu la voilure, on fait le dos rond et on espère qu’à travers toute cette dynamique, les partenaires vont nous accompagner et puis on espère qu’avec une saison normale, tout va repartir.

Quels sont les enjeux de cette saison pour la LFO ?

Les enjeux, je dirais qu’ils sont multiples. Ils sont de proposer une nouvelle dynamique et bien sûr d’autres enjeux qui sont de retrouver le plaisir d’être ensemble, de rejouer au football et surtout comme je l’expliquais aux clubs, donner une belle image du football. Ça pour nous, c’est important. On est derrière les clubs aujourd’hui, je pense que tout le monde le mesure dans l’accompagnement quotidien mais aussi dans les projets qu’on leur propose pour les aider dans leurs développements. Par contre, nous serons avec eux contre toute forme de violence et de discrimination, ça c’est une évidence. Mais on ne tolèrera aucune forme de violence sur le terrain.

On va parler de foot féminin car la LFO gère le football dans son ensemble et aussi le foot féminin. Des actions vont-elles être mises en place pour continuer le développement de ce foot féminin ?

Oui bien sûr. Déjà, historiquement la Ligue de Football Occitanie est une Ligue de Football féminin. On a connu le TOAC à une époque, on a Montpellier, Nîmes, on a eu Portet en D2. Aujourd’hui en D2 nous avons Montauban, Rodez, Albi. On a vraiment énormément de potentiel. L’objectif aujourd’hui c’est de finir de structurer les compétitions R1 et de finir de développer. Pour cela, on peut remercier Camille Naude qui organise tous les ans la Women’s French Cup sur le territoire Occitan en août qui est un gros tournoi amical de début de saison. Il permet aussi de créer un bel engouement autour du football féminin. En même temps, je remercie le président Le Graët qui m’a fait confiance dans mon projet car je n’ai jamais caché que le football féminin était important pour moi et que je voulais faire de l’Occitanie une base forte du football féminin. Le président Le Graët nous a confié l’organisation du tournoi de France, qui est un tournoi amical qui se déroulera en février sur l’Occitanie et qui regroupera quatre sélections nationales dont l’équipe de France féminine et le plateau et en train de déterminer les autres. Pour nous, il sera important que grâce à ces compétitions, on prenne toute la lumière sur le football féminin et qu’on soit en capacité derrière d’être structurés et de proposer un accompagnement développement pour accompagner les clubs et enrichir notre potentiel en licenciées féminines.

La LFO c’est aussi la formation avec un pôle formation à Castelmaurou. Quoi de neuf, quoi de beau à Castelmaurou cette saison ?

Castelmaurou c’est bien plus qu’un pôle formation. Je dirais que Castelmaurou, c’est l’excellence du football avec le pôle espoir de Castelmaurou et les U14 et U15 gérés par David Mareau et qui est un des pôles les plus performants de France. Chaque année ils forment des joueurs qui partent dans les clubs pros et qui derrière signent professionnels. On l’a vu lors du dernier Euro, même s’il n’a pas été concluant pour notre sélection nationale. Des garçons comme Adrien Rabiot, comme Lucas Tousart, comme Gaël Clichy, comme Alban Lafont, comme Philippe Mexès au début, sont des joueurs qui sont sortis de Castelmaurou. C’est déjà un pôle d’excellence. Castelmaurou héberge aussi, comme notre site de Montpellier, l’institut régional de formation du football qui est en charge de toute la formation des entraîneurs, des dirigeants et des arbitres avec donc une activité bien remplie dans à Castelmaurou qu’à Montpellier.

On a vu qu’il y avait récemment des Jeux Paralympiques. Il y a un sport qui s’appelle le Cécifoot, qui font partie de ces Jeux Paralympiques. Il va y avoir des Jeux Olympiques à Paris en 2014, et on imagine bien que la LFO va être partie prenante de cette grande aventure ?

Bien sûr d’autant plus que le cécifoot, c’est une activité qui me tient à cœur puisqu’entre 2001 et 2010, j’ai été fortement impliqué dedans en tant qu’arbitre international et responsable Européen de l’arbitrage et en tant que secrétaire général de la commission cécifoot handisport. C’est la magie du football aussi, sport universel par excellence et qui permet aujourd’hui de jouer que l’on soit, j’allais dire bien portant, qu’on soit en situation de handicap, que l’on soit en herbe, que l’on soit un garçons, une fille que l’on joue sur du sable, en salle. C’est aussi la richesse du football, c’est la diversité.

Dernière question, vous serez un président heureux au mois de juin sous quel contexte et sous quelles conditions ?

Je serais un président heureux, indépendamment d’être président, je serais un homme heureux si en juin on peut avoir repris une vie normale et qu’on peut se dire qu’après deux ans très compliqués puisque nos générations n’ont jamais vécu ça, si on a réussi à retrouver une vie normale. Après, je serais un président heureux en juin si on a eu une belle saison footballistique, des événements qu’on a développé, comme encore une fois la retransmission qui commence ce soir à 21h, comme le Tournoi de France, comme toutes les actions que nous sommes en train de mettre en places, le challenge du plus beau but sur nos réseaux sociaux. Si toute la dynamique que l’on souhaite créer a prit et qu’avec l’ensemble des clubs, on peut travailler et construire ensemble, collectivement, un beau football Occitan. En tant que président de Ligue je serais alors très heureux.

Propos recueillis par Loïc Colombié

Auch Foot Vs Albi Marssac Tarn Foot à suivre en direct web tv dès 20h45 sur la page facebook de la Ligue Football Occitanie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s