#Foot – Coupe de France / V.Bressel (Lavaur) « Être capable de montrer ce que l’on sait faire collectivement »

C’est un véritable choc qui attend Lavaur ce soir en Coupe de France face à l’Union St Jean, pensionnaire de Régional 1. Les troupe de coach Vincent Bressel pourront au passage affirmer les ambitions nourries par le club pour cette nouvelle saison de football dans un match qui s’annonce des plus grandioses.

Après avoir reçu Lautrec le week-end dernier, cette fois c’est L’Union St Jean, club de Régional 1 qui vient sur vos terres. C’est quand même un gros morceau qui s’offre à vous pour ce deuxième tour de Coupe non ?

Oui c’est peut-être eux qui s’attaquent à un gros morceau (rires). Oui ça nous met de suite dans le bain. D’habitude les tirages sont un peu plus cléments. Après si on veut faire un parcours, on tombe inévitablement sur des équipes plus relevées. Ça arrive peut-être un peu plus tôt que d’habitude. L’année dernière, le club de R1 est arrivé au sixième tour, là c’est au deuxième. On va se battre avec nos armes et notre coeur.

Depuis quelques temps, l’ambition de Lavaur de remonter un peu plus en puissance est affichée. Pouvoir affronter de telles formations n’est-ce pas une réelle opportunité pour pouvoir vous jauger et montrer que vous franchissez des paliers ?

Sûrement, ça permet à chaque joueur de se jauger en ce début de saison et de voir si les efforts faits pendant la préparation payent ou les absences des autres payent aussi. On a des joueurs qui ont de la qualité et pour certains un niveau supérieur que celui dans lequel ils évoluent aujourd’hui. A eux de montrer qu’ils sont encore en condition physique et mentale pour se mettre au niveau auquel ils devraient évoluer s’ils n’étaient pas revenus à Lavaur.

L’Union St Jean c’est une formation de R1 qui commence à avoir un peu de bouteille à ce niveau. Cette équipe va-t-elle vous poser de grosses difficultés dans le jeu selon vous ?

Je pars du principe qu’un match est toujours jouable. On part à 0-0 et nous avons tous deux bras, deux jambes et une tête. Maintenant c’est la qualité technique qui fait des fois la différence. Mais c’est aussi l’envie et le mental du groupe, et l’envie de faire quelque chose ensemble. Être capable de montrer ce que l’on sait faire collectivement. C’est une équipe de R1 qui est logiquement favorite, qui doit l’être en tout cas sur le papier. Ils ont en plus fait un gros recrutement et affichent de réelles ambitions. Chacun a ses moyens. Il y en a qui des moyens financiers, d’autres ceux du coeur. Je ne sais pas s’il y a une raison et si il y en aura une à la fin du match. On verra.

https://www.roux-carrosserie.fr/

Quitte à affronter une équipe de Régional 1. La fête n’aurait-elle pas été plus folle si vous vous étiez frottés à une formation Tarnaise d’un tel niveau pour un derby en match de gala ?

Non. Dans tous les cas ça sera un match de gala car L’Union est limitrophe avec le Tarn. Le match de gala il y est. On espère qu’il y aura un peu de monde, qu’il fera beau et que nous aurons un bon terrain pour de bonnes conditions de jeu. Maintenant, à nous de nous en servir pour poser des difficultés à cette équipe.

Cette affiche pourrait offrir un moteur supplémentaire : pas mal de monde dans le Stade unis derrière votre équipe. Est-ce que ce n’est pas une donnée qui vous a manqué ?

Le premier moteur, c’est de rejouer et de reprendre du plaisir collectivement. En effet, ces matchs contre des équipes supérieures sur le papier permettent de redonner du sens à la compétition et aux compétiteurs que nous sommes. Avoir du monde permettra peut-être de gagner ces quelques pourcentages d’adrénaline, de concentration, d’engagement et de motivation supplémentaires qui pourraient manquer pour un match un peu plus classique.

Pour en revenir à Lavaur. C’est une équipe montée en Régional 3 il y a trois ans. Lors de votre retour à ce niveau, vous avez effectué une belle saison en terminant à la sixième place au moment du gel de la saison. L’équipe est-elle encore montée en puissance depuis ?

Oui car il y a plus de maturité et de nouveaux joueurs arrivés durant les deux dernières années. Ils ont permis de solidifier le groupe et de lui donner un peu plus de qualité. Ce sont aussi des joueurs du cru qui reviennent, et commencent à prendre en compte la méthode actuelle. Moi j’ai repris l’équipe en janvier donc nous n’avons pas trop fait de rencontres. Nous avons fait un match de Coupe de France et voilà. L’ambition est là. Le groupe est de qualité et de quantité. L’année dernière, nous avions recruté pas mal de joueurs ce qui posait la questions des mutés. Nous avions le droit à six mutés mais nous en avions neuf. Aujourd’hui ils ne sont plus mutés donc ça augmente le nombre de joueurs et ça permet d’avoir un peu plus de qualité à l’entraînement. Les joueurs savent qu’ils ne sont pas obligatoirement convoqués pour le week-end. Ça créé une émulation positive dans ce sens et une montée en puissance. Les joueurs ont fait une bonne préparation même s’ils n’étaient pas forcément programmés pour jouer en R3, mais ils montrent des qualités et c’est une bonne chose.

https://www.debardautomobiles.com/

Pourquoi pas aller jusqu’à titiller les favoris annoncés dans ce championnat de R3 ?

Notre objectif est clairement annoncé : être dans le haut du tableau et être dans le coup de la montée le plus longtemps possible. On ne va pas se cacher et être petits bras. Nous avons des joueurs de qualités donc c’est à eux de montrer qu’ils sont en capacité de mettre en avant leurs qualités et leur niveau qui pour pratiquement tous est au-dessus du niveau de R3.

Vous-même personnellement vous avez pris la tête de l’équipe fanion en janvier. Au final vous n’avez que très peu jauger l’équipe à cause de la saison blanche que nous venons de vivre.

C’est ça. Les matchs de préparation m’ont aidé à mettre en place des grands principes. On voit que les joueurs sont très réceptifs et à l’écoute avec une grosse envie d’avancer. Ils ont tous une envie commune c’est d’avancer ensemble avec l’idée de prendre chaque match et d’être le plus performant possible lors de chaque rencontre. Notre objectif du quotidien est là : être le plus performant possible lors de chaque match. C’est ce que nous avons fait contre Lautrec le week-end dernier. On n’a pas tout réussi mais nous avons joué de la première à la 92ème minute. Mentalement, c’est très appréciable pour le coach que je suis.

Même si votre préparation touche à sa fin, la disette de la dernière saison doit encore vous offrir une belle marge de progression aussi !

Exactement car nous n’avons pas pu travailler sur des choses très précises. J’espère que nous pourrons continuer à avancer sur des choses très précises et à performer un peu plus.

Dernière question, de votre côté vous visez également une montée en puissance personnelle avec le passage en ce moment du BEF. Est-ce une façon de s’inscrire dans la durée avec le projet Lavaur ?

Exactement. L’objectif du club est de monter d’un échelon en Régional 2. A ce niveau, ils demandent le Brevet d’Entraîneur Fédéral, donc le BEF. C’est aussi pour ça que je le passe et pour permettre au club de se structurer un peu plus, d’avoir un label qui se tient. Nous avons un label Excellence et nous avons loupé le label supérieur car il nous manquait un diplôme. C’est aussi rendre au club ce qu’il m’a donné pendant toutes ces années où je jouais.

Propos recueillis par N.Portillo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s