#Rugby – Nationale / A.Castant (Albi) : «Il y avait besoin de tourner une page importante de notre histoire!»

Après 1 mois et demi de préparation intense, et un stage de cohésion à Saint Lary Soulan, les jaunes et noirs, ont repris le chemin du terrain, ce vendredi, lors d’une opposition interne au Stade Mazicou. Arthur Castant, le talonneur du Sporting Club Albigeois nous a donc livré après ce premier galop d’essai, ses sensations ainsi que ses impressions sur cette pré-saison 2020/2021. Ce pur produit de la formation tarnaise formé a Sor Agout, et ayant grandit rugbystiquement dans le centre formation albigeois, est fin prêt pour entamer cette nouvelle histoire aux côtés de Mathieu Bonello et Alexandre Albouy. Sans renier le passé émotionnellement fort voire parfois douloureux du club, l’originaire de Saïx veut aborder ce nouveau chapitre de sa carrière avec motivation et conviction.

On est avec Arthur Castant pour ce premier match, une opposition interne entre les espoirs du SCA et l’équipe première. J’imagine que, dans un premier temps, ça fait du bien de retrouver le terrain et un peu les sensations du ballon ?


Oui, tout à fait, c’était l’objectif du soir. Avant même de parler rugby, on voulait juste retoucher le ballon, plaquer, retrouver un peu les sensations du rugby et c’est ce qui a été fait ce soir donc, on est super content.


Depuis le mois de Juillet, il y a eu une grosse préparation physique et, malgré la fraîcheur du temps début juillet , vous avez quand même fait couler beaucoup de sueur. C’est quelque chose qui va permettre d’avoir pas mal de foncier pour cette saison en Nationale qui s’annonce très compliquée ?


Absolument. On a un staff de préparation physique qui a été un peu remanié à l’intersaison et depuis début Juillet, ils ont fait un gros travail sur cette pré-saison. Ensuite, on a eu une semaine de vacances qui nous a permis de couper un peu et de régénérer les batteries. Après, il y a eu une semaine de stage qui s’est vraiment super bien passée et qui se clôture par ce petit match amical contre les espoirs. D’ailleurs, on les remercie beaucoup d’avoir joué le jeu parce qu’ils se sont envoyés, ils nous ont mis une opposition de qualité en face et c’était ce dont on avait besoin donc, de ce côté-là, c’était super.


Lors de ce stage de cohésion, vous avez bien sûr bossé mais vous avez aussi appris à vous connaître et à passer de bons moments ensemble, c’est quand même quelque chose de fondateur. L’année dernière, vous n’aviez pas pu le faire à cause du Covid et ça avait peut-être un peu manqué. C’est quelque chose d’important dans le rugby ce genre de stage ?


Oui, bien sûr, ce sont toujours des moments particuliers que l’on peut vivre dans l’intersaison. C’est vrai que ça n’avait pas pu se faire l’année dernière et je ne sais pas si ça nous a manqué car on avait quand même un groupe qui se connaissait très bien. Mais là, pour le coup, avec l’arrivée du nouveau staff et de beaucoup de nouveaux joueurs, c’était très important de passer tous ces moments tous ensemble pendant une semaine. On a eu beaucoup d’entraînements, on a beaucoup sué mais, à côté de ça, on a aussi eu beaucoup de moments privilégiés partagés entre nous et je crois que ça a commencé à créer beaucoup de liens forts entre tous les joueurs de l’équipe.

On va parler un peu de toi. Il y a trois ans, tu étais un peu le petit nouveau qui arrivait des espoirs, aujourd’hui, on peut parler non pas de  » taulier  » mais de quelqu’un qui a un peu plus d’expérience, qui est un peu plus cadre dans les vestiaires ?


Comme tu le dis, j’arrivais des espoirs donc, j’arrivais un peu sur la pointe des pieds. Maintenant, c’est un groupe que je connais bien, une équipe dans laquelle je me sens très bien et j’ai la sensation que, cette année, je peux éventuellement prendre des responsabilités au sein du groupe et essayer d’amener les mecs à performer le plus possible pour atteindre les objectifs fixés.


Il y a déjà 13 recrues au Sporting Club Albigeois soit un gros brassage d’effectif par rapport à d’habitude où il y avait peu de recrutements. Comment s’est passé l’amalgame entre nouveaux et anciens joueurs ?


Je pense que ce gros brassage est bien sûr lié au départ de l’ancien staff et à l’arrivée du nouveau donc, il y avait besoin de tourner une page importante de notre histoire à tous et l’arrivée de ces nouveaux joueurs était fondamentale. Aujourd’hui, il y a un bon nombre de ces nouveaux joueurs qui se sont très bien intégrés, qui ont passé de très bons moments avec nous, avec qui on s’entend très bien et, comme je te l’ai dit, on commence à créer des liens forts. Donc maintenant, il n’y a déjà presque plus des nouveaux et des anciens, c’est pratiquement un groupe albigeois qui est prêt à attaquer cette nouvelle saison.


Tu as un regard sur l’ensemble de ce championnat de Nationale qui est quand même très épais ? C’était déjà le cas l’an dernier mais là, ça s’est surarmé de tous les côtés


Bien sûr mais je pense que c’est aussi pour cela que ce championnat a été créé, pour se rapprocher le plus possible de la Pro D2. Donc, toutes les équipes s’arment dans la quête de cette qualification à la Pro D2, de notre côté aussi, je pense que le recrutement a été de qualité et va nous permettre de rivaliser avec ces équipes-là. On sera fixé très rapidement, dès le début du championnat mais je pense honnêtement que notre groupe est de qualité et a de quoi rivaliser.

Depuis un an, il n’y avait quasiment pas eu de supporters au Stadium. Même si, pour le moment, on est encore à Mazicou et que ce n’est pas encore le grand retour au Stadium, ça fait déjà plaisir de revoir un peu les bénévoles et les supporters. Même si ce ne sont pas encore les grandes chambrées, ça fait du bien ?


Ça nous a évidemment fait super plaisir d’évoluer devant notre public. Ca n’était qu’un match amical devant les espoirs mais c’était déjà très important, on s’est un petit peu retrouvé avec toute la famille du club et c’était primordial pour nous. On les avait déjà un petit peu retrouvés lors de la demi-finale l’année dernière mais avant ça, on avait passé une longue période sans trop les voir donc là, même si c’est à Mazicou, même si c’est entre nous et que c’est un peu confidentiel, ça reste quand même un moment fondateur pour nous de retrouver un peu les regards du public.

Prochaine étape, un match à Saint-Girons contre Blagnac, une équipe de Nationale, puis une rencontre à Pamiers face au Sporting Club Appaméen, une équipe qui joue en Fédérale 1 mais qui a de grosses ambitions. Ça va être une belle montée en puissance ?


Bien sûr, je pense que c’est pour ça que ça a été décidé ainsi. On a deux belles oppositions qui nous attendent, qui vont pouvoir nous permettre de fixer notre jeu, de régler les petits soucis au vu de cette entame de championnat et elles vont être très intéressantes pour nous.


On va finir en parlant de ce premier bloc du championnat de Nationale : déplacement à Dijon, réception de Massy puis déplacement à Nice, qui fait figure de PSG de la Nationale avec un recrutement XXL. C’est tout sauf simple ?


On a en effet un premier bloc qui va nous mettre dedans d’entrée. On a un gros déplacement en premier match et ensuite, deux gros matchs importants qui s’enchaînent donc, comme je te l’ai dit, ce début de championnat va permettre de voir un petit peu les forces en présence. Je pense que ce premier bloc va être très important pour nous positionner dans l’éventuelle quête d’une qualification.

Propos recueillis par Loïc Colombié

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s