#Rugby – Nationale / E.Marzocca (Albi) : «Je garderai toujours cet ADN dijonnais… de mouvement, de déplacements et d’évitements!»

Nous sommes parti à la découverte d’un nouveau visage en jaune et noir au Sporting Club Albigeois, l’arrière dijonnais, Enzo Marzocca. Arrivé de sa Bourgogne natale et du club la capitale des ducs qui l’a formé, cet enfant de Bourillot a décidé de sortir de sa zone de confort, en s’engageant dans l’aventure tarnaise. Fier de son ADN Stadiste, le jeune et virevoltant arrière (22 ans), débarque avec la ferme ambition de s’imposer chez les ex pensionnaires de Pro D2. Repéré initialement par Arnaud Méla, Jérémy Wanin et Romain Lalliard lors de la confrontation ce printemps, face au Stade Dijonnais, le Côté d’orien a su convaincre Mathieu Bonello de l’intégrer dans son projet sportif . Rencontre avec un joueur à fort potentiel, qui espère franchir un cap sous la tunique du SC Albi.

 

 

Au mois de Juin, tu as fait le grand saut en signant au Sporting Club Albigeois et en quittant la Bourgogne et ton club formateur de Dijon. Comment est née la genèse de ce transfert ? 

 

Tout s’est fait assez rapidement, j’ai rencontré le SCA au cours d’un match et ça s’est plutôt bien passé. Une semaine après, j’ai eu un premier contact avec les dirigeants du club ce qui a ensuite amené beaucoup de réflexion entre rester dans ma Bourgogne natale ou partir dans un nouveau challenge. Ce dernier m’a vraiment tenté car je voulais voir autre chose et, pour le moment, je suis très content d’avoir fait ce choix-là. 

 

Comment se sont déroulés tes premiers pas au Sporting Club Albigeois ? Ça a dû être une rentrée sportive un peu spéciale pour toi ? 

 

C’est la première fois que je rencontre un nouveau club donc, mes premiers pas ont été très cools. J’ai vraiment un environnement très pro, j’ai reçu la dotation dès mon arrivée, une très belle dotation, je suis très content. J’ai aussi rencontré les présidents et ça s’est super bien passé, le staff, les dirigeants, les bénévoles ainsi que les supporters. J’ai vraiment été bien accueilli dans ce nouveau club et je me suis senti très bien. 

 

Quels ont été les mots d’Arnaud Méla dans un premier temps puis de Mathieu Bonello pour te convaincre de venir ? Et quel projet de jeu t’a été présenté par le nouveau staff ? 

 

Ils ont été plutôt séduits par mon style de jeu. Je suis quelqu’un qui aime bien porter le ballon et faire des  » folies « , ce qui a été leurs premiers arguments et ce qu’ils recherchaient un peu dans leur projet de jeu. J’ai moi aussi été tout de suite séduit par ce qu’ils proposaient et ce qu’ils voulaient mettre en place et c’est pour cela que ça a bien matché à ma venue. 

https://debardautomobiles.com

Qu’est-ce que tu garderas de tes premiers pas de rugbyman au Stade Dijonnais, dont tu as porté les couleurs tout au long de ta jeune carrière, mais aussi de tes premiers pas en Nationale ?

 

Je ne vais garder que du positif. Ce club m’a fait grandir, je suis passé par l’école de rugby puis par le centre de formation et enfin par l’équipe première. Je ne retiendrai que du bon et je garderai toujours cet ADN dijonnais avec ce style qu’ils prônaient à savoir un jeu de mouvement, de déplacements et d’évitements. C’est vraiment quelque chose que je vais garder en moi car c’est ce qui a fait le joueur que je suis maintenant.

 

On sait qu’à Dijon, tu avais un grand compère des lignes arrières, Simon Hartmann. Il ne va pas trop te manquer au Sporting Club Albigeois ? 

 

Bien sûr que si (rires). Avec Simon, on était voisins à Dijon et cela faisait deux ans que nous allions à l’entraînement ensemble, on passait nos journées ensemble donc oui, il est sûr que ça va manquer. Mais on espère se retrouver plus tard sur le terrain, on va même se retrouver l’un contre l’autre dès la rentrée donc, on a hâte de se revoir et de passer de bons moments. 

https://www.aristow.com/fr/

Il y a deux anciens dijonnais au Sporting Club Albigeois : Dimitri Tchapnga et Quentin Pillet. Est-ce qu’ils t’ont un peu aidé lors de ton intégration en te prenant sous leurs ailes ? 

 

Bien sûr, ça a été les premiers contacts que j’ai eus quand je suis arrivé car je ne connaissais personne à part ces deux-là. Ils ont été très gentils avec moi, ils m’ont expliqué comment cela fonctionnait et m’ont aussi fait visiter les structures. J’étais très content de les rejoindre. 

 

En parlant des infrastructures d’Albi, tu avais déjà traversé le tunnel avec Dijon quand ils sont venus défier le Sporting Club Albigeois. On le sait, beaucoup de joueurs sont impressionnés par ce tunnel et par ce qu’il dégage. Qu’en penses-tu de ce tunnel du Stadium ? 

 

J’ai été moi-même très impressionné (rires). Quand j’ai traversé le tunnel, j’étais avec mon compère Simon Hartmann et dès qu’on est est sorti, on s’est vraiment senti très honoré de traverser ce tunnel si atypique. C’est vraiment quelque chose de fort et que, je pense, beaucoup de personnes aimeraient vivre. C’est vraiment une chance de le traverser tous les week-ends à domicile. 

Un des grands moments de l’histoire moderne du Stade Dijonnais, c’est le 1/4 de finale de Fédérale 1 en trophée Jean Prat face au Sporting Club Albigeois avec la victoire des Dijonnais à Bourillot et celle des Albigeois avec la qualification au match retour. Comment est-ce que toi, tu avais vécu ce match qui a maintenant un peu plus de deux ans ? 

 

Lors du match à Dijon, j’étais en tribunes et j’étais à fond derrière Dijon et au match retour, j’étais derrière mon ordinateur et j’écoutais la radio, enfin, je devais t’écouter (rires). Je pensais vraiment que les Dijonnais allaient réussir à battre les Albigeois, ce n’a pas été le cas mais ça a vraiment été une réelle performance de la part de Dijon ainsi que de l’équipe d’Albi qui a réussi à faire un gros match retour chez eux. 

https://debardautomobiles.com

De te retrouver de l’autre côté, celui des jaune et noir, va te faire bizarre lorsque tu vas rencontrer Dijon dès le premier match ? 

 

Oui, ça va être quelque chose de grand et je pense vraiment que ça va être un super match pour cette première rencontre de championnat. On sera deux équipes qui jouons au ballon et je pense que ça ne va être que du bon. Je vais aussi pouvoir retrouver mon stade Bourillot où j’ai fait mes premiers pas. 

 

Quels sont tes objectifs personnels mais aussi collectifs au Sporting Club Albigeois ? 

 

Ça va être tout d’abord de bien m’intégrer dans le groupe, de faire mes premiers matchs amicaux de bonne manière pour ensuite débuter par mes premiers matchs de championnat. L’idée est de progresser un maximum sur moi, dans mon jeu ainsi que collectivement pour faire les meilleurs résultats possibles pour jouer ces phases finales et pourquoi pas, ensuite, tenter cette montée en Pro D2.

Propos recueillis par Loïc Colombié

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s