#Foot – R1 / L.Poisson (Salies Mane) « Ce que nous faisons n’est plus suffisant »

Retenant les leçons du départ compliqué de la saison dernière, le promu Rouge et Noir attaque cette nouvelle saison prêt à montrer ce dont il est capable. Le coach de Salies Mane, Lionel Poisson, a bien compris qu’il doit voir ses troupes élever le niveau s’ils veulent demeurer à un tel niveau de compétition.

C’est donc une deuxième saison en Régional 1 pour vous. Même si la première aura été des plus courtes, est-ce qu’elle vous a apporté quelque chose ?

Même si on ne peut pas parler de saison avec seulement cinq matchs réalisés dans des conditions très particulières, ce premier essai en R1 est riche d’enseignements. Ce que nous faisions n’est plus suffisant athlétiquement et notre force collective se heurte à des groupes bien en place. Avec zéro point au compteur la prise de conscience est facile et la remise en question profonde. Au-delà d’équipes très bien armées techniquement et surtout physiquement, il y a toujours un ou deux joueurs capables de faire la différence en face pour faire basculer la rencontre. Au final nous étions proches de faire un résultat sur quatre matchs avec seulement Onet le Château où nous avions été surclassés.

Justement, sil l’on excepte la rencontre contre Onet, qu’est-ce qui vous a manqué pour scorer davantage et ramener des points ?

Nos animations dans les couloirs sont à améliorer pour nous procurer davantage de situations de marque. Il va falloir développer nos compétences tactiques dans ce registre de jeu et être plus efficaces sur nos occasions qui sont moins pléthores que précédemment en R2 ou R3, ce qui est normal quand le niveau monte. Nos attaquants ont du potentiel, progressent et ils doivent devenir des éléments qui font basculer le match en notre faveur cette saison.

Comptez-vous vous appuyer sur ces quelques matchs dans votre préparation estivale ?

Comme toutes les autres équipes des matchs de préparation jalonnent ce parcours estival. En ce qui nous concerne ce sont six ou sept matchs en comptant la Coupe de France qui vont nous aider à structurer notre groupe et à être prêts pour le 11-12 septembre.

Au niveau de votre effectif, après autant de disette, avez-vous du remotiver un peu les troupes et chercher quelques renforts pour espérer être plus performants ?

L’an passé alors qu’il officiait au meilleur niveau régional, notre groupe a été pénalisé plus que les autres saisons. Les convalescences longues de Valentin Montegut et de Vincent Dias, le départ de Mame Samb et la blessure de Florian Gilly ont été extrêmement préjudiciables. Cette année mis à part Paul Ferran et Bernard Téoulé qui restent à convaincre de relever ce magnifique défi, nous pouvons compter sur cinq recrues dont la plupart sont des anciens de la section football-études. Ils sont jeunes et talentueux, et surtout dans la mentalité et les valeurs requises, en fait, ce sont déjà des Salisiens.

Comme ça a été confirmé, l’année prochaine repart sur les mêmes poules. Tarbes, Rodéo, Albi-Marssac, Golfech, ça vous promet d’ores et déjà de grosses affiches. Quel est votre sentiment sur cette poule ?

La poule est relevée et quasiment toutes les équipes sont expérimentées à ce niveau. Aux yeux de tous les spécialistes, notre équipe commingeoise va l’avoir très dur à ce niveau. C’est pour cela que nous devons évoluer et progresser afin que dans nos têtes nous soyons forts pour affronter la difficulté et la surpasser. Avec Thomas Vialleton à la préparation physique et Sidonie Demarle ainsi que Sylvain Delgado de « Sport et santé » au suivi des joueurs, nous nous renforçons méthodiquement. 

Après cette disette sportive, comment le club se tient-il prêt pour attaquer une nouvelle saison ?

Nos dirigeants, les piliers du club, sont de retour, ils sont l’âme de notre jeu, le cœur de notre motivation et le poumon de notre énergie sur le terrain. Ci et là autour de nous jusqu’en District, c’est souvent l’argent qui fait venir avec régularité les joueurs à l’entraînement. Ici la camaraderie, la fidélité au club, l’amour du maillot et l’esprit de clocher animent ces gars exceptionnels qui sont du cru pour beaucoup ou qui viennent de loin pour les spets (sport-études). Le zéro prime – zéro fixe est une spécificité et une identité locale, c’est une particularité ou une anomalie pour d’autres, c’est surtout un message puissant où c’est l’humain qui préside à la destinée des parcours de vie, aux relations sociales d’une passion et aux visions associatives d’un football amateur. Nous ne cesserons jamais d’être dans l’humilité et c’est toujours cela qui nous rendra surprenants.

Propos recueillis par N.Portillo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s