#Rugby – Nationale / H.Alonso (Dijon) : «C’est un club que j’avais dans le coin de l’œil depuis 3 / 4 ans et qui met en confiance.»

Si la Nationale fait relâche sportivement , le #MagSport ne la lâche pas pour autant et nous continuons de faire un large focus sur ce championnat naissant, qui entamera sa seconde année d’existence. Pour nous parler de cette compétition, nous avons reçu lors de l’émission « Le #MagSport by H2G » une des nouvelles recrues bourguignonnes, qui va désormais tenter sa chance au Stade Dijonnais après un passage dans l’Aveyron et la Savoie. Hugo Alonso, le nouveau 3/4 aile rouge et bleu nous a donc livré ses ambitions et les éléments qui ont motivé son choix de rejoindre les pensionnaires de Bourillot. Celui qui jouait en Nationale au SOC Rugby la saison passée, revient aussi sur son expérience ruthénoise, où il a croisé son futur coéquipier Hugo Alarcon. Rencontres avec un joueur déterminé à relever le défi dijonnais, mais aussi à découvrir une région fort accueillante.

Hugo Alonso 3/4 aile Stade Dijonnais (Nationale) / Crédit photo : Le #MagSport – Studios H2G.

 

 

Tu as fait une première saison de Nationale à Chambéry, tu bascules maintenant en terre bourguignonne. Qu’est-ce qui t’a amené à passer de la Savoie à la Bourgogne ? 

 

En fait, je pense que je fais un petit parcours culinaire (rires). J’ai commencé par l’aligot à Rodez, je suis passé en Savoie pour tout ce qui était raclette et là, je me suis dit  » maintenant, on va passer un peu au vin « . Plus sérieusement, j’ai des contacts avec Dijon depuis déjà 3/4 ans, je sais que c’est un club sain et très joueur, j’ai quelques copains là-bas dont, par exemple, Hugo Alarcon. 

 

Ou Anthony Fuertes ? 

 

Oui, aussi. Donc, je ne pars pas en terre inconnue et je sais que c’est un club qui a l’ambition de faire un jeu de qualité et de vitesse et en tant que 3/4, ça intéresse toujours. 

 

Avant de développer l’aspect de la future saison du Stade Dijonnais, on va revenir sur celle passée des éléphants chambériens. Elle n’a pas été très, très simple car, entre le Covid et les matchs reportés, vous avez fait quasiment fait une course par handicap ? 

 

C’est facile de se cacher derrière ça mais on a eu un début de saison assez costaud avec de grosses équipes. Avant le confinement, on avait réussi à gagner nos deux matchs à domicile et à accrocher quelques bonus à l’extérieur. Je pense que le confinement nous a un peu taillé l’herbe sous le pied et du coup, on a du mal à repartir. Comme, au final, on nous a coupé toute la partie de la phase aller qu’il nous restait, on a dû rejouer deux fois les grosses équipes ce qui a fait qu’on a eu du mal à repartir. Sur la fin de saison, on a réussi à gagner quelques matchs qui nous ont sortis de la zone rouge, ce qui était l’objectif principal, mais oui, une saison un peu compliquée. 

https://www.debardautomobiles.com

Il y a deux ans, vous étiez en Fédérale 1 avec Chambéry avec un niveau assez élevé et vous vous  » baladiez  » un petit peu dans cette poule de F1. Là, ça a quand même été beaucoup plus compliqué de passer en Nationale et, même si vous l’aviez anticipé, ça n’était peut-être pas assez ? 

 

On arrivait quand même très humbles car on ne s’était pas vraiment baladé la saison d’avant, je crois qu’on finit 5e à la date du confinement. On arrivait vraiment tout petits, on avait été sélectionnés car il me semble que quelques clubs avaient dû refuser. 

 

Oui, Trélissac, Vienne

 

C’est ça donc, nous sommes vraiment arrivés très humbles. On savait que la saison serait compliquée, le recrutement a fait que nous avons quand même réussi à avoir une équipe assez compétitive et on l’a prouvé sur les premiers matchs. Ce fut une belle expérience, on savait à quoi s’en tenir et que ce serait un niveau relevé mais du coup, plus intéressant. Je pense que le club s’en est plutôt bien sorti. 

 

Pour Chambéry, c’est un peu une fin de cycle, on a vu qu’il y avait beaucoup de départs dont le manager. Je suppose que tu vas quand même toujours regarder avec un œil attentif les résultats de Chambéry, à part bien sûr quand ils joueront contre Dijon. A ton avis, que peut viser cette équipe du SOC l’année prochaine ? 

 

Sincèrement, je pense qu’il y a de très bons joueurs, il y a encore plein de copains qui sont restés. Je ne connais pas du tout le nouveau staff mais la valeur des joueurs est restée telle quelle donc je suis persuadé qu’ils peuvent faire de belles choses. J’espère qu’avec Dijon, on fera mieux (rires) mais je suis confiant pour eux car je sais qu’ils ont de bons joueurs et les moyens de faire quelque chose. 

https://www.aristow.com/fr/

Dans le club, il y a une légende du rugby hexagonal, Michel Ringeval alias  » la migraine « . Est-ce que tu t’es un peu nourri de ses conseils durant tes deux saisons à Chambéry ? 

 

C’est un grand Monsieur du rugby. Michel est un passionné du rugby et du coup, c’est passionnant de discuter avec lui parce qu’il connaît tous les joueurs de toutes les époques et qu’il a quand même entraîné à un certain niveau. C’est un monsieur très intéressant avec qui tous les amoureux du rugby rêveraient de parler, il a plein d’anecdotes sur plein de joueurs. C’est un grand Monsieur du rugby. 

 

On va maintenant basculer sur le Stade Dijonnais, ta nouvelle patrie. Comme tu viens tout juste de t’y installer, on ne va pas te demander si tu apprécies la ville car tu n’as pas eu le temps d’humer l’air bourguignon mais par contre, cela fait quelques années que cette équipe de Dijon monte en puissance. Elle a eu un petit trou d’air en début de saison dernière mais c’est quand même une équipe dont le jeu va te convenir et qui est en train de se structurer ? 

 

Oui, c’est une équipe intéressante qui a l’air d’être déjà très bien structurée que ce soit au niveau de l’encadrement ou de la communication. C’est un club que j’avais dans le coin de l’œil depuis 3 / 4 ans et qui met en confiance. Pour le peu de contacts que j’ai eu pour le moment, j’ai hâte de commencer la saison car ça a l’air d’être une belle équipe.

https://www.debardautomobiles.com

Le slogan du club, c’est  » humain et ambitieux « .  Quand on vient de l’extérieur, comme toi qui jouais à Chambéry, tu ressens cette humanité et cette ambition ? 

 

Oui mais je pense que ce sont des valeurs qui sont proches du rugby de base donc, j’espère forcément qu’on retrouvera ça dans ce club car c’est tout le rugby qui veut ça. Et ambitieux, oui, on va l’être car le but est quand même de viser encore plus haut que cette saison. 

 

En parlant d’ambitions, quelles sont les tiennes à titre personnel à Dijon ? 

 

Prendre du plaisir à jouer et essayer d’apporter mes qualités à cet effectif. 

 

On va également parler d’un de tes anciens clubs qui te tient à cœur, un club occitan, Rodez. C’est un club qui a eu de gros soucis et tu étais dans cette galère à l’époque avec Arnaud Vercruysse et Jean-Paul Barriac, galère qui s’est malheureusement très mal finie. J’imagine que tu as toujours un pincement au cœur quand tu repenses à Rodez car c’est vraiment une aventure qui s’est terminée en forme de point-virgule ? 

 

Bien sûr car, comme tu le dis, ça a été une très belle aventure qui, pour ma part, a duré 4 ans avec des rencontres extraordinaires. C’est dommage car c’était un club avec une ville super, il y avait un cadre top pour le jeu, le stade était magnifique et encore plus maintenant. Donc oui, c’est dommage qu’ils aient été rattrapés par la patrouille de cette façon car je suis persuadé qu’il y avait de quoi faire un gros club donc oui, un gros pincement au cœur. J’ai gardé quelques contacts avec des Ruthénois et de temps en temps, quand on redescend à Albi, je passe faire un coucou. Je sais qu’ils ont créé un nouveau club et j’espère que, petit à petit, ils vont réussir à remonter car franchement, c’est une ville où il y a moyen de faire un beau club. 

 

Un peu à l’image de Dijon, il y a la place pour avoir et du foot et du rugby de haut niveau à Rodez ? 

 

C’est vrai que je souviens que, quand on était à Rodez, on disait que c’était particulier parce qu’il y avait quand même plusieurs clubs à haut-niveau et qu’on avait peur que les uns grignotent un peu les chances des autres. Dijon prouve le contraire car ils ont le basket, le foot et le hand à très haut-niveau et le rugby comme quoi tout peut marcher pour plusieurs équipes en même temps. 

https://www.debardautomobiles.com

On va terminer avec les questions décalées. On sait que tu es en vacances mais quel est le planning d’un rugbyman vacancier ? 

 

Une grosse préparation physique car il faut arriver en cannes (rires) ! Non, c’est rentrer voir un peu la famille car ça faisait un peu loin de Chambéry, profiter un peu de la plage, garder de l’entraînement et aller quand même boire quelques coups avec les copains. 

 

Profiter du déconfinement ? 

 

Exactement. 

 

Tu nous as dit que tu montais en Bourgogne pour profiter de la gastronomie locale et tu verras qu’il y a pas mal de choses comme les œufs en meurette et le bœuf bourguignon mais il y a surtout le vin, qui tient le haut du panier de la gastronomie bourguignonne. Est-ce que tu connais déjà quelques noms histoire de voir si tu t’es déjà adapté ? 

 

Tu m’attires dans un chemin compliqué (rires). J’avais goûté quelques vins via Andrea Rabago avec qui j’ai eu la chance de jouer donc je connais un petit peu et c’est pour cela qu’on s’est installé à Nuits-Saint-Georges. 

 

Très, très bon choix ! Et il y a un président de rugby viticulteur à Nuits-Saint-Georges qui, sachant que tu joues au Stade Dijonnais, t’accueillera je pense à bras ouverts!

 

Impeccable (rires) Je sais qu’il y a du bon vin à Nuits donc ça va être sympa avec les voisins (rires).

 

Propos recueillis par Loïc Colombié

https://youtu.be/riMzC81LoiY
https://youtu.be/riMzC81LoiY

Retrouvez en replay l’émission WebTV « Le #MagSport by H2G» du 17 juin 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s