#Rugby – Nationale / A.Méla (Albi) : «Mes joueurs vont laisser la santé sur le terrain et j’ai confiance en eux!»

Arnaud Méla le manager des jaunes et noirs est déterminé pour ce jour J, et à quelques heures d’un match (1/2 finale de nationale d’accession en Pro D2) qu’il attend avec impatience depuis de nombreux mois. Fort de son expérience en tant qu’entraîneur du Sporting Club Albigeois depuis 4 ans et des péripéties qui ont façonné le caractère de ce groupe, le coach des Tarnais ne sait que trop bien les leviers qui permettent de réussir une rencontre de phases finales. Conscient de la qualité intrinsèque des bressans de l’USBPA, l’ex seconde ligne international compte sur la grinta et la solidarité de ses gars, pour répondre présent dans ce match qui déterminera l’avenir du club de la préfecture tarnaise. Entretien avec un homme qui depuis 4 ans donne toutes ses tripes et ses convictions pour amener, cette après midi à Verchère, un groupe qu’il considère comme ses fils vers leur rêve commun.

Cela fait maintenant un an et demi voire deux ans que tu attends ça et j’imagine que, cette semaine, tu as dû resserrer les troupes en bon berger bigourdan que tu es ?

 

Ça s’est resserré naturellement. C’est un objectif que l’on a depuis 4 ans, on a loupé le coche et après, il y a eu la pandémie et des aléas. Mais aujourd’hui, c’est le jour J et mon équipe travaille là-dessus, une équipe que l’on n’a pas vraiment fait évoluer même s’il y a eu bien sûr du turn-over, mais la plupart des joueurs sont sur ce projet depuis 3/4 ans, 2 pour les plus récents. En tous cas, mes joueurs sont prêts, on sait très bien que c’est un match de phases finales et que ça va se jouer un peu à pile ou face. Il y aura des facteurs qui feront que mais ce qui est sûr, c’est qu’ils vont laisser la santé sur le terrain et j’ai confiance en eux, je sais qu’ils seront prêts.

 

En Fédérale 1 Elite ou en Fédérale 1, c’était face à Rouen, on connaît l’épilogue de la dernière avec toutes les péripéties qu’il y a eu autour. Mais il n’y a pas eu que ça, il y avait également de petits détails loupés. En as-tu tiré des enseignements et est-ce que le groupe a mûri pour appréhender ces phases finales qui sont assez spéciales ? 

 

J’espère et en tous cas, c’est un peu ce que je me garde comme discours d’avant-match. Des occasions, on en aura mais il faudra les mettre au fond et, dans les matchs importants, l’exemple type, c’est Toulouse. On l’a vu, ils ont gagné sans avoir 100 occasions de marquer, ils en ont une franche et ils l’ont mise donc, il faudra que l’on soit assez grand pour faire ça, par la main ou par le pied, mais il faudra que l’on score et que l’on soit discipliné. Ça, ce sont un peu les clés du match. 

https://www.debardautomobiles.com

Je suppose que tu dois connaître par cœur cette équipe de Bourg, vous avez dû l’étudier pendant des heures et des heures avec ton staff. Tu peux nous donner ses points forts ? 

 

C’est une équipe collective. Ils ont 4 ou 5 joueurs qui sont un peu les facteurs X, qui se promènent un peu partout sur le terrain, des joueurs de très haute qualité comme Lucas Lyons, un joueur atypique. Ce n’est pas un joueur hyper costaud mais il ne perd jamais un duel, ça veut dire qu’il est intelligent et qu’il joue les épaules faibles, c’est aussi un joueur qui se connecte à un mec qui va faire le moindre ruck. Leur capitaine, bien sûr, est un porteur de balles et un opportuniste, ils ont des ailiers qui bougent autour de Campeggia, le 9 qui est aussi une des clés de cette équipe. C’est une équipe qui se déplace beaucoup et qui bouge beaucoup sur le terrain, qui amène beaucoup de continuité dans son jeu. Ils adorent jouer des séquences longues dans l’avancée avec des sorties rapides et pouvoir se trouver entre eux donc, maintenant, à nous de trouver les solutions pour les empêcher de jouer ce rugby-là. 

 

Albi / Bourg, beaucoup de similitudes : un gros pack, des équipes qui ont tutoyé la Pro D2, qui ont des staffs qui sont en place depuis 4 ou 5 ans, des groupes qui n’ont pas bougé. Ça donne peut-être une idée du match que ça peut donner à savoir un match très, très serré qui va se jouer sur un petit détail ? 

 

Il est sûr que ça va se jouer sur des détails. Je ne pense pas qu’il y aura une équipe qui va gagner 35 à 10, ça sera un match fermé, ça sera dur mais il faudra que l’on soit patient dans les efforts, qu’on y laisse la santé mais ça, on le fera, je le sais. Comme je le dis, il faudra aussi que l’on soit intelligent et discipliné, ça sera un grand match de rugby, c’est une phase finale, un match où malheur au perdant. Donc, on verra mais en tous cas nous, pour le moment, on se prépare très bien et maintenant, il va nous tarder d’arriver sur le pré.

Pour les avants, tu as donné un cours de mêlée avec un prof XXL, William Servat mais du coup, les arrières sont en peine. Tu vas aller voir qui pour eux ? Shawn Edwards ? 

 

William est un pote de longtemps, il m’a rendu service. C’était vraiment quelque chose d’important pour moi, j’y réfléchissais depuis un mois et je cherchais la date la plus propice. Comme je ne pouvais le faire que sur un one-shot, j’ai décidé de le faire cette semaine, avant la demi-finale. Bourg, c’est une bonne mêlée et j’avais besoin de régler des choses. Il n’a pas touché grand-chose mais, dans le peu qu’il a fait, il m’a amené une grosse stabilité dans ma structure de mêlée. Souvent, ceux qui s’approchent de l’équipe de France sont les meilleurs et lui, c’est le meilleur, ce qu’il m’a amené va payer ce week-end. Ça va régler pas mal de problèmes pour l’arbitre sur notre stabilité et sur notre pré-engagement car, souvent, on a des arbitres qui nous disent  » attention, vous êtes comme ci ou comme ça. « . Il a mis un coup de balai là-dessus et c’est quelque chose de clean et je suis sûr que ça va sortir une épine du pied à l’arbitre sur notre match. Ça va peut-être aussi nous permettre d’avancer en mêlée et pour un match de phase finale, la conquête est primordiale. Je le remercie d’avoir fait ça pour nous, je sais qu’il n’a pas que ça à faire mais c’est un grand bonhomme donc je savais qu’il allait répondre présent. 

 

Lors des deux derniers matchs, on a vu qu’Albi arrivait à secouer les autres équipes en mêlée dans les dernières minutes mais venait buter sur un petit détail. Ce sont peut-être ces petits détails vus lors de cette séance qui feront basculer les dernières mêlées ? 

 

C’est un peu la continuité du pourquoi j’ai fait intervenir William. Ça fait deux week-ends que l’on finit le match sur une mêlée à 5 mètres où on avance mais qu’on n’arrive pas à la mettre au fond. Il y avait des choses un peu hautes dans le viseur de l’arbitre mais ça, ça a été corrigé cette semaine donc, si on doit finir comme ça ce week-end, j’espère qu’on finira derrière la ligne. 

 

Une des données de ce match va aussi être le public avec 650 Bressans qui vont être déchaînés mais on espère qu’il y aura 250 Albigeois qui viendront un peu leur rendre la pareille. Tu as sensibilisé tes gars sur le fait qu’il y aura une donne différente par rapport à tout le reste de la saison ?

 

Non, on n’en a pas encore parlé mais j’aurai vraiment aimé qu’on joue à 14h ou à 15h grand maximum comme ça avait été évoqué. C’est vrai que c’est injuste de jouer à 17h10 un dimanche avec un couvre-feu à 21h car les gens qui travaillent ne pourront pas venir donc, comment remplir les 250 places qu’on nous a données ? En fait, c’est comme si on ne nous avait rien donné donc, j’espère que les gens vont arriver à se débrouiller pour venir, on en aura besoin. Mais en tous cas, s’il y en a 50 ou 80, il faut qu’ils fassent du bruit comme s’il y en avait 500. Au niveau de l’organisation, c’est quand même dommage qu’on n’ait pas pensé à ça. Je parle de moi mais aussi de Narbonne qui va jouer à Nice à 18h30 et je pense que ça va être le même souci pour les supporters narbonnais. Il fallait aussi un peu penser aux équipes qui se déplacent, il y a moins de places et en plus, des horaires qui nous tracassent. Il est certain qu’il y aura du monde pour nous mais il faudra qu’ils nous encouragent deux fois plus. 

https://www.debardautomobiles.com

Pour savoir où l’on va, il faut savoir d’où l’on vient. On sait qu’il y a une grosse rancœur suite au match contre Rouen mais le chemin le plus simple pour tenir cette revanche, c’est de monter en Pro D2 ? 

 

Oui, bien sûr (rires). Ce serait évidemment un peu mon rêve que le SCA aille faire un match à Rouen et qu’on puisse remettre les compteurs à zéro mais on n’en est pas là. Il faut qu’on gagne ce match et après, on verra. Je ne pense pas trop à Rouen aujourd’hui, j’ai trop pensé à eux pendant trop longtemps donc, maintenant, il faut que l’on règle le problème de Bourg-en-Bresse. 

 

On sait que l’une des forces du Sporting Club Albigeois et du groupe sera celle d’être un groupe de frères et d’amis qui vivent ensemble. Ces frères sont prêts à aller au combat en opération commando ? 

 

J’espère ! C’est vrai qu’avec une situation comme on a vécu cette année, il est quand même difficile de créer un groupe comme j’aime créer, c’est à dire des gens qui aiment passer du temps ensemble. C’est difficile aujourd’hui d’organiser tout ça mais le travail a été fait en amont et je vois bien qu’ils sont ensemble, ils sont toujours ensemble.Ça, ça fera aussi la différence, sur des matchs comme ça, si j’ai envie de crever pour toi, ça rectifie souvent les problèmes. J’ai confiance en mon équipe, je sais qu’ils sont prêts maintenant, il faudra un peu lâcher les chevaux .

Un dernier mot pour le peuple jaune et noir, les amoureux du Sporting Club Albigeois. Tu leur avais donné rendez-vous au Vigan, ce n’est pas sûr que ça puisse se faire quel que soit le résultat, à cause de la pandémie mais j’imagine que tu attends un soutien de derrière les télés et les écrans géants, à Verchère, d’un peu partout pour que toute la marée jaune et noir arrive à un peu endiguer les ambitions violettes ? 

 

Oui, c’est très important qu’ils se sentent soutenus. On part dans une mission à l’extérieur et d’avoir des soutiens derrière, en tribunes, c’est très important donc, bien sûr que je compte sur eux et je sais qu’ils seront là. Je sais qu’il y en a qui ont de l’amertume sur cette saison et de comment elle s’est passée, on n’a pas pu les laisser rentrer et on n’a pas créé quelque chose avec eux. Et bien, on va gagner et on créera quelque chose avec eux, si ce n’est pas sur le Vigan, ce sera sur l’avenue Colonel Teyssier mais on fera quelque chose. Il est certain que la montée va créer une dynamique donc, on va aller gagner ce match pour pouvoir créer et recréer ce que j’ai connu, avec beaucoup de jaunes et noirs dans le stade. 

 

Toi, tu comptes sur les supporters et nous, on compte sur toi et tes gars pour la Pro D2

Faites nous confiance on vous décevra pas!

Propos recueillis par Loïc Colombié

https://youtu.be/PowUCuYeohk
https://youtu.be/PowUCuYeohk

Retrouvez l’émission spéciale avant match 1/2 finale d’accession « Le #MagSport by H2G»

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s