#Rugby – Nationale / A.Meron (Tarbes) : «On n’a pas lâché le morceau et on n’en est que plus fier!»

Albin Méron, le capitaine du Stado Tarbes Pyrénées Rugby, nous a exprimé sa joie, suite à la victoire (15-10) des bigourdans face au Sporting Club Albigeois. Lors de cette dernière levée de Nationale à Trelut, les joueurs du TPR ont fait honneur à leur maillot, en se battant jusqu’à l’ultime seconde pour le gain du match. Entretien avec un des cadres du vestiaire tarbais, qui est fier du travail accompli collectivement.

Albin Meron Capitaine Stado Tarbes / Crédit Photo Le #MagSport – Studios H2G.

J’imagine que le premier mot qui te vient en tête, c’est fierté, fierté d’être allé chercher cette victoire comme des braves avec un bon esprit bigourdan comme on dit ?

 

Oui, bien sûr. On savait que si l’on était à 95%, ça ne passerait pas donc je pense que tout le monde s’est investi du maximum qu’il pouvait. Il y a encore des choses à régler mais disons que l’état d’esprit et l’essence du rugby sur des rencontres comme ça y étaient. C’est très bien, je suis très fier du groupe et pour la dernière à la maison, même s’il n’y avait pas de risque de descente, c’est toujours important pour tout le monde, pour nos têtes, pour les coachs, pour le président, c’était important. C’est chose faite et j’en suis très content. 

 

En première mi-temps, il y a eu pas de mal de petites scories du côté de Tarbes même s’il y avait de l’intention, de la saine agressivité. Comme cela s’est-il passé à la mi-temps avec le coach Fortassin ? Quelles ont été les consignes pour relever la tête et redresser la barre ? 

 

Ce qu’on s’est dit à la mi-temps, c’est qu’on y était dans l’intensité et les plaquages. Là, contre Albi, je crois que l’on met trois coups de pieds directement en touche en première mi-temps alors qu’on n’avait pas l’habitude de le faire contre les autres équipes. Même si on fait ça contre une équipe d’une valeur peut-être inférieure à Albi, c’est compliqué mais là, contre Albi, on ne pouvait pas faire ça pendant tout le match ! Donc à la pause, on s’est parlé sans gueuler pour se dire qu’il fallait rectifier ces petites choses-là mais que l’on garde cette agressivité saine comme tu le disais. 

https://www.debardautomobiles.com

Dans les dernières minutes, des mêlées en veux-tu en voilà. A un moment donné, ça a failli craquer, vous n’étiez pas loin de l’essai de pénalité et ce coup  » tactique  » des mêlées simulées vous a un peu sauvés ? 

 

C’est clair que ça faisait trois fois que l’on était sifflé contre nous à 5 mètres de la ligne. Quand on nous dit que c’est simulé et que le ballon va sortir, c’est de bon augure même si c’était quand même compliqué car je crois que nous étions à 13. C’est le sort du match qui veut ça, on ne contrôle pas trop mais c’est très bien pour nous, ça se finit positivement pour nous. 

 

Quand on est capitaine dans ces moments de dur et qu’on voit la victoire au bout des doigts, quels sont les mots que tu as dit à tes gars ? 

 

Simplement qu’on continue comme ce qu’on vient de faire pendant 80 minutes et qu’on ne lâche pas, ni mentalement ni physiquement. La fatigue était là, ça se voit, mais il ne faut justement surtout pas le montrer et aller chercher les dernières ressources pour bien finir ce match. Je crois qu’on a tenu, qu’on n’a pas lâché le morceau et on n’en est que plus fier après.

Il va vous rester un peu de jus pour le dernier match ou vous avez tout mis dans cette rencontre ? 

 

On va récupérer mais aussi bien se préparer pour bien finir à Chambéry qui va jouer son dernier match à la maison et en plus leur capitaine Damien Vicente, un ami, va jouer son dernier match. Donc, il n’y a pas besoin de se poser la question de savoir s’ils auront l’envie ni si l’état d’esprit sera là, ils nous attendront pied au plancher. A nous de répondre présents dans une semaine, donc on va se reposer et bien préparer le match. 

https://www.debardautomobiles.com

 

Et tu en sais quelque chose car tu en connais un rayon sur le rugby savoyard ? 

 

Oui, j’ai eu la chance de faire une saison là-bas avec des gens vraiment supers avec qui j’ai pu tisser des liens, qui sont rares je pense, en une seule saison. Je suis très, très content de retourner là-bas et d’aller jouer contre Chambéry pour le dernier match. 

 

Après avoir joué dans les Alpes puis dans les Pyrénées, ton prochain club sera dans le Massif Central ou dans le Jura ? 

 

Seul l’avenir le dira, je n’en sais rien. C’est vrai que ça s’est fait comme ça, on a eu la chance de visiter de belles régions montagneuses donc, on verra pour l’avenir où j’en serai.

Propos recueillis par Loïc Colombié

https://youtube.com/channel/UCcohsbsdKVWIML5ZkmcmRyw

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s