#Rugby – Nationale / A.Méla (Albi) : «Maintenant, chaque défaite sera préjudiciable!»

Le manager du Sporting Club Albigeois a tenu sa conférence de presse hebdomadaire, en amont de la rencontre Aubenas – Albi pour le compte de la 23 eme journée de Nationale. L’occasion pour l’ex seconde ligne international de faire un tour d’horizon de l’actuel jaune et noire.

Avant ce déplacement à Aubenas, en terre ardéchoise, comment as-tu retrouvé tes troupes après ce break un peu forcé dû au Covid 19 ? 

 

On a fait une journée moyenne, comme souvent avec les lundis de reprise, ça a été un peu le bazar avec un certain manque d’implication, un lundi de remise en route. Mardi, c’était un bon entraînement, il y avait de la qualité, on avait besoin de retrouver des sensations en défense et c’est ce qu’on a bossé. Jeudi était bien aussi, il y avait beaucoup, beaucoup d’enthousiasme, des remplaçants aux joueurs hors-groupe, tout le monde a joué le jeu et ça fait avancer les choses. Donc, je suis content de la semaine que l’on a passée. 

 

Aubenas n’a pas gagné un seul match à domicile depuis 2021 mais on sait que les séries sont faites pour s’arrêter. C’est le guet-apens par excellence ? 

 

Tu vas nous porter la maragne ! (Rires) Nous, on est obligé de continuer à avancer, eux ont besoin de se retrouver aussi. Ils font quand même de belles prestations à l’extérieur, ça va être un match très, très dur, on y est déjà allé, on connaît l’ambiance et je suis sûr qu’il y aura quand même un peu de bruit autour du stade. Il faudra que l’on soit concentré, que l’on fasse une grosse entame comme on a fait à Blagnac et après, que l’on soit patient mais aussi réaliste. 

 

Les équipes haut sont sous pression pour accrocher les playoffs, les autres jouent relâchées, ça doit être dur à appréhender ce contexte? 

 

Oui, nous avons la pression mais il y a des bonnes choses qui arrivent. Il faut continuer à faire de bons matchs et à emmagasiner de la confiance. Gagner, ça passe par les phases finales donc il faut bien sûr être bon personnellement et être au service du groupe. Si les autres avaient le maintien à jouer, peut-être qu’ils joueraient la pénalité qui fait que ou qu’ils feraient des choix différents parce-que c’est serré et qu’on a peur mais aujourd’hui, on joue des équipes qui se lâchent et qui font un bon rugby. C’est ce qu’il faut arriver à gérer, c’est vrai que c’est un peu compliqué mais c’est bien plus agréable de jouer une équipe qui a envie de jouer en face de toi qu’une équipe qui te fait des pick and go pendant tout le match et aller chercher, 3, 6 ou 9 points. Quelles que soient les équipes qu’on rencontre, elles ont envie de jouer, ce n’était pas le plan de jeu des Blagnacais mais en tous cas, sur ceux qui arrivent, ça va se passer comme ça. Donc, il faut que l’on soit propre, discipliné en défense, qu’on travaille bien défensivement collectivement, qu’on joue bien nos contres et après, qu’on mette la pression sur nos adversaires dans leur camp. 

 

Cette semaine, on a vu les cadres du vestiaire qui ont un peu haussé le curseur d’exigence aux entraînements et qui ont pris leur rôle à bras le corps ? C’est quelque chose qui doit te plaire car c’est un beau signal ? 

 

Ce sont des joueurs expérimentés, ils savent très bien qu’on arrive dans le money-time et que c’est maintenant où j’ai le plus besoin d’eux. Moi, le club, l’équipe, les joueurs, les jeunes ont besoin de voir les anciens commencer à prendre les matchs de plus en plus au sérieux et de les préparer de mieux en mieux. Ce sont bien sûr des signaux positifs, il faut continuer, pour moi aussi, ça fait du bien de voir les joueurs cadres très impliqués. C’est un peu la suite des évènements et des échéances qui nous attendent, il y a toujours un petit côté excitation qui va arriver et c’est aussi pour cela qu’il me tarde qu’on passe ce bloc au mieux. 

 

Au Stadium, on est sur une terre de rugby mais aussi d’athlétisme avec la piste. Pour reprendre le jargon de l’athlétisme, c’est la dernière corde mais le problème, c’est que vous êtes plutôt sur l’extérieur avec ce calendrier ? 

 

Oui parce qu’on joue à l’extérieur. On a joué à la maison, maintenant, il faut que l’on aille scorer à l’extérieur, il est possible d’être à la dernière corde mais de gagner la course. On verra, je pense que si Usain Bolt avait été à la dernière corde ou même derrière la grille, il aurait gagné donc, il faut que l’on soit bon et patient mais dans la maîtrise, discipliné tout en prenant du plaisir dans notre projet de jeu car souvent, la victoire en découle. 

 

https://www.aristow.com/fr/

Massy / Narbonne, Dax / Bourg-en-Bresse sont aussi des matchs que vous allez regarder du coin de l’œil car le destin du Sporting peut être lié aux résultats de ces 4 équipes ? 

 

Dax est quand même sur une série incroyable. Ils y ont cru car, à un moment, ils auraient aussi pu abandonner mais ils ont été se la chercher. Maintenant, ils vont jouer un match de phases finales contre Bourg chez eux et s’ils continuent à gagner, ils vont également poser des problèmes. Massy n’est pas passé loin à Bourgoin, ils ont maintenant l’étape Narbonne qui se refait aussi une santé. Ca va tirer jusqu’au bout et tant mieux, maintenant, chaque défaite sera préjudiciable pour la fin, pour nous comme pour les autres. 

 

Quel est le point sur l’infirmerie du Sporting Club Albigeois ? Où en est-on ? 

 

Mardi, Tuks a glissé et s’est fait une petite entorse à la cheville. Kéké a toujours son pied douloureux et s’est fait infiltrer mercredi donc, on va lui laisser 3 jours le temps que le produit fasse effet car après, normalement, on est tranquille jusqu’au bout. Là, ce n’est pas une blessure mais juste un soin qu’on avait à faire. Après, on a les longues blessures d’Alfi, Simon Veyrac et Thomas Toevalu et quant au reste, je pense que nous avons tout le monde sur le front. Mardi aussi, Gyma s’est bloqué le dos sur la première mêlée mais, comme il est têtu, il a voulu continuer à s’entraîner et ça ne s’est pas arrangé. 

 

Pour Alfi, la saison est terminée ? 

 

Jusqu’à présent, ça s’était très bien passé, c’est allé très vite mais là, ça semble un peu stagner. Il a encore des adhérences et je me demande si ça ne va pas prendre du temps donc, pour le moment, on se donne jusqu’à la fin du bloc pour vraiment pouvoir prendre une décision. S’il ne peut pas enquiller un match avant Chambéry, après, ce sera mort pour le réintégrer dans le groupe. Il nous reste 3 / 4 semaines à bosser pour voir l’évolution. 

 Au niveau de la composition d’Albi, on voit Quentin Pilet qui repasse à l’arrière. Tu l’avais replacé à l’aile depuis quelques matchs. C’est une relance ou un choix tactique

 

Quentin a eu un passage à vide à l’arrière mais a joué une douzaine de matchs l’année dernière en Pro D2 dans une équipe qui tourne donc, il est sûr qu’il est capable d’y jouer. Il est passé à travers sur un match, on l’a repositionné à l’aile où il a fait du bon travail. Aujourd’hui, c’est aussi un choix stratégique, déjà parce-que je veux qu’il me confirme qu’il est capable de faire un grand match à l’arrière mais également car du fait de l’infiltration de Kéké, j’ai préféré mettre Benji remplaçant en 10 / 15. Étant frais et si on a un souci, une blessure en 10 ou quoi que ce soit, il fera une meilleure entrée qu’en le positionnant titulaire à l’arrière. On l’a vu contre Dijon, c’était moins facile quand il a fallu qu’il bascule d’un poste à un autre et ça ne s’est pas très bien passé. C’est pour ça que l’on a décidé de le mettre remplaçant mais c’est aussi le moment pour Quentin de me faire un grand match et de nous montrer qu’on peut avoir confiance en lui. 

 

Question subsidiaire: Péréquation contre Cognac ou match rejoué le 16 Mai 

 

Aucun des deux (rires). La date est arrêtée au 2, le match se jouera le dimanche 2 Mai

Tu peux nous parler de l’équipe d’Aubenas ? C’est une équipe qui est quand même très dure à manœuvrer, on l’avait vu en match amical puis ici au Stadium. Ça s’accroche jusqu’au bout ? 

 

C’est une équipe qui met beaucoup de cœur dans tout ce qu’elle fait. Ils sont pas mal organisés et t’obligent à faire des ballons portés dans les zones qu’ils décident, là où ils sont bons dedans. Derrière, ça ferme très fort les extérieurs, on l’a vu sur le match amical comme sur celui de championnat chez nous, ils t’empêchent un peu d’aller chercher les couloirs. De temps en temps, il te semble les déborder mais non, il arrive toujours des joueurs des seconds et troisièmes rideaux. Donc, c’est une équipe contre qui il faut être capable de tenir le ballon sur des séquences longues pour pouvoir trouver des solutions car ça ne passera pas à trois temps de jeu. On sent un groupe qui vit bien ensemble, ça, c’est sûr, en plus du fait d’être maintenu et de ne plus avoir la pression donc, je pense qu’ils doivent en profiter encore plus. Il y a aussi une bonne conquête, un 10 qui a un bon pied gauche, ça ne va pas être facile, ça va être un match très dur. 

 

Aubenas, pays de la châtaigne et du marron, c’est déjà tout un menu. Il va falloir sortir le casque à pointes ? 

 

Ça, c’était sûrement avant mais avec les gelées qu’il y a eu, il n’y aura ni châtaigne ni marron. Donc, on va essayer de faire un bon match de rugby, de prendre du plaisir et d’aller chercher un maximum de points. 

 

Propos recueillis par Loïc Colombié

https://youtu.be/z4PclYvQ07c

Retrouvez le replay de l’émission web tv « Le #MagSport by H2G du 9 avril 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s