#Cyclisme / Romain Sicard (Total Direct Energie) dit stop.

L’ ancien champion du Monde espoirs, originaire du pays basque,  a mis un terme à sa carrière avec effet immédiat. Il lui a été diagnostiqué des anomalies cardiaques.

Un espoir du cyclisme basque, révélé en occitanie.

Romain Sicard sous le maillot de l’US Colomiers.
Il a commencé le cyclisme au VC Tarnos en 2002 à 2004  comme Albert Dolhats, Paul Maye ou encore le regretté Dominique Arnaud, ancien vainqueur de 3 étapes du Tour d’Espagne, et qui fut l’équipier de Bernard Hinault, Jean René bernaudeau, Pédro Delgado ou encore Miguel Indurain. Son titre de champion de France de l’américaine avec Vincent Dauga attire l’attention des dirigeants de l’US Colomiers, et de Michel Puntous. Sous ces nouvelles couleurs il remporte les championnats des Pyrénées du contre la montre, de la poursuite et de l’américaine.
En 2007, Il rejoint le GSC Blagnac, il excelle aussi bien sur route (victoires au Trophée de l’Essor et à la Ronde du Sidobre), que sur piste (champion des Pyrénées de Poursuite et champion de France du Scratch) Romain Sicard est avant tout basque, c’est alors que ses résultats attirent les regards de la Fundacion Ciclista Euskadi et intègre l’équipe espoir Orbéa en début de saison 2009.

2009, la consécration.

(crédit photo Le Parisien)

2009 est l’année de la consécration. Sous ses nouvelles couleurs de la marque de cycles qui équipe alors la formation basque « naranja » Euskadi-Euskatel, Romain Sicard explose au yeux du grand public,et rêve de passer pro dans la formation à l’identité basque.
Il est le premier français à remporter la Subida Al Narranco une classique au cœur de l’Asturie. Il inscrit son nom aux côtés de coureurs comme Tony Rominger, Abraham Olano, Roberto Herras ou Fédérico Bahamontes. Il remporte ensuite une étape de la Ronde l’Isard d’Ariège et termine 15 ème du classement général de l’édition 2009 remporté par l’Aveyronnais Alexandre Geniez.
Et puis c’est la double consécration.
Dans un premier temps, il remporte entre le 5 et le 13 septembre 2009, le Tour de l’Avenir devant Tejay Van Garderen, remportant au passage l’avant dernière étape avec le maillot jaune sur les épaules. Il rejoint au palmarès des coureurs comme des garçons Laurent Roux, Christophe Rinero, ou Thomas Davy côté occitans, mais aussi le gotha du cyclisme international  comme Greg Lemond, Charly Mottet, Laurent Fignon, Felice Gimondi ou Joop Zoetemelk.

Quelques jours après cette victoire de prestige, il prend le départ des championnats du monde de Mendrisio en Suisse. L’équipe de France est composée de Nicolas Edet, Arnaud Courteille, Alexandre Geniez, Arthur Vichot ou encore Thibaut Pinot.
A plus d’un tour de l’arrivée, Romain Sicard attaque. Seul le néerlandais Michel Kreder peut le suivre. Dans la dernière difficulté, il lâche au train le batave et devient le premier français sacré champion du Monde espoirs sur route. 

Le professionnalisme du Pays Basque à la Vendée.

(crédit photo Vosges Matin)

Après ses deux succès, Romain Sicard quitte les rangs de la pépinière Orbéa pour entrer chez les  « grands »,  dans la formation Euskadi-Euskatel. Cette écurie a été fondée et pensée pour les cyclistes basques. L’identité culturelle et régionale est sa marque de fabrique.
Romain Sicard entre alors au sein d’une formation composée d’un effectif ispano-basque. Il est le seul français de l’équipe, mais il est bel et bien basque. Il porte les couleurs orange de 2010 à 2013 date de la fin de l’équipe qui n’a pas trouvé de co sponsors pour poursuivre l’aventure.
En 2014, Jean-René Bernaudeau saute sur l’occasion pour enrôler le coureur qui arrive dans la force de l’âge au sein de l’effectif du Team Europcar. Il sera avec Pierre Rolland et Thomas Voeckler un des leaders de la formation.
Il poursuit son aventure avec Direct Energie puis Total Direct Energie de 2016 à 2021 toujours sous les ordres du vendéen.

Romain Sicard aura passé 12 années chez les professionnels, et n’a plus connu le succès depuis la catégorie espoirs et ses deux exploits. Bernard Hinault avait déclaré en 2010, que le seul coureur à ses yeux qui pouvait prétendre à lui succéder au palmarès du Tour de France était … Romain Sicard.
Parmi ses faits d’armes, on retiendra qu’il a pris le départ de 7 Tour de France, 5 Tour d’Espagne, 1 Tour d’Italie,sans jamais abandonner.

Le Borgne.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s