#Rugby – Nationale / #J16 : On fait le bilan.

Le premier bloc de Nationale s’est donc achevé ce dimanche. Un bloc qui a tenu toutes ses promesses pour des joueurs qui rongeaient leurs freins depuis mi-Octobre, sevrés de compétitions qu’ils étaient. De plus, le nouveau format de compétition (les 4 premiers qualifiés pour les play-offs de Pro D2 au lieu des 6 initialement prévus) a forcément rebattu les cartes et accordé encore moins de droit à l’erreur, si tant est que l’on puisse parler de droit à l’erreur dans cette poule extrêmement relevée. 

Bref, après la pause Covid + trêve hivernale, s’il est une chose dont l’on est sûre, c’est que tout le monde s’est battu ballons et crampons tous les week-ends. 

Petite revue d’effectifs de ce bloc 1 – an 1 de la Nationale

Lauréat du « on a tout bon » : 

La palme revient au RC Narbonne avec quatre victoires en autant de matchs additionnés de deux bonus offensifs. Au total, 18 points collectés par les Narbonnais, ce qui leur permet d’occuper à ce jour la 3e place du classement provisoire alors qu’ils avaient terminé 6es avant la coupure. Rajouter à cela un match en retard et les hommes du président Delpoux, qui avaient pourtant attaqué le championnat cahin-caha, se présentent plus que jamais comme des prétendants à la qualif. 

Lauréat du « on est là et bien là » : 

On pourrait presque dire que c’est sans surprise que ce « prix » revient au Stade Niçois. Bien qu’ils aient chuté pour la première fois de la saison chez les jaunes et noirs du Sporting Club Albigeois, le bonus défensif récolté ajouté à deux bonus offensifs pour trois victoires, les Méditerranéens ramènent 15 points de ce bloc. Ils terminent ce premier passage en leader, à la même place qu’en Octobre avec un match en retard. Nice confirme ses ambitions et continue son petit bonhomme de chemin vers les play-offs. 

Lauréat du « on ne lâche rien » : 

Il s’agit de l’équipe des dernières minutes, que dis-je, des dernières secondes : le Sporting Club Albigeois. Bien que les jaunes et noirs aient du mal à s’imposer à l’extérieur, sans malgré tout faire les voyages à vide (une défaite à Bourgoin avec bonus défensif sur ce bloc), le Stadium reste une forteresse imprenable puisqu’ils y ont remporté 3 succès dont un bonifié, en faisant notamment tomber les leaders Nice et Bourg. Au total, 14 points de glanés dans l’escarcelle des abeilles et une 5e place au classement provisoire (identique au classement fin 2020) mais deux matchs en retard qui pourraient bien faire basculer la balance du bon côté. 

Lauréat de « la remontada, c’est pour nous » : 

Et le trophée est attribué à … Blagnac Rugby ! Les Caouecsde Christophe Deylaud ont réalisé la très belle opération de ce bloc. Avec 3 victoires, dont une bonifiée, pour une défaite face à Bourg, où un bonus défensif n’aurait pas été usurpé, les Blagnacais partent en repos avec 13 points et une dynamique plus que positive. Du coup, ils se permettent une remontée au classement, passant de la 12e place au moment de la coupure à la 8e aujourd’hui. S’ils n’ont pas d’ambition de play-offs, ils se sont par contre idéalement lancés pour leur « objectif maintien », sachant qu’eux-aussi ont un match en retard. 

 

 

 

Lauréat du « la force tranquille » : 

Il s’agit des violets de l’US Bressane Pays de l’Ain. Sans s’affoler, tout en solidité et lucidité, les Burgiens terminent ce bloc avec 3 victoires pour une défaite avec bonus défensif et s’affirme plus que jamais comme un qualifiable incontesté aux play-offs. Des prestations avec un jeu efficace et pragmatique qui leur permet de récolter 13 points sur ce bloc, d’occuper la 2e place du classement (la même qu’en 2020) avec un beau mano a mano avec le Stade Niçois pour le leadership sachant que, tout comme eux, ils comptent un match de retard. 

Lauréat du « ce n’est pas si mal que ça » : 

A ne pas voir le RC Massy Essonne jouer les tout premiers rôles, on pourrait croire que les banlieusards parisiens sont dans les choux. Mais que nenni ! Deux victoires, un match nul et une défaite avec BD sur ce mois de Janvier leur ont quand même permis de repartir avec 11 points et de gagner une place au classement provisoire en terminant 9e contre 10e à l’arrêt des compétitions. Rajoutez à cela qu’ils ont encore deux matchs de retard et les Massicois pourraient fort bien se rapprocher des 4 premières places plus tôt qu’on ne le pense. 

Lauréat du « petit à petit, l’oiseau fait son nid » : 

S’il y a un club qui a connu son lot de misère lors de la première partie de saison, c’est bien le CS Bourgoin-Jallieu ! Entre Covid ou match annulé pour cause d’intempéries, les Berjalliens accumulaient un retard de 3 matchs et pointaient à la 12e place du classement. Puis Janvier est arrivé, avec deux victoires, deux défaites, un BO et un BD et voilà comment, 10 points plus tard, on voit les dauphins pointer à la 7e place. Avec leur pack en acier trempé, on peut s’attendre à ce qu’ils en fassent trembler plus d’un sur le prochain bloc. 

Lauréat du « coucou, on frappe à la porte » : 

L’US Dacquoise ne fait pas de bruit mais elle est bien présente dans ce championnat de Nationale, en embuscade. Elle fait un premier bloc équilibré, deux victoires pour deux défaites dont une avec BD pour un total de 9 points. Les joueurs du président August pointent désormais à la 6e place(contre la 4e en 2020) mais il leur reste deux matchs de retard. A défaut de, peut-être, jouer la qualif, on peut néanmoins compter sur eux pour jouer les trouble-fête jusqu’à la fin. 

Lauréat du « ce n’est pas passé loin » : 

Il est probable que l’Union Cognac-Saint Jean d’Angélynourrissent quelques regrets sur ce bloc. S’ils comptent une victoire pour trois défaites, ils se sont inclinés de deux points contre Nice (21-23) et de trois contre Narbonne (23-26). Résultat, deux bonus défensifs d’acquis mais il ne manquait pas grand-chose pour l’emporter. L’UCS cumule donc 6 points et perd deux rangs, occupant aujourd’hui la 10e place, synonyme de maintien et objectif déclaré de la saison. Avec un match à rattraper, les Charentais surfent sur la bonne vague. 

Lauréat du « sur courant alternatif » : 

Le RC Suresnes avait fait partie des « surprises » de la première partie de saison, même s’ils avaient prouvé en Fédérale 1 qu’ils avaient toutes les qualités pour jouer les premiers rôles. Alors qu’ils avaient attaqué cette reprise en étant 3es du championnat, leurs performances ont été un peu en-deçà sur ce mois de Janvier. Une victoire, trois défaites dont une avec BD leur font terminer ce bloc avec 6 pointsmais ils restent dans le Top 4 avec la 4e place. Cependant, à la différence de leurs concurrents directs, les Suresnois n’ont aucun match à rejouer. Ça promet d’être passionnant au retour des vacances ! 

Lauréat du « c’est bon mais c’est pas bon »

Il y a de l’envie, du cœur et du beau jeu chez le Stade Dijonnais, c’est indéniable. Malheureusement pour les Bourguignons, ça ne s’est pas traduit comptablement sur ce bloc. Alors qu’ils avaient bien démarré avec une victoire, ils ont ensuite enchaîné trois défaites, ne récoltant qu’un bonus défensif à se mettre sous les crampons. Un bilan un peu maigre de 5 points qui les place 12es et premiers non relégables (pour tant soit peu qu’il y ait des relégations ce dont on peut fort douter vu la situation de la Fédérale 1) alors qu’ils avaient rejoint le ventre mou du classement avec la 9e place fin 2020.  N’ayant pas de match en retard, la troupe du captainAlarcon va devoir s’arracher dès la reprise en étant bien convaincu que le jeu est là. 

Lauréat du « un col l’un après l’autre »

Les montagnards du Stado Tarbais ont eu un peu de mal au démarrage pour cette première étape. Après avoir encaissé trois défaites consécutives, ils se sont rassurés en terminant le bloc par une victoire. Mais, avec seulement 4 points pris en 4 rencontres, ils se retrouvent à ce jour à la 11e place provisoire de la poule alors qu’ils terminaient 7es en Octobre. Même s’ils font partie des trois équipes à avoir joué tous leurs matchs, on connaît leur caractère rugueux et bien trempé qui fait qu’ils ne renoncent jamais. Leur victoire de ce week-end contre Bourgoin leur a certainement donné du baume au cœur pour rattaquer Février plein fer. 

Lauréat du « on a eu la poisse »

A l’instar du CSBJ, le SO Chambéry n’a pas non plus été épargné par le Covid. Après une préparation perturbée lors de la première partie du championnat, le Coronavirus s’est à nouveau invité chez les Savoyards qui se retrouve donc avec un déficit de deux matchs. Du coup, les éléphants ont eu du mal à (re)trouver leur rythme et termine ce bloc avec un match nul, deux défaites, un BD et un total de 3 points. On n’a pas de mal à imaginer que leur 13e place actuelle ne va pas du tout les satisfaire … A noter cependant que les Chambériens sont les rois de la seconde mi-temps où ils posent de nombreux problèmes à leurs adversaires. On pourrait bien les voir sortir les défenses très prochainement ! 

Lauréat du « on peut mieux faire » : 

Un bloc à oublier pour le RC Aubenas-Vals. Un match reporté pour cause de Covid, trois défaites sans même un bonus offensif et voilà les Ardéchois avec 0 point, deux matchs de retard et lanterne rouge du classement à l’issue de ce bloc. Effectivement, on pourrait rêver mieux mais les gars de Dugradus ne sont pas connus pour baisser la tête sans rien dire et accepter leur sort. Une fois digérée ce qu’on peut appeler une contre-performance, ils risquent bien d’avoir les crocs dans 15 jours pour se sortir de la zone rouge, nonobstant du fait qu’ils comptent deux matchs de retard. 

 

Classement général

Classement Britannique

Classement Bloc 1 (10 janvier – 31 janvier)

La rédaction

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s