#Rugby – Nationale / R.Lalliard (Albi) : L’homme de l’ombre.

Nous sommes allés faire un point et un bilan au Sporting Club Albigeois avec l’un des coachs du SCA, Romain Lalliard. Pour nous éclairer sur cette première moitié de championnat Albi se retrouve 4ex æquo avec 2 matches de retards (Bourgoin à domicile et cognac a l’extérieur), l’entraîneur adjoint d’Arnaud Méla nous a ouvert son bureau, duquel il se partage entre ses prérogatives au centre formation et ses missions avec l’équipe première. Satisfait en règle générale des résultats de l’équipe fanion qui évolue en Nationale, l’ancien joueur de Gaillac met en exergue l’attitude positive des jaunes et noirs lors des matchs charnières, tout en pointant le talon d’Achille albigeois : l’indiscipline. Celui qui avoue avoir mûrit en 3 ans, en côtoyant Arnaud Méla et Jérémy Wanin, dresse les perspectives et les défis qui attendent le SCA dans son objectif playoffs d’accession en Pro D2. Romain Lalliard se livre aussi sur ses poulains des « Espoirs Reichel Élite Accession » qui se battent tout les week-end pour le maintien. Entretien avec un homme de l’ombre dont l’apport technique et tactique essentiel aux rêves jaunes et noirs, se traduit au jour le jour en actes, sur les rives du Tarn.

 

Crédit photo Le #MagSport / Studios H2G

 

Pour le SCA, on peut quand même dire que ce premier bloc de reprise de la Nationale est plutôt positif avec 3 victoires pour une défaite. J’imagine que, du côté du Stadium Municipal d’Albi, vous devez en être assez satisfaits ? 

 

Oui, comptablement, c’est assez satisfaisant dans la mesure où on a eu une première réception contre Aubenas, qui n’est pas une équipe évidente à jouer. Derrière, on se retrouve à basculer sur une réception de Nice qui, quelque part, est l’ogre de la poule, qui continue à poursuivre son chemin et qui reste hyper performant. On arrive également à prendre 4 points sur cette rencontre puis on se déplace à Bourgoin où on n’est pas très loin de basculer devant en fin de match contre, à nouveau, une équipe très compétitive dans la poule. On finit en recevant Bourg-en-Bresse où l’on gagne à la fin en frisant un petit peu la correctionnelle. Autant, il y a certainement des choses à revoir sur le contenu même si le niveau de la Nationale est totalement différent de ce que l’on a connu, autant comptablement, je pense que oui, on peut être satisfait. 

 

On va mettre le focus sur deux matchs : les réceptions de Nice et de Bourg-en-Bresse qui étaient quand même des tournants de votre saison. Vous avez envoyé de très, très forts messages aux concurrents ?

 

Des messages très forts, oui, comptablement comme je le disais en amont puisque, finalement, et Bourg et Nice sont repartis avec une défaite. Je pense qu’ils sont aussi partis avec certains regrets puisqu’à chaque fois, l’une et l’autre n’étaient pas loin de repartir avec la victoire. Maintenant, nous avons envoyé un message très fort dans la volonté mentale et dans l’entraide collective car on se rend compte malgré tout que les garçons ont continué à se serrer les coudes, à être assez sereins dans les fins de matchs et, ce qui est un petit peu amusant, à faire basculer les rencontres sur deux actions à peu près similaires : on est dans nos 40 mètres, on récupère une touche adverse, on crée une séquence de jeu de qualité et derrière, on récupère trois points. Donc, ce ne sont pas les équipes adverses qui nous ont donné la victoire, ce sont quand même les garçons qui sont allés se la chercher et ça, il faut le retenir puisque c’est exactement le genre de situation que l’on pourra vivre en fin de saison. 

 

Si on va chercher des points négatifs dans cette reprise de la Nationale, ce seraient l’indiscipline et le manque de constance ? 

 

En priorité, le point négatif est clairement l’indiscipline. On se rend compte que, sur la densité et la volonté, nous avons une équipe qui est peut-être l’une des plus dominantes du championnat mais nous avons du mal à trouver l’équilibre entre l’agressivité que l’on peut mettre dans les collisions, que ce soit en attaque ou en défense, et le contrôle du corps et l’équilibre des postures pour éviter d’être constamment pénalisés. Ça peut être sur des joueurs qui restent au sol après des plaquages positifs, sur des joueurs qui s’engagent fort dans les rucks mais qui ne contrôlent pas les postures. Il est certain que c’est un point essentiel et un axe d’évolution indispensable si l’on souhaite arriver au Graal en fin d’année. 

 

Avant de parler de ce Graal, il y a une qualification en play-off à aller chercher. Au début de la saison, les 6 premiers se qualifiaient mais aujourd’hui, ce ne sont plus que les 4 premiers. On fait un petit point sur cette course à la qualif parce qu’il y a toujours 6 grosses forces en présence : Albi, Bourgoin, Suresnes, Narbonne, Bourg-en-Bresse et Nice. Ça n’a pas l’air de se décanter et ça bouge tous les week-ends ? 

 

Pour le moment, ça ne se décante pas mais, si on analyse un petit peu ce bloc de 4 matchs qui vient de passer, il y a beaucoup de blessés et des corps meurtris. Tu attaques ton 4e match avec de la fatigue générale et pourtant, nous avons un effectif assez étoffé donc, je pense que ça doit être exactement la même chose dans les autres clubs. Ça va se jouer sur des matchs à l’extérieur que tu seras en mesure de gagner ou que tu perdras, sur des pertes d’attention sur des matchs à domicile que tu perdras, ça va se jouer à peu. Il me semble quand même que Bourgoin, Narbonne, nous ainsi que Bourg-en-Bresse font partie des quatre en mesure de se qualifier et, quand tu regardes les choses, tu as Nice qui n’a reçu que trois fois et est premier avec quelques points d’avance. Nice réalise un parcours assez incroyable. 

 

Tu attendais les Niçois à ce niveau de performance en début de saison ? 

 

Ils nous avaient un petit peu surpris lorsque nous nous y étions déplacés pour le premier match de championnat en Septembre. C’était assez surprenant car ils sont athlétiques et denses, ils ont aussi la capacité de jouer sur les extérieurs avec des garçons à forts potentiels. Je pense que c’est une équipe qui travaille très bien la semaine, ils sont structurés et ne font pas n’importe quoi. C’est vrai que, sur le premier match, nous nous étions dit que c’était une équipe qui allait jouer dans la cour des grands et, finalement, on ne se trompait pas. Par contre, je suis surpris de tant de victoires à l’extérieur et de cette sérénité collective qu’ils expriment tous les week-ends. 

 

Dans ce marathon qu’est la Nationale, est-ce que, pour toi, l’équipe qui sera la plus qualitative techniquement ou celle qui sera la plus endurante physiquement qui remportera le sésame pour la Pro D2 ? 

 

Selon moi, je pense que sortiront de ce championnat les deux équipes qui seront techniquement les plus justes, qui  » respecteront  » les stratégies de jeu, qui commettront le moins de fautes et qui garderont un effectif compétitif jusqu’à la fin de l’année. Ce n’est pas quelque chose qui doit sortir des autres points car, je le répète, c’est un championnat qui est dur et long, il n’y a pas un match qui a été simple depuis le début de saison. Des corps seront abîmés, peut-être que, mentalement, il y aura des équipes qui seront également fatiguées et tout ceci va être un mélange important et je pense que c’est de cela dont sortira un petit peu la décision. 

 

Le prochain bloc concernant Albi est peut-être un peu moins  » clinquant  » mais va être tout autant fondateur ? 

 

On sait pertinemment qu’il nous faudra gagner des matchs à l’extérieur. La semaine prochaine, on attaque le déplacement à Dax qui reste sur une contre-performance chez lui face à Blagnac mais ils se sont vite récupérés en allant gagner à Dijon, deux semaines auparavant, ils ont quand même rendu une copie intéressante contre Bourgoin. Donc, on sait déjà que nous avons un objectif pour la reprise du bloc car il nous faut aller gagner des matchs à l’extérieur et il faut que l’on essaie d’aller chercher des points à Dax mais ça ne sera pas simple. 

 

Lorsque je disais  » moins clinquant « , c’était par rapport au fait que Bourg-en-Bresse et Nice étaient les deux leaders lorsqu’ils étaient venus au Stadium. Là, vous n’aurez pas les leaders à recevoir mais il n’empêche que ça sera quand même lourd et épais ? 

 

Oui mais, par exemple, personne n’aurait parié que Blagnac irait gagner à Dax, ça représente peut-être une perte d’éveil collective une semaine après Bourgoin. Dax gagne Bourgoin, ils font un petit peu tourner, perdent à Narbonne, reçoivent Blagnac et perdent. Donc, il faut que nous aussi soyons attentifs, que l’on fasse attention car cette année, il n’y a pas une équipe ou un club dans ce championnat qui ne soit pas capable de gagner un match à l’extérieur. 

 

Cliquez ici pour commander

Dans le prochain bloc, il y a la réception de Suresnes. Suresnes était un match où l’on peut vraiment dire qu’Albi a oublié des points dans les Hauts-de-Seine. J’imagine qu’il y aura une motivation particulière pour un peu  » laver cet affront  » ? 

 

Oui, ça a été le déplacement le plus difficile à gérer dans les têtes puisque nous avons eu une déception collective très importante, la plus importante de la saison. Sur la semaine qui a suivi, il y a eu pas mal de remises en question et de discussions dans le groupe. Je pense que les garçons, ainsi que le staff, ont de la mémoire et, quand nous recevrons Suresnes, nous serons déterminés et motivés à réaliser un grand match, c’est certain.  

 

Juste après, il y a Narbonne qui arrive au Stadium et là, ça va de nouveau être un grand tournant de la saison. Comme Albi, Narbonne a eu un début de saison un peu sinusoïdal et assez compliqué avec le Coronavirus mais aujourd’hui, ils marchent sur l’eau ? 

 

Oui, Narbonne marche sur l’eau, ils ont de la réussite, ils gagnent un match à l’extérieur, notamment à Cognac, avec énormément de réussite mais ils gagnent. Et derrière, ils valident ce travail sur des matchs à domicile vraiment bien positifs et complets où ils alternent des séquences de jeu devant, où ils jouent énormément sur les extérieurs, où ils mettent beaucoup de volume. Il est certain que Narbonne est en train de hisser son niveau de jeu et de se créer des repères collectifs, c’est une équipe qui sera dangereuse. 

 

On va également basculer sur ton rôle au sein du SCA car tout le monde connaît tes attributions au sein du Centre de Formation, dont tu es le patron. Mais, cela fait trois ans que tu es intégré et partie prenante dans le staff du Sporting Club Albigeois avec Arnaud Méla et Jérémy Wanin. Tu peux nous expliquer un petit peu ton rôle ? 

 

Mon rôle est complémentaire de ceux d’Arnaud et Jérémy, c’est à dire qu’eux sont évidemment les patrons du groupe. Moi, j’ai pour mission de séquencer et un petit peu d’analyser les équipes que l’on rencontre sur tous les aspects offensifs. Par exemple, pour Dax, je vais sortir 3 ou 4 de leurs matchs, je ne regarde que leurs situations offensives et à la suite de cela, avec Arnaud et Jérémy, nous identifions la stratégie défensive à mettre en place. Le mardi, qui est pour nous la journée centrale sur le jeu de contact, j’intègre et j’anime les séances défensives avec le collectif. 

 

On va aussi revenir sur ta fonction au Centre de Formation avec les espoirs qui en sont l’égérie. Où en est-on de la saison des espoirs ? 

 

Là, nous avons une petite semaine de repos avant de recevoir Aix-en-Provence la semaine prochaine sur une journée en retard. Pour le moment, Florent, Adrian et Micka, qui constituent le staff des espoirs, sont satisfaits de ce qui se déroule cette saison. Il me semble que l’on a un tout petit coup d’arrêt à Valence-Romans puisque les garçons ont réalisé un bon match mais prennent deux essais coup sur coup en fin de rencontre, ce qui donne le bonus offensif à Valence-Romans. 

 

Si je me rappelle bien, ils étaient en tête à la mi-temps ?

 

Oui, 7 à 12 à la mi-temps. Après, il n’y a pas d’excuse à avoir car l’effectif avait quelque peu été changé de par des blessures ou des garçons du Centre de Formation qui étaient totalement intégrés au groupe pro mais je dirai que ça fait un petit peu partie de la logique sportive et d’une saison traditionnelle. On a pu se rendre compte que l’on pouvait faire confiance à certains garçons et ça, c’est assez encourageant pour la suite. Maintenant, il faut quand même avoir un esprit concret et relativement honnête en disant que c’est une contre-performance de se prendre un bonus offensif par Valence-Romans qui nous passe devant au classement. Ça, c’est quand même un coup d’arrêt. 

 

https://esalbi.com

L’objectif reste le même pour les espoirs : le maintien et rien que le maintien ? 

 

C’est ça, nous sommes toujours dans les clous, Carcassonne et Bourg-en-Bresse sont derrière nous. Nous allons recevoir Bourg-en-Bresse sur un match assez important au retour donc, nous ne sommes pas trop mal placés pour rester au plus haut niveau des jeunes avec les espoirs. C’est positif mais je pense également que, maintenant, il est temps d’avoir un peu plus d’ambitions en espoirs et c’est pour cela qu’avec Flo, Micka et Adrian, nous nous projetons sur la saison prochaine dans le cadre de nos recrutements éventuels. On aimerait, petit à petit, avoir une équipe espoir plus compétitive. 

 

En étant à la fois dans le staff de l’équipe senior et patron du Centre de Formation, tu dois bien dormir le soir ? 

 

Oui, je dors bien. Je pense qu’il est quand même important de dire que nous avons de la chance de faire le métier que l’on fait, beaucoup de personne aimerait faire ce que l’on fait ou ce que moi, je peux faire. Évidemment, il y a parfois des hauts et des bas mais je m’épanouis dans ce métier. Il est certain que les journées sont longues, que les nuits sont courtes et que la réflexion est permanente. 

 

Et puis, tu côtoies également des personnes qui te permettent de t’enrichir personnellement et humainement ? 

 

Il est certain qu’humainement, tu acquiers de l’expérience en permanence auprès des jeunes joueurs du Centre de Formation que j’encadre toute l’année, qui me permettent également d’évoluer sur ma manière de faire, de me comporter et de discuter avec eux pour qu’ils puissent développer le plus possible dans leur intérêt. Ensuite, j’acquiers aussi de l’expérience sur les valeurs humaines en côtoyant, comme tu le sais, Arnaud et Jérémy qui véhiculent des valeurs d’humilité, de sérénité, en évitant les conflits et en essayant d’être à l’écoute de tous. C’est vrai que, pour moi, ça a été une vraie évolution et, en les côtoyant, j’ai maintenant appris qu’il est important de ne pas parler, de laisser le temps aux choses ou des silences de temps en temps. Ce sont peut-être de grandes qualités. 

 

Il y a quelques temps, nous avions eu Théo Vidal, un de tes poulains au Centre de Formation. Il nous avait expliqué que, pendant le premier confinement, il avait gardé le contact avec le rugby dans sa vallée en s’entraînant à plaquer des brebis. Pour faire un peu d’humour, as-tu prévu de faire des skills dans une bergerie pour le Centre de Formation ? 

 

A ce sujet, c’est très simple, j’ai prévu de louer deux bus sur la période de trêve des espoirs. J’ai vu que ça fonctionnait bien sur Théo Vidal puisqu’au niveau des plaquages, il est assez positif donc, nous avons prévu avec le staff espoirs de partir avec ces deux bus du côté de Nistos, je pense que c’est là-bas qu’il a dû travailler ce plaquage appuyé sur les moutons. Nous allons donc essayer de travailler sur cet aspect-là, en plantant l’épaule le plus loin possible, comme ce qu’il sait faire. 

 

On te remercie et on souhaite le meilleur, que ce soit pour les espoirs ou pour l’équipe première jaune et noire

 

Merci

Propos recueillis par Loïc Colombié

Le replay du match Albi Vs Bourg #J16 #Nationale

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s