#Rugby – Nationale / M.Delpoux (Narbonne) : «Il n’y a pas un club qui va pouvoir tenir de Janvier à Juin avec zéro recette!»

Le co-président du RC Narbonne, Marc Delpoux, est revenu dans nos colonnes sur le bilan de cette première partie de saison en Nationale. Pour l’ex manager de l’USAP et de l’UBB malgré une reprise sportive du championnat par la force des choses, l’inquiétude est grandissante concernant la l’avenir financier des clubs. Le Co président audois lance un appel à l’aide aux pouvoirs publics et espère beaucoup du maul formé entre présidents de clubs, pour trouver des solutions pérennes. Mais celui qui préside les destinées du RCN avec 5 autres compères, nous a en outre fait un point sur la résurrection sportive des oranges et noirs (Victoire à Tarbes et face à Dax) en ce début 2021, ainsi que sur le départ en fin de saison de Patrick Pezery et Laurent Balue. En clair Marc Delpoux nous dresse un tour d’horizon de l’actualité narbonnaises avec la gouaille et la sincérité qui le caractérise.

 

 

On t’avait laissé au cœur du second confinement lors du débat  » Faut-il jouer, faut-il ne pas jouer ?  » en Nationale. Comme la majorité des clubs, tu avais dit qu’à huis-clos, il était très compliqué de retrouver un modèle économique. Actuellement, la Nationale a repris à huis-clos, comment essaies-tu de faire en Janvier ce que tu n’arrivais pas à faire en Novembre ? 

 

Aujourd’hui, par la force des choses, on a été obligé de reprendre parce-que c’était ou faire une saison blanche ou repartir à huis-clos donc, je dirai qu’on a choisi la moins mauvaise des solutions. Est-ce qu’il fallait recommencer à jouer et remettre de l’activité sportive dans tous les clubs ou abandonner complètement la saison ? Nous avons préconisé de redémarrer. Je vous avouerai que tous les présidents vont se rencontrer mercredi en visio pour essayer de trouver des solutions économiques pour ne pas qu’à la fin de la saison, on se retrouve dans des situations économiques compliquées. 

 

En clair, ce sont l’Etat et le Ministère des Sports qui ont les clés du camion ? 

 

On va voir sur quel axe travailler. D’abord, il y a l’aide de la Fédération, même si on en a eu des échos, il y a ce fameux 1M7 qui soit être subdivisé en 14 mais de quelle manière ? Chaque club amènera des précisions là-dessus, moi, j’en ai quelques-unes. Et après, en effet, nous allons certainement demander soit que nos joueurs soient au chômage partiel soit que nous soyons exonérés de charges patronales soit une autre idée. Mais au jour d’aujourd’hui, économiquement, il n’y a pas un club qui va pouvoir tenir avec des charges mensuelles sur 6 mois, de Janvier à Juin avec zéro recette. C’est impossible donc  » réunion de crise  » mais surtout, réunion pour essayer de trouver des solutions pour que toute la division puisse survivre à la saison. 

 

On va essayer de trouver un bonheur dans vos malheurs. On a l’impression que, maintenant que vous êtes à 14, c’est plus simple de trouver des consensus et des lignes directrices entre clubs qu’à 48 l’année dernière en Fédérale 1 ? 

 

Bien entendu et je crois que la volonté commune de tout le monde est qu’on se retrouve à 14 l’an prochain. S’il y a 4 ou 5 clubs qui, pour des raisons financières, ne sont plus là l’année prochaine, avec qui va t’on faire la poule Nationale ? Une fois de plus, elle va péricliter pour des problèmes financiers. Sportivement, il me semble qu’elle est validée par l’ensemble des 14 clubs mais maintenant, nous sommes tous dans le même bateau. Nous avons tous les mêmes problématiques, pas de rentrée d’argent et des charges en face. On a trouvé au sein de cette poule unique 14 présidents avec des divergences, avec des idées différentes mais il y a toujours eu de la cordialité et des discussions positives pour essayer de se sortir de ce mauvais pas non pas individuellement mais collectivement. 

 

Une des nouveautés de ce redémarrage de la Nationale en 2021, c’est la possibilité pour les clubs de s’auto-diffuser. A Narbonne, comme chez tout le monde, vous vous y êtes essayés et ça a l’air d’être une belle réussite ? 

 

Oui, c’est une belle réussite. Nous, nous avions déjà commencé avec les espoirs. 

 

Vous vous étiez testés ? 

 

Nous étions un peu précurseurs en la matière puisque nous avions déjà télévisé trois matchs de nos espoirs ce qui avait eu un succès incroyable. Sur le dernier match de Tarbes, les statistiques sont tombées et nous avons eu plus de 20 500 personnes qui ont suivi le match en direct (second résultat de la 14eme journée de nationale derrière Albi Vs Nice 24 082 personnes) . 

 

Ça vous donne de nouvelles perspectives pour commercialiser le produit RCN ? 

 

C’est une grosse opportunité pour tous les clubs. Ça ne nous permet pas de remplacer les prestations que nous avions prévues de donner à nos entreprises et abonnés mais ça permet d’atténuer le manque qu’ils ont. 

 

On va revenir sur le prisme sportif. On a l’impression que le confinement a fait énormément de bien au groupe, vous êtes repartis comme des frelons ? 

 

On sort d’une victoire très intéressante à Tarbes sous la neige et d’une victoire bonifiée contre Dax. C’est vrai que les deux premiers matchs ont redonné du baume au moral de l’équipe. Même si le classement vaut bien une 3e place, vu les matchs en retard des autres équipes et vu notre calendrier où on se déplacera 4 fois en 5 matchs, je dirai que la route est encore longue. Il est certain qu’il semble que nous soyons sortis de la problématique Covid et que nos joueurs aient retrouvé l’allant qu’ils n’avaient pas en début de saison. 

 

On a vu aussi qu’il y avait eu une annonce en début de semaine, Patrick Pézery et son staff vont arrêter en fin de saison l’aventure avec le RCN. C’est quand même un peu un coup d’arrêt sur le projet sportif ? 

 

Ce n’est pas un coup d’arrêt, on va en trouver des entraîneurs en France. C’est dommage que l’on ne puisse pas aller dans la continuité avec notre staff parce-que nous étions satisfaits du recrutement qu’ils avaient effectué, tant qualitativement que quantitativement. Ce sont des garçons auxquels on tient beaucoup, nous avions fait venir Patrick Pézery et Romain Guérin à la préparation physique, je les connaissais de mon expérience à Aix-en-Provence, Laurent Balue est un enfant du club. Nous avions à cœur de continuer avec eux, il n’y a aucun désaccord entre eux et nous, c’est qu’à un moment donné, chacun a ses problématiques. J’ai été entraîneur dans un passé récent et quand vous partez loin de chez vous, que certaines semaines ne se passent pas forcément bien au niveau sportif, je peux vous dire que quand vous êtes tout seul dans votre appartement le soir, ce n’est pas toujours facile. Patrick a tout essayé avec nous, on connaît sa décision depuis un petit mois, et les deux derniers résultats attestent de sa fidélité et de la continuité de son action jusqu’à la fin de la saison. 

 

Et avec une ambition renouvelée d’aller accrocher ces play-offs aux mois de Mai / Juin ? 

 

Oui, ça serait la cerise sur le gâteau. C’est vrai qu’on ne s’en est jamais caché, on voulait être qualifié dans les 6 malheureusement, maintenant, il faut être dans les 4 donc, la tâche est encore plus dure d’autant plus qu’on a mal démarré. On va avancer tranquillement, ce dimanche, nous sommes à Cognac dans des conditions difficiles avec beaucoup de pluie. Il y avait déjà des conditions difficiles à Tarbes mais nous, ce qui nous intéresse, c’est de retrouver l’état d’esprit. Après, si Cognac est meilleur que nous, on se repenchera dès la semaine prochaine sur le match de Suresnes. 

 

Propos recueillis par Loïc Colombié

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s