#Rugby – Nationale / A.Méla (Albi) : «Il faudra monter le curseur sur beaucoup d’aspects!»

Arnaud Méla est revenu face au caméra du #MagSport Studio H2G,après la victoire bonifiée du Sporting Club Albigeois (26/9), face au RC Aubenas Vals. Pour cette reprise de la nationale, les jaunes et noirs ont fait un démarrage diesel, avant de passer la surmultipliée, bien aidés par leur profondeur de banc. Mais l’ex seconde ligne de Brive et manager du SC Albi, a déjà le regard tourné vers la réception du leader du championnat, le Stade Niçois. Un match qui pourrait être un véritable tournant de la saison des Tarnais .

Comme le disaient tes joueurs, on va retenir les points comptables mais par contre, il y a quelques ratures et beaucoup de choses à pointer dans la copie rendue ? 

 

C’est un match de reprise donc je ne m’attendais pas à guère mieux. Je me suis dit que peut-être, comme le terrain était bon et qu’il faisait beau, on aurait pu tenir un peu plus de ballons et jouer des séquences un peu longues pour faire travailler les défenseurs mais on a fait une première mi-temps loin du porteur de balle donc, ballons ralentis ou ballons perdus et derrière ça, tu ne peux pas jouer au rugby. La défense prend le pas sur l’attaque donc, une première mi-temps très maussade, on a mis un peu plus d’agressivité en seconde mi-temps et c’était quand même bien mieux. Mais en tous cas, il est sûr que cela ne suffira pas pour gagner Nice chez nous, il faudra monter le curseur sur beaucoup d’aspects. 

 

On a vu un Matthieu André en touche qui avait des allures quasiment  » jordanesques « , on aurait dit un basketteur. Il a été une fois de plus très, très précieux ? 

 

Oui, la touche nous a fait du bien. On a eu un peu de mal sur le départ et les 2 / 3 premières mais c’est toujours pareil, c’est un match de reprise. Donc, il a eu du mal à se régler mais quand il a réussi à bien le faire, il a tapé des ballons précieux, on en a tapé 6 ou 7 et ça fait 7 munitions en moins pour l’adversaire. Ça, il faut qu’on le garde et qu’on continue à bosser là-dessus mais il ne faut pas se cacher derrière parce-que, par moments, ça nous a tenu le résultat. Donc, il faut qu’on en fasse plus à côté des phases statiques, qu’on en fasse, qu’on bouge plus, qu’on soit plus dans l’action et surtout plus agressif parce qu’on n’a sorti ni un ballon ni un mec. On va s’appuyer sur ce match pour faire évoluer mais on avait besoin d’un match. On a fait un amical mais qui remonte déjà à 20 ou 25 jours et on avait besoin d’un match  » réel  » avec du contact pour pouvoir s’appuyer dessus et bosser cette semaine. 

 

Vers la 50 / 55e, tu fais un très, très gros turn-over. Quelques minutes après, c’est là que le match bascule en faveur du Sporting Club Albigeois. Pour toi, est-ce que c’est la profondeur de banc qui a fait la différence ou est-ce que tu as renversé la table tactiquement ? 

 

Je n’étais pas satisfait du rendement de la première mi-temps donc j’avais besoin d’amener de la puissance et de l’agressivité. Quand tu es remplaçant, c’est facile de rectifier des choses comme ça et ils ont amené de l’énergie, ils ont sorti des mecs au conteste et du coup, on a pu avancer ou par les ballons portés ou par le jeu de pick and go. On a simplement gagné des duels mais il est vrai que le banc nous a fait du bien. 

 

Tu t’attendais à ce que cette équipe d’Aubenas vienne vous chatouiller dans tous les rucks et un peu partout. Comme je le disais avec Mariano Taverna, ils ont vraiment été comme  » un bout de sparadrap sur une chaussette  » ? 

 

On se doutait bien qu’ils n’allaient pas venir ici mourants. Ils ont joué les 3 premiers ballons déviés en touche pour mettre des séquences longues et jouer. Après, je ne sais pas mais il y a eu un changement stratégique et ils ont commencé à jouer les ballons au pied pour nous coincer chez nous et on n’en sortait pas trop bien non plus, ils se sont peut-être rendu compte que nous étions faibles là-dessus. C’est une équipe qui a joué le coup à fond, notre puissance et notre expérience a fait la différence sur la fin de match. Le point positif, c’est qu’on a pris 5 points mais on peut faire bien mieux. 

 

Surtout que prochain objectif, prochain obstacle, le Stade Niçois, leader de la Nationale. Ils sont allés au bout du temps, à la  » grinta  » comme ils savent très bien le faire à Cognac, en terre hostile où ça a été un match très âpre d’après les échos que l’on a eus. Albi va vraiment avoir un gros, gros challenge le week-end prochain ? 

 

On va jouer le leader. Si on a envie d’aller jouer des phases finales confortables et si on estime pouvoir aller jouer en Pro D2, il va falloir passer sur Nice et donc, il va falloir que l’on fasse un gros match et qu’on se prépare en conséquence. Il va falloir que l’on soit prêt à faire LE grand match, ce qu’on est capable de faire et qu’on a déjà fait. Mais il faudra que la préparation de la semaine soit tout autre que celle-là parce-que ça ne suffira pas. Ils ont gagné à la 80e mais ils ont gagné donc, nous allons nous préparer à jouer cette grosse équipe et j’espère qu’on en sortira vainqueur. 

 

Pour finir sur la question décalée de la conférence de presse et du Vendée Globe et maintenant que vous avez passé la première bouée, direction la deuxième, azuréenne ? 

 

On va voir le nombre de bouées que l’on va pouvoir passer (rires). J’espère qu’on les passera toutes et que rien ne nous en empêchera jusqu’au mois de Mai. 

Propos recueillis par Loïc Colombié

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s