#Foot – Coupe de France, le casse-tête chinois ?

Hier avait lieu le tirage au sort du huitième tour et des 32èmes de finales de la Coupe de France. Si ce tirage laisse encore espérer une saison presque envisageable, il semble des plus compliqué de voir toute compétition autre que les championnats professionnels arriver à leur terme.

On aurait presque l’impression d’être revenu neuf mois en arrière, lorsque le premier confinement venait réduire à néant tout espoir de fin de saison sportive. A ceci prêt que la saison était bien plus engagée qu’elle ne l’est aujourd’hui dans les championnats amateurs mais également en Coupe de France. A l’aube d’un septième tour dont aucune date officielle n’est validée à ce jour, les retards se font de plus en plus pressants. Cette compétition qui fait rêver tout jeune joueur Français, qu’il soit pro ou amateur, a-t-elle une chance de pouvoir arriver à son terme au Stade de France ? Au jour d’aujourd’hui, et dans l’état actuel des choses, rien ne semble moins sûr, à moins de laisser quelques équipes sur le carreau. La séparation professionnels/amateurs semblait augurer une éventuelle solution pour la Fédération Française de Football. Il serait alors simple de laisser s’affronter les équipes de Ligue 1 et Ligue 2 pour le sacre final et écarter les clubs dits amateurs n’ayant pas le droit de jouer actuellement. Cela poserait cependant de nombreuses problématiques d’équité notamment vis-à-vis des pensionnaires de National 1 dont le championnat se déroule encore normalement. Ce serait également priver de nombreuses formations amatrices de la ferveur et de l’engouement de se frotter à un gros poisson. Quel que soit le dénouement, les épopées des Petits Poucet restent un rempart indéboulonnable de la Coupe Nationale. Que ça soit à Calais, aux Herbiers, ou plus récemment et localement à Marssac leurs épopées seront des souvenirs à jamais gravés dans l’Histoire du club, de la ville et des joueurs. Il semble inconcevable de priver les équipes amateurs des chances de vivre de tels moments de frisson. L’aspect financier demeure un facteur important pour ces Petits Poucet. Une épopée, plus ou moins longue en Coupe de France reste une source de revenus considérable pour nos petits clubs locaux aux revenus limités, lorsqu’il s’agit presque de pourboire pour les clubs professionnels. Si une revalorisation des gains des pitchouns du football pourrait être un sujet d’étude intéressant pour les prochaines éditions, laissant aux clubs professionnels, l’enjeu de la victoire finale, de la ferveur des supporters et d’un ticket pour l’Europa League, ce n’est pas à l’ordre du jour pour le moment. Ainsi, même s’ils pouvaient être amenés à être défaits au septième tour, du côté de Pauilhan Pézenas, pensionnaire de D2, le pécule que leur parcours leur attribuerait serait des plus gratifiants pour le club Occitan. Les questions d’équités sont une nouvelle fois de mise, mais si la saison dernière nous a appris quelque chose, c’est qu’en cas de situation périlleuse comme celle que nous vivons, des formations sont toujours laissées sur le bord de la route…

N.Portillo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s