#Rugby – Nationale / A.Méla (Albi) : «Il faut que l’on continue à bosser et ça finira par payer!»

Pour la dernière du Mag Sport sur Radio Albigès, on ne pouvait pas ne pas avoir Arnaud Méla, qui a sûrement été la personne qui est le plus passée sur nos ondes, pour les débriefs d’après-matchs, pour quelques coups de gueule et puis parfois pour des interviews un peu plus sympathiques, à la bonne franquette. Le coach du SCA au delà de revenir sur 4 ans de MagSport auprès du Sporting Club Albigeois, mais en aussi profité pour nous dresser le bilan de 2020 et les perspectives de 2021. Entretien avec un manager qui espère enfin pouvoir atteindre en 2021, le rêve commun des jaunes et noirs : La ProD2.

Crédit photo Pierre Bras / Le #MagSport – Web Radio / TV
On va commencer par parler de cette saison 2020 / 2021 qui est assez bizarre et sinusoïdale avec des matchs, pas de match, des matchs amicaux et un nouveau championnat qui recommence, car on peut vraiment appeler ça un nouveau championnat. Que ce soit en tant que joueur ou en tant qu’entraineur, je pense que cette saison va vraiment rester dans les annales car elle est vraiment très particulière ? 
C’est la deuxième car la précédente n’était pas terrible non plus. On l’a finie en Mars, on a à peu près attaqué celle-là comme il faut et au bout de 4 matchs, il a fallu faire deux mois de pause à nouveau. Ce sont des expériences à vivre et pour nous, coachs, c’est un peu particulier parce qu’on demande beaucoup aux joueurs dans l’investissement. C’est ce qu’ils ont fait cet été, on a bien attaqué le championnat et puis derrière, il faut leur redemander de rester en forme sans objectif à court terme donc, c’est particulier. C’est pour tout le monde pareil mais c’est vrai qu’il me tarde qu’on règle ce problème de pandémie, qu’on retombe sur des cycles de travail normaux, qu’on puisse refaire notre sport et notre métier, reprendre du plaisir et faire aussi reprendre du plaisir aussi aux gens à revenir dans les stades. En bref, faire avancer les choses parce-que là, c’est compliqué. 

Une chose est sûre : si au bout du bout, vous arrivez à votre objectif commun à savoir monter en Pro D2, on pourra vraiment dire que vous vous êtes pelés des années compliquées ? 
Il est sûr que le chemin n’aura pas été des plus simples et des plus droits, il aura été bien sinueux. Il ne faut pas vivre dans le passé mais c’est vrai que j’ai quand même des regrets car ce match à Rouen, on le traîne comme un boulet car l’an dernier, on aurait été en Pro D2 et cette année, on y serait encore. Il ne faut plus y penser, que l’on continue à bosser et qu’on se récompense, que l’on se dise que le sort s’est un peu acharné sur nous et ça nous servira de motivation sur les phases finales. J’espère qu’on va atteindre les objectifs pour tout le travail qui est effectué autour du club par nos dirigeants, nos partenaires, par les gens qui viennent voir les matchs, par toi, par ta radio, par tout le boulot qui a été fait, également pour la Mairesse et pour tout le travail qu’elle a fait autour de nous. Pour tous ces gens-là, il faudrait que l’on puisse se récompenser et pour nous, les joueurs et le staff, arriver à faire monter ce club en Pro D2 qui est sa place, pour moi, j’en suis certain. Donc, il faut que l’on continue à bosser et ça finira par payer. 

On va parler de ce début de saison même s’il a été très, très bref avec 4 matchs qui ont pu se dérouler. Quels sont l’analyse et le retour que tu fais de ces 4 rencontres ? J’imagine qu’il y a un brin de frustration avec le match de Suresnes mais aussi quand même de la fierté parce-que vous êtes allés gratter et glaner des gros points qui compteront en fin de saison chez des gros poids lourds de cette Nationale
Pour nous et sur le plan comptable, ce début de saison n’est pas mauvais. Au classement britannique, nous avons pris des points à chaque fois avec un point de bonus contre Dax, ce qui n’arrivera pas à tout le monde. On est allé chercher 2 points à Nice et on voit bien que c’est une équipe qui dépasse un peu tout le monde pour le moment. On est allé chercher un point à Bourg lors du meilleur match sur l’intensité. Le petit faux-pas est d’avoir laissé un ou trois points à Suresnes même si on en a pris un. Sur ce classement britannique, on était quand même bien en ce début de saison et il aurait fallu que l’on puisse valider ce travail sur au moins 4 ou 5 matchs de plus mais ce n’était pas un mauvais début de saison en soi. Etant donné qu’on se déplaçait beaucoup, on savait très bien que nous n’allions pas gagner partout, il n’y aura pas d’équipe invaincue. Donc, ce n’était pas un mauvais début de saison mais ça a pris un coup d’arrêt et ça a remis les compteurs à zéro puisqu’en Janvier, on va repartir sur une nouvelle dynamique et pour nous et pour les adversaires. Ceux qui avaient des dynamiques positives comme Nice et peut-être Bourg vont devoir recravacher et les équipes qui étaient un peu dans le dur comme Massy ou d’autres qui étaient en difficulté vont repartir à zéro donc, on verra. Il va falloir que l’on rattaque ce mois de Janvier très fort puisque nous avons un gros bloc à assumer puis on fera le point après une dizaine de matchs. 
On a quand même un rayon de soleil avec le retour du Sporting sur les prés face à Blagnac pour un match amical. Comme tu le disais, le plus important pour les joueurs et pour vous était de prendre du plaisir et d’avoir quelques repères. Maintenant que ce match est passé, avec une victoire 17 à 0 pour tes joueurs, qu’est-ce que tu en retiens ? 
Ça a été un bon match amical à l’extérieur à Blagnac qui est une équipe difficile à manœuvrer chez elle. Il y avait un terrain très gras et du brouillard donc, pas évident de jouer au rugby mais on a quand même retrouvé le boulot que l’on a fait pendant deux mois. Donc, je suis content de ça parce qu’il fallait qu’on valide ce boulot-là, on a quand même tenu les joueurs sous pression depuis deux mois, on a retrouvé pas mal de phases de jeu qu’on avait bossé. Ce qui m’a plu, c’est surtout l’état d’esprit, les joueurs se sont donnés à fond. Cela faisait deux mois qu’ils attendaient ça donc, je me doutais bien qu’il y allait avoir de l’énergie, ils ont été constants pendant 90 minutes. Je suis satisfait sur pas mal de points, également sur nos jeunes car j’en avais quelques-uns à voir et ils ont répondu présents. Ca, c’est aussi bon pour la suite et on sait très bien que si on a des soucis tout au long de la saison, on pourra s’appuyer sur ces jeunes-là. Je suis satisfait sur quand même pas mal de points. 
Ce que nous avons essayé de mettre en exergue sur ce match pendant qu’on le retransmettait, c’était surtout la discipline, l’organisation tactique et le self-control du Sporting Club Albigeois. On a eu l’impression que vous n’avez jamais eu peur, que vous n’avez jamais été débordé, qu’il y avait tout le temps une solution et qu’on ne s’est pas affolé comme ça a pu être le cas dans le passé ? 
Les joueurs ont rattrapé les coups. On a fait quelques erreurs défensives, on a été très solidaires derrière parce qu’il y a aussi eu des breaks de Blagnac à 4 ou 5 reprises et on a réussi à être solidaires et à récupérer les coups. La discipline est le point noir mais c’est souvent le cas et il faut vraiment que l’on fasse des efforts là-dessus. On ne les avait pas beaucoup briefés pendant le match ni surtout pendant ces deux derniers mois, on avait un peu lâché là-dessus puisqu’on ne jouait pas. On a pris 18 pénalités, je crois que Blagnac en a pris 8 ou 9 donc ce n’est pas normal et il faut que l’on continue à bosser là-dessus. Mais on a quand même un sentiment de maîtrise sur ce match, notre conquête a été plutôt souveraine sur la mêlée. Sur les ballons portés et sur la touche défensive, on a aussi fait un bon match. Il y a également eu un bon liant avec les 3/4, il y a eu pas mal de jeu et les avants et les 3/4 étaient bien connectés. C’était un bon match de reprise, c’est dommage qu’il y ait cette coupure derrière parce-que ça aurait été bien de pouvoir enchaîner sur un autre match amical. 
Maintenant que tu as  » lâché  » tes joueurs en vacances, le mot d’ordre a été  » pas trop d’excès pendant les fêtes, essayer de ne pas trop ramener la pandémie au sein du SCA  » pour recommencer la saison plein fer avec la réception d’Aubenas en championnat pour le retour de la Nationale et juste derrière, le choc avec Nice qui débarque au Stadium ? 
Oui, je leur ai demandé d’être sérieux. Les repas seront là pour les fêtes de Noël, manger sur les repas de Noël, ça fait partie de la vie mais après, il faut faire de grosses séances de physique derrière pour pouvoir éliminer ce qu’on a mangé. Ça fait partie de la vie du sportif et du joueur professionnel. Il est sûr que c’est quelque chose de capital pour la suite de la saison, j’attends beaucoup d’eux et je ferai jouer les joueurs qui ont joué le jeu. Je récompenserai les joueurs qui ont joué le jeu pendant les vacances sur les premiers matchs. Je leur ai également demandé de faire attention avec ce Covid parce-que ça peut aller très vite. On a un protocole qui a été mis en place qui est quasiment celui de Top 14 ou de Pro D2 et qui est donc quand même difficile à maintenir. Si on a des cas, on peut vite se retrouver en difficulté donc, je leur ai demandé de faire aussi un maximum d’efforts là-dessus et de faire attention. On sait très bien comment c’est, ça peut aller très vite mais en tous cas, les joueurs y sont sensibilisés et on va essayer d’être au mieux physiquement dès début Janvier sans être atteint par cette pandémie. 
On va passer sur la séquence émotion. Cela faisait quatre ans que le Mag Sport était sur les ondes de Radio Albigès et comme tu le sais, chacun repart de son côté. On laisse Radio Albigès avec ses problématiques et le Mag Sport part voguer tout seul, indépendamment. Quand tu es arrivé à Albi, quelle a été ta première impression quand tu as commencé à connaître le Mag Sport ? Tu ne t’aies pas un peu demandé ce qu’était cette  » bande d’aztèques  » ? 
Quand je suis arrivé à Albi, il y avait un climat plutôt tendu entre la radio, le Sporting, les têtes pensantes du club. Il y avait quand même un peu de pression entre tout le monde donc, il est sûr qu’il y a eu une belle évolution. Je me rappelle même qu’entre toi et moi, ça a été tendu une fois ou deux en début de saison mais il y avait des soucis sur les générations précédentes et sur la saison que vous aviez vécue avant que j’arrive. Depuis, on a réussi à créer un climat de confiance, moi, je vois ça et les gens qui nous aident et qui font le maximum pour le club, j’en suis reconnaissant. Et puis, je suis reconnaissant du travail que tu as fait pour nous et de tout ce que tu as amené. Tu as défendu tous nos dossiers bec et ongles donc, je suis content de ces quatre années passées à tes côtés. 
Et puis, on en a vécu des péripéties ! De Rouen en passant par le confinement et d’autres aventures, il y a quand même eu quelques  » parties de littérature  » comme on dit ? 
Ah oui, il y a eu des dossiers à défendre (rires) ! On s’est battu comme on a pu mais en tous cas, tu n’as jamais rien lâché. Le fait que tu n’abandonnes jamais, c’est ta force et ça nous a fait le plus grand bien parce qu’il y a eu des moments où on ne gagnait pas ou où ça ne passait ou où on se faisait enfler et tu as tout le temps été derrière nous et tu l’as fait savoir, ça, c’est important. Tu as gagné le respect de la Fédérale parce qu’on voit bien que tout le monde joue le jeu avec toi et ça aussi, c’est important et il faut que tu continues à garder ça. Même si on venait à monter, il faudra que tu gardes un œil sur cette Fédérale. 
On peut dire que c’est le poumon du rugby français ? 
Oui, c’est le poumon du rugby et il faut continuer sur tes convictions. 
Il y a quand même quelque chose qui nous a marqués au Mag Sport, ce sont tes conférences de presse. Chaque fois qu’il y en avait une, on y allait avec le sourire car c’est un moment sérieux mais où on arrivait en même temps à placer quelques saucisses ? 
Il ne faut pas se prendre la tête. Bien sûr qu’il y a du sérieux, il y a la partie technique du retour du match mais après, il faut évidemment prendre du plaisir avec vous et véhiculer l’image. Moi, je suis quelqu’un d’assez simple et d’assez proche des gens. 
Il y a aussi un petit côté chambreur ? 
Bien sûr, ça fait partie du rugby et son ADN. Il faut chambrer tout en respectant, c’est le principal. 
Maintenant que nous allons passer en web TV et en web radio avec nos amis du Studio H2G, on peut compter sur toi pour te voir aussi fréquemment que sur Radio Albigès ? Quel que soit le support, Arnaud Méla sera toujours au soutien dans les rucks ? En plus, tu aimes bien mettre la tête dans les rucks
Bien sûr, vous pouvez compter sur moi, je serai avec vous. C’est aussi une belle évolution parce-que ça va permettre de diffuser un peu notre championnat pour les gens qui n’ont pas la capacité de venir au stade ou qui viennent de loin, car on a des joueurs qui viennent de tous les coins de France et ce n’est pas évident de voir les petits jouer donc, c’est important. C’est positif, ça fait parler du rugby et donc, on va continuer à bosser ensemble et essayer de faire de belles choses. Pour votre première à Blagnac, vous n’avez pas eu trop de chance avec le brouillard mais il y aura des jours meilleurs pour les diffusions et on va s’approcher de la qualité de Canal +. 
On va déjà essayer de se rapprocher de la qualité de L’Équipe avant celle de Canal +. On va terminer avec le mode décalé comme d’habitude : pour la première de la web TV, si on organise un débat avec Arnaud Méla, Alain Carré et Laurent Cardona, ça te va ? 
Pour démarrer, ce n’est pas mal pour l’audimat mais je ne sais pas si j’y prendrai du plaisir (rires). 
Je pense qu’il y aurait des punchlines
Oui, on verra (rires). 

On te souhaite une bonne fin d’année. Ça a été un plaisir partagé sur les ondes de Radio Albigès, d’échanger avec toi, de vivre toutes ces émotions que seul le sport peut procurer. On te dit à bientôt sur le nouveau Mag Sport, un Mag Sport plus moderne et qui, comme d’habitude, va aller mettre le casque à pointes pour défendre le rugby français et bien sûr, le peuple jaune et noir
C’est une bonne nouvelle et bonnes fêtes à tout le monde. 

Propos recueillis par Loïc Colombié

https://hearthis.at/magsport-rs/magsport-22-decembre-2020/

Retrouvez l’intégralité de la dernière émission du MagSport sur RadioAlbiges du 22 décembre 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s