#Football – N1 / V.Pappalardo (FC Sète) « Les coachs nous ont fait confiance »

C’est un véritable bol d’air que se sont offerts les joueurs du FC Sète 34 en s’imposant 2 buts à 0 contre Concarneau, dauphin de Bastia dans ce championnat de National 1 avant l’entame de cette treizième journée de football. Pour le capitaine et portier Héraultais, Vincent Pappalardo, ce succès pourrait bien être la symbolique dont avait besoin son équipe pour lâcher les chevaux.

Le portier du FC Sète 34 espère voir un déclic au sein du groupe avec ce succès – Crédit Midi Libre

On peut clairement dire que cette victoire fait du bien après quelques résultats qui ont été un peu plus compliqués. Sur le coup, contre un concurrent qui comptait parmi les équipes en forme de ce championnat, quels éléments vous ont permis de vous transcender pour l’emporter ?

On s’est lâché contrairement aux deux précédentes rencontres en Corse où nous avons un peu joué avec le frein à main et dans un système à 5 que nous n’arrivons pas trop à maîtriser depuis le début de l’année. On s’est lâché, les coachs nous ont fait confiance, ils nous ont dit de nous exprimer. Ça nous a lâchés et nous a débridés. Nous savions que ça passerait par une grosse performance pour battre cette grosse équipe de Concarneau qui est habituée à cette division. Nous avons pris du plaisir, tout le monde a fait les efforts pour l’autre et nous avons mis en place du jeu. C’est ce qui a fait la différence sur cette rencontre.

Le fait d’avoir pu retrouver ces notions de plaisir lors de cette rencontre ne pourrait-il pas entraîner un déclic pour enchaîner une belle dynamique maintenant ?

Tout à fait ça peut faire un déclic. Nous l’avons vu en jouant le SC Bastia, le leader, mardi dernier. Nous avions vu qu’en jouant, nous faisions jeu égal donc nous n’avions pas à nous cacher. Même si nous sommes là pour jouer le maintien, nous voyons que sur des rencontres, notamment contre des leaders de débuts de saisons, nous ne sommes pas ridicules. Après des matchs, nous en perdrons comme tout le monde, mais il faut avoir un minimum de regret, tout donner. Généralement, lorsqu’on donne tout, le résultat est là !

Cette rencontre contre Concarneau est donc clairement une référence pour vous…

Oui. C’est surtout une rencontre que l’on craignait. C’était la troisième en une semaine après avoir passé six jours en Corse où ce n’était pas évident avec ce confinement. Nous craignions donc un peu cette rencontre et au final, le fait d’être libérés, ça nous a permis d’avoir confiance d’entrée de match. Nous avons fait de bons enchaînements, et ça nous a sourit. Nous aurions pu ouvrir la marque un peu plus tôt mais le fait d’avoir marqué en première mi-temps ça nous a d’autant plus booster et ça nous a libéré. Même si bien évidemment à 1-0, voir même 2-0, nous ne sommes jamais à l’abri d’un retour, mais en marquant rapidement dans le match ça nous a permis de bien le gérer.

Avec ce succès vous sortez de la zone rouge pour vous hisser à la onzième place…

Oui ça fait du bien après ça sera encore meilleur si nous arrivons à confirmer vendredi avec le match en retard contre le Red Star à domicile. Si vraiment nous arrivons à enchaîner, nous nous recalerons dans la première partie du championnat et nous pourrons jouer d’autant plus libérés.

En parlant du Red Star, votre prochain adversaire, c’est encore une belle écurie de cette N1 qui s’offre à vous. A quoi vous vous attendez contre ce nouveau dauphin de Bastia ?

On sait qu’avec le SC Bastia, c’est la grosse équipe en forme du moment. Ils ont eu un début de saison compliqué et n’ont pas bien démarrés. Là on voit qu’ils sont sur les chapeaux de roues et enchaînent les victoires. On s’attend à une grosse écurie. A nous maintenant de mettre les éléments que nous avons pu maîtriser, si ce n’est plus pour pouvoir remporter la rencontre. On s’attend à un très gros match avec des joueurs calibrés pour cette division, qui ont l’habitude de ce niveau, contrairement à nous. De notre côté, nous ne nous cacherons pas derrière ça et nous donnerons tout sur le terrain pour pouvoir ramener le meilleur résultat possible.

Vous-même en tant que capitaine, vous avez mentionné des semaines où il était difficile de se lâcher sur le terrain, comment avez-vous essayé d’inciter vos coéquipiers à jouer plus libérés ?

Il faut se dire qu’au final le football ne reste qu’on jeu. Il ne faut pas oublier les premières valeurs pourquoi nous avons fait ce sport : parce que c’est un jeu et que tout le monde s’y plait dedans. Certes, c’est embêtant lorsque l’on est dans une situation de relégable, mais il ne faut pas perdre confiance en soi, repartir sur des bases, mettre des principes de jeu. Même dans les défaites et même si c’est frustrant, il faut ressortir du positif pour ne pas avoir la tête sous l’eau et pouvoir ainsi garder tout le monde sur le qui-vive. Une défaite, il faut s’en servir pour améliorer nos perfs sur la semaine d’après.

Propos recuellis par N.Portillo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s