#Rugby – Nationale / Malet et Sy (Suresnes) : Deux hommes dans le match !

Quelques secondes après la victoire de prestige face au Sporting Club Albigeois (18-16), nous sommes allés à la rencontre du capitaine Amar Sy et d’un ancien Albigeois, Vincent Malet. Auteur d’un essai plein d’opportunisme et d’un incroyable habileté en touche pour l’un , réalisateur au pied d’une grande partie des points des actuels co leaders de nationale pour l’autre: « Captain Amar » et « Vince le botteur » sont indéniablement deux des acteurs majeurs de cette performance. Focus sur deux joueurs qui ont participé à signer en haut du Mont Valérien, le bon coup de cette 7eme journée et qui a l’image de l’ensemble de cette équipe altosequanaise, prend goût à déjouer les pronostiqueurs du mois d’août.

Vincent, j’imagine que pour vous, c’est une grande fierté parce-que, pendant tout l’été, on vous avait promis la mort en Nationale. Tout le monde avait dit  » Suresnes, c’est le tout petit, le dernier invité  » alors qu’en poule 1, vous étiez quand même allés chatouiller Dijon. Là, vous avez quand même envoyé un message et, comme on dit dans le jargon, remis l’église au centre du village ? 

 

VM : On est hyper content parce qu’il y a eu beaucoup de changements dans le groupe et nous avons tous réussi à répondre présent et à nous donner. En fait, c’est dire que nous ne sommes pas juste une équipe B mais qu’on peut avoir un groupe de 40 / 45 joueurs productifs donc, c’est super. 

 

Tu es passé par Albi, tu avais aussi une revanche personnelle à prendre ? 

 

VM : Pas vraiment une revanche mais j’étais content de rejouer ce club, je n’y ai passé que six mois mais c’était vraiment un très bon passage pour moi. J’ai adoré la ville, les gens et les supporters et, si la saison continue, j’espère pouvoir aller faire un match à Albi, ça serait génial. 

 

Amar Sy, ça a été un gros match parce qu’on sait que la touche est un secteur fort albigeois et tu es venu plusieurs fois les chatouiller en touche, les contrer. Comme on dit dans le jargon, tu les a enquiquinés ? 

 

AS : Effectivement, c’était un gros boulot. On a essayé de bosser énormément avec les coaches, le staff, on a bossé la vidéo et ça a payé aujourd’hui. Après, il y a des choix dans l’annonce qui sont discutables, on va prendre le temps de revoir à froid ce qui n’allait pas mais, c’est une très, très grosse fierté. Cela faisait longtemps que je n’avais pas enquillé du temps de jeu et ça fait énormément plaisir de venir et de jouer contre Albi. Encore une fois, qui l’aurait cru il y a 4 / 5 ans ? On était en milieu de tableau de Fédérale 2 et là, on se retrouve en Nationale où, comme tu l’a dit, on nous avait promis l’enfer. On répond présent et, petit à petit, on fait notre bonhomme de chemin. On verra où ça va nous mener mais, en tous cas, on prend du plaisir, ce groupe-là est très, très bien, on est prêt. On va répondre présent par le jeu, par le combat, par le jeu, par le combat. 

 

Tomber Narbonne et Albi à la piaule, il n’y a rien de mieux pour se créer un public et une adhésion populaire ? 

 

AS : Il n’y a rien de mieux ! Comme tu l’as dit, on nous avait promis l’enfer en début de championnat, nous, nous sommes convaincus par notre projet de jeu et par le groupe depuis le début. Suresnes a cet ADN de jeu qui nous sourit tout le temps, quoi qu’il arrive. Là, nous avons eu deux essais opportunistes et au final, ça récompense notre boulot depuis le début de saison et on peut être fier de nous. 

 

L’esprit de la résistance et de Jean Moulin plane au-dessus du stade ? 

 

VM : Oui, c’est ça (rires). Je pense qu’on a presque eu l’habitude d’avoir des matches où on est mené au score et on a pour habitude de ne pas s’affoler et on réussit à se dire dans les vestiaires  » les gars, il n’y a pas non plus trop, trop de différence et on peut le faire « . 

 

Maintenant que vous êtes sortis du bois et que vous êtes dans le trio de tête, le plus dur commence parce-que tout le monde va vous attendre ? 

 

AS : Au final, nous sommes attendus depuis le début. C’est juste que les équipes sont de plus en plus méfiantes mais nous, malgré cette méfiance de nos adversaires, on garde le cap et notre identité, on est convaincu. Clairement, nous n’avons peur de personne, on ne se focalise que sur nous et ça paye parce qu’au final, les résultats s’enchaînent. Maintenant, nous avons un gros bloc, c’est la première fois que Suresnes enchaînent 5 matches sans repos, il y a de la rotation, c’est très bien, nous avons peu de blessés. On va continuer à être convaincu par notre jeu et on va essayer d’engranger le maximum de points en espérant que la saison se termine, ce qu’on ne sait pas avec la situation sanitaire, et aller jusqu’au bout des choses parce-que nous sommes convaincus. 

Propos recueillis par Loïc Colombié

https://hearthis.at/radio.albiges/magsport-27-ocotbre-2020/

Retrouvez l’intégralité de l’itw d’Amar Sy et Vincent Mallet lors de l’émission « Le #MagSport – RadioAlbiges  » du 27 octobre 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s