#Rugby – Fed1 / F.Laroche (Issoire) : «Rares sont les clubs où on joue avec 23 frères sur le terrain!»

François Laroche, le talonneur de l’US Issoire, après une défaite 35 à 3 face au CS Beaune, est revenu avec nous sur le début de saison de l’équipe auvergnate. Pour cet homme de devoir, l’état d’esprit de l’USI et la fraternité qui règnent au sein du groupe seront les leviers cardinaux de cette seconde saison en fédérale 1. Dans le Puy de Dôme, finis les complexes d’infériorités qui ont pu traverser les têtes la saison passée. Maintenant il est l’heure pour François Laroche et ses coéquipiers d’animer une notion certaine de revanche et de prouver au microcosme federal que leur place est loin d’être usurpée.

François, malgré l’ampleur du score, vous n’avez jamais renoncé et vous avez même posé des problèmes, notamment dans les rucks. Comment tu expliques un score quand même assez large ? 

 

Déjà, on sait très bien qu’au rugby, l’entame de match est très importante. Je pense que, lors des premières minutes, on a un petit peu manqué d’agressivité donc, on a continué le match dans une mauvaise dynamique et bien évidemment, tout au long de la partie, on n’a pas su relever la tête. Donc, il y a un facteur agressivité qui a été non pas absent mais quasiment sur les premières minutes et on sait bien que derrière, au rugby, si on ne met pas l’agressivité, c’est l’un des ingrédients majeurs pour pouvoir gagner et notamment à l’extérieur car à domicile, les équipes sont agressives et ne lâchent rien. 

 

Est-ce que tu crois qu’avoir couru après le score durant toute la rencontre vous a mis une pression supplémentaire ? 

 

Bien sûr. On encaisse des points dès le début de la partie et c’est bien évidemment plus dur de jouer avec la pression de remonter au score que quand on fait une bonne entame. Courir après le score est une pression supplémentaire et c’est vrai qu’on ne joue pas pareil. 

 

Par contre, au niveau de la mêlée, qui est quand même ta spécialité, il y a eu un beau combat, une belle opposition. Sur quoi s’est fait la différence ? 

 

Au niveau de la conquête, c’est vrai que c’est l’un des axes de travail que nous avons en ce moment. On fait l’effort là-dessus puisque c’est une base du jeu et le départ de beaucoup d’actions. Donc, on bosse beaucoup là-dessus et c’est vrai que, malgré la défaite, le score et autres, ça n’a pas été trop mal sur la conquête parce qu’on la travaille et que, mine de rien, on a rien lâché malgré le score. 

 

Vous avez fait une très belle prestation contre Vienne la semaine dernière puisque vous vous êtes imposés. Qu’est-ce qui a fait qu’aujourd’hui, vous n’étiez pas dans le même état d’esprit ? 

 

C’est dur de répondre. Ça vient peut-être de plusieurs choses, je ne sais pas, peut-être la préparation, l’avant-match, le fait que ce soit le premier match à l’extérieur sachant que nous n’avons pas joué à l’extérieur depuis 7 ou 8 mois. Je ne veux pas trouver d’excuse extérieure mais je pense qu’il y a une grosse part mentale. Et ensuite, bien sûr, quelques ingrédients techniques comme notamment sortir du camp, ils ont bien su joué avec le vent dans le dos en première mi-temps. 

 

A deux reprises, vous avez quand même été tous près de marquer un essai, vous échouez à quelques mètres de la ligne. La défense beaunoise a certes fait un très, très gros travail mais est-ce que tu crois que vous avez manqué de précision dans le dernier geste ? 

 

Bien sûr et, comme on l’a dit précédemment, quand on est pris au score dès les 20 premières minutes, quand on rentre dans les zones de marque, la pression est de plus en plus grande et avec le ballon et les conditions météo qu’il y avait, c’est un léger avantage en plus pour la défense. Beaune a très bien défendu et évidemment, nous avons manqué de solution et de réalisme dans les zones de marque. 

 

C’est la 2e année de l’US Issoire en Fédérale 1. Comment abordez-vous cette saison par rapport à l’année dernière qui a été un peu compliquée pour vous mais où vous avez quand même montré que vous étiez là jusqu’à la fin ? 

 

On se l’est dit l’année dernière, on a eu un petit peu l’impression d’être très observateur du niveau. On ne savait pas, pour la plupart des joueurs, nous sommes quand même assez jeunes, on n’avait jamais connu ce niveau-là alors que l’on rencontre des équipes comme Beaune où la plupart des joueurs connaissent ce niveau voire même au-dessus. Donc, c’est vrai que nous étions observateurs et cette année, nous nous sommes dits  » maintenant, on connaît, on arrête de regarder, on joue et on va de l’avant « . C’est d’ailleurs ce qui s’est passé contre Vienne, on a attaqué avec de l’agressivité à la maison et c’est pour cela que ça a fait la victoire. 

 

Issoire n’a plus de complexe ? 

 

Issoire n’a plus de complexe. 

 

Votre gros ADN est devant, votre force, c’est le combat, ça vient notamment de votre région où on sait que vous ne lâchez jamais rien. J’imagine que le CS Beaune peut s’attendre à un match retour assez dantesque ? 

 

Bien sûr, on est revanchard. C’est dans notre caractère et dans notre culture, donc, bien sûr que nous allons tout faire pour gagner et j’espère que nous allons gagner le match retour. 

 

Comment se profile la suite de la saison pour l’USI ? 

 

On continue, on prend match après match. On s’entraîne dur, on est bien à l’entraînement, tout le monde travaille très bien donc, au niveau rugbystique, on est bien. On s’entraîne 3 fois par semaine tous à fond mais maintenant, il ne faut pas oublier certains ingrédients comme on l’a fait aujourd’hui. 

 

Et puis, si je ne me trompe pas et de ce que j’ai vu, vous êtes une sacrée bonne bande de potes ? 

 

C’est sûr. Je ne connais pas tous les clubs mais je pense que rares sont les clubs où on joue tous les week-ends avec 23 frères sur le terrain. Issoire, c’est comme ça et on ne lâche jamais rien. 

Propos recueillis par Stéphanie Maufoux

Retrouvez l’intégralité de l’itw de François Laroche lors de l’émission « Le #MagSport – RadioAlbiges » du 29 septembre 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s