#Football – D2F / L’hebdo de la #D2F – 4ème journée

Chaque semaine, retrouvez le baromètre de la #D2F, les équipes en forme, les joueuses qui brillent mais également les clubs en difficultés. L’hebdo de la #D2F, épisode 4, c’est ici !

TOPS

Nantes et Rodez déroulent

Les leaders des groupes A et B étaient en déplacement ce week-end. Les Nantaises, du côté de Saint-Maur et les Ruthénoises à Marseille. Le tarif a été le même pour leur victime respective : 5 buts encaissés. Des équipes qui comptent le même bilan après 4 journées : 4 victoires et des victoires avec un scénario identique : une copieuse domination de leurs adversaires et une efficacité collective redoutable. Nous pouvons légitimement nous demander quelle équipe sera en capacité d’enrailler ces deux collectifs bien huilés…

Orléans en Yzeure restent en embuscade

Orléans continue de s’imposer comme un outsider crédible dans le groupe A. Même si la victoire contre Brest a mis du temps à se dessiner, le bilan est sans appel, un score de 4-0 qui renvoie les Brestoises à leurs doutes. Du côté des individualités, Ninot continue son très bon début de saison (3 buts en 4 matchs). Elle a une nouvelle fois mis son équipe sur les bons rails.

Yzeure, dans le groupe B, continue de s’accrocher à sa troisième place. Après une victoire face à l’OM, la nouvelle victime des joueuses de Théodore Genoux ont été les promues d’Arlac Mérignac. Dans une rencontre maîtrisée de bout en bout, Yzeure a assuré sa troisième victoire consécutive.

Fromantin, le récital

L’expérimentée attaquante montalbanaise se faisait un devoir de sortir son équipe de leur situation dangereuse. Sans victoire depuis le début de la saison, Montauban a pu compter sur sa joueuse providentielle pour faire sauter le verrou Nîmois. Si elles ne la connaissaient pas avant le match, les promues nîmoises s’en rappelleront… Un triplé pour Charlotte Fromantin qui a démontré, une nouvelle fois, tout son talent.

Qui pour arrêter les Nantaises ?
© FC Nantes Féminines

FLOPS

OM : c’est grave docteur ?

Après la vague de départ connue cet été, l’OM n’avait pas d’autres choix que de faire confiance à jeunesse. Pour preuve, l’équipe alignée par Christophe Parra avait une moyenne d’âge de 19 ans, ce week-end, face à Rodez. Les jeunes Marseillaises sont en pleine phase d’apprentissage mais il va falloir que ces dernières se mettent rapidement au diapason pour ne pas connaître pareille débâcle chaque week-end. L’OM devra montrer bien plus d’implication et de détermination pour rivaliser dans ce championnat. Le manque d’expérience et la jeunesse n’excusent pas le manque d’envie et de solidarité.

Brest, la rechute

La victoire face à Vendenheim pouvait servir de tremplin à cette ambitieuse équipe, malheureusement, le déplacement à Orléans a montré que le malade était loin d’être guéri. Après avoir encaissé l’ouverture du score dès la 22ème, les Brestoises ont sombré dans le dernier quart d’heure en encaissant un total de 4 buts. Désorganisation tactique, faiblesse mentale ou manque d’investissement individuel ? Le coach Forest va devoir rapidement effectué son diagnostic car même si individuellement, cette équipe a un réel potentiel avec des joueuses expérimentées en D1, les Roy-Petitclerc, Banuta, Kaya ou Boishardy vont devoir rapidement mettre de l’ordre dans la maison SB29 pour espérer retrouver leur standing.

La joie des Orléanaises après leur victoire face à Brest
© Pascal Ninot

R.B

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s