#Rugby – Nationale / G.Bertrand (Albi) : «Il faut une victoire impérative contre Dax ce soir.»

Coup de projecteur sur la rencontre entre le Sporting Club Albigeois et l’US Dacquoise avec l’un des vice-capitaines du SCA,Gaëtan Bertrand. Pour ce 1er Match à domicile, lors de cette 4ème journée de Nationale, les jaunes et noirs albigeois sont dans l’obligation de faire un résultat, si ils ne veulent pas voir le haut du tableau s’éloigner. Pour l’ex joueur de Lavaur, la victoire est impérative, et l’impatience d’enfin retrouvez le Stadium prédomine. Éclairage sur une rencontre charnière pour le « Sporting ».

Un match à suivre en direct des 18h45 sur « Le #MagSport – RadioAlbiges »

 

 

Gaetan, après un début loupé au Stadium puisque, malheureusement, les orages ont eu raison du match contre Bourgoin, c’est normalement aujourd’hui votre grande première devant votre public jaune et noir. J’imagine que tout le groupe albigeois est remonté comme un coucou ? 

 

Oui, il nous tarde de rejouer au Stadium même s’il me semble que les conditions vont aussi être un peu compliquées. Mais c’est vrai qu’il nous tarde de refouler la pelouse du Stadium devant nos supporters et que nous avons à cœur de faire un gros match. 

 

Vu les conditions météorologiques, l’arme secrète du Sporting Club Albigeois sera bientôt les motos pompes ? 

 

Oui, c’est clair (rires). C’est vrai qu’en ce moment, on n’a pas trop de chance avec la météo, à chaque fois que l’on doit jouer, il ne fait pas très beau donc, il va falloir s’adapter. 

 

On va quand même revenir sur ce début de saison : un premier match à Nice sous la chaleur face à une équipe accrocheuse et où ça a été très rude et âpre. Malgré cela, au bout du bout, vous êtes allés arracher un match nul. J’imagine que cette réaction collective, tes coéquipiers l’on dit mais tu vas le corroborer, a permis de continuer à souder ce groupe ? 

 

Oui, c’était un match âpre et il était important d’aller chercher ce match nul qui fait du bien au tête mais aussi au collectif. On a fait une bonne prépa tous ensemble, on en a bavé tout l’été tous ensemble donc ça s’est retrouvé sur cette fin de match. Pour moi, c’était un point important et un moment important. 

 

Avec Didier Revellat, on a une image qui nous est revenue en tête, c’est toi qui étais dans l’en-but en train de faire ce qu’on appelle  » le décrassage  » ou le complément de match. Et quand tu as vu l’essai collectif de tes copains, tu as quasiment sauté comme un bambin dans les bras de tes potes. Ce sont aussi des images qui font plaisir à voir ? 

 

Bien sûr. Je suis à fond pour le groupe et c’était très, très important de marquer. On voit que le groupe est allé se le chercher à la dernière minute et j’étais très content. On a vu que, du 1 au 15, ils étaient tous dans ce ballon porté pour aller chercher ce match nul et franchement, ça fait du bien. Je pense que, sur l’ensemble du match, on méritait quand même le match nul, on a pris cet essai un peu bête à la fin et de revenir, d’avoir la chance d’aller chercher ce dernier ballon porté montre quand même aussi la force du groupe. 

 

On va également revenir sur ce match face à Bourg-en-Bresse. Satisfaction ou regret ? 

 

Un sentiment mitigé, je pense qu’on peut peut-être repartir avec un peu plus de points de là-bas. Mais, c’est vrai que c’est quand même un bon match dans l’ensemble, il y a quelques scories qui font que nous sommes vraiment en ballotage défavorable au niveau du score. Mais, dans l’ensemble, je trouve que l’équipe a quand même fait un bon match donc, un peu de regret mais de bon augure pour la suite. 

 

Dans ce match, il y a eu un fait de jeu, c’est l’essai de pénalité. C’est malheureusement tombé sur Quentin Pilet, ça aurait pu tomber sur un autre mais il a été obligé de mettre le ballon hors du terrain. Quand on connaît un peu la sociologie de votre groupe, je pense que vous vous êtes tous un peu fédérés autour de lui pour essayer de le soutenir et de lui dire  » ce n’est pas grave  » avec une tape sur l’épaule. C’est aussi cela le ciment de groupe ? 

 

Bien sûr mais après, on ne perd pas le match que là, il y a d’autres scories. Quentin ne connaissait peut-être pas forcément la règle, je ne sais pas trop comment ça s’est passé, mais c’est un fait de jeu. Ce n’est que le début de saison, il aura le temps de se rattraper, je ne m’inquiète pas pour lui et on lui a tous dit que ce n’était pas grave et qu’il y avait plus grave dans la vie. De toute façon, ça ne se joue pas que sur ce fait de match-là et ça arrive à tout le monde. 

 

Bien entendu. Mardi, on a eu ton coach Jérémy Wanin en interview qui nous disait  » oui, nous sommes sous pression « . Tu confirmes ? 

 

Bien sûr que nous sommes sous pression parce-que, si on regarde le classement, nous sommes actuellement avant-derniers avec deux déplacements à l’extérieur compliqués où nous n’avons pris que trois points. C’est vrai que si nous voulons remonter au tableau, il va falloir gagner un jour et surtout, prendre des points très importants. Donc, nous sommes sous pression et nous allons jouer ce match avec un peu de pression mais il faut quand même la laisser de côté, faire un bon match, engranger des points importants en ce début de saison et ne pas trop en laisser en route. 

 

Surtout qu’en face, il y a une équipe, Dax, qui est pleine dynamique : deux victoires de rang dont une à l’extérieur. Ils ne vont pas venir faire du tourisme et ne seront pas avec la planche de surf sur l’épaule ? 

 

Non parce qu’en plus, nous avons un week-end de repos derrière, la semaine prochaine. Ils n’ont pas joué leur premier match, là, c’est le 3e, ils seront comme nous donc, je ne pense pas qu’ils viennent ici pour faire tourner mais pour faire quelque chose. On a vu des vidéos, ils ont un jeu très intéressant et proposent pas mal de jeu donc, je pense qu’ils vont venir ici chercher des points au Stadium. 

 

Quelle est ton analyse sur cette équipe de Dax et ses points forts ? 

 

Les points forts, c’est une équipe qui envoie beaucoup de jeu et qui est quand même bien structurée avec des qualités individuelles de certains joueurs qui arrivent à faire la différence mais pour moi, leur force, c’est le collectif. 

 

Tu nous disais tout à l’heure que vous étiez avant-derniers du championnat par contre, vous êtes 4es au britannique. C’est quand même une lueur d’espoir ? 

 

Oui, c’est sûr. Après, quand on est compétiteur, ce qui marque, ce sont les victoires et non les nuls ni les défaites. Donc, ce sont des points importants que nous avons pris à l’extérieur, je ne pense pas que tout le monde les prenne là où on les a pris. Mais, pour voir où on en est c’est maintenant, c’est là, c’est voir si on est capable de gagner un match à la maison avec la manière et de reproduire l’intensité qu’on a pu mettre à Bourg. 

 

Celle que vous n’avez pas pu mettre contre Bourgoin ? 

 

Contre Bourgoin, on l’a mise à la fin sur la séance de physique (rires). 

 

Oui, j’ai vu ça, une séance de physique sous la pluie. Comme je le disais à l’un de tes coéquipiers, vous êtes quasiment allés à la mine ? 

 

C’est sûr mais je pense qu’il était important de le faire parce qu’il ne fallait pas prendre de retard sur le match de Bourg-en-Bresse car on savait que c’était une équipe qui envoie pas mal de jeu. Donc, si nous arrivions avec un manque de rythme, on aurait pu en souffrir donc, il était important de faire cette séance de physique pour se rattraper, il fallait la faire. 

 

Tu as joué une saison avec le Sporting Club Albigeois en Fédérale 1 Elite, là, tu viens de faire deux matches en Nationale. Est-ce que, pour toi, le niveau est plus haut en Nationale qu’en Fédérale 1 Elite en termes d’intensité et de rythme ? 

 

Non, pour moi, ça va à peu près ressembler à la Poule Elite. La Nationale aura à peu près la même intensité et le même niveau qu’il y avait il y a deux, trois ans voire même mieux parce-que c’est vrai que, plus ça va, plus les équipes s’étoffent avec des mecs de Top 14 et de Pro D2. J’ai l’impression que plus les années passent plus le niveau augmente de Pro D2 en Fédérale 1 en Fédérale 2, ça augmente d’année en année. 

 

Quels étaient un peu le pouls et l’état d’esprit pendant cette semaine de travail avant la réception de Dax ? Un groupe en éveil avec le couteau entre les dents ? 

 

Oui, c’était un groupe en éveil et qui a envie de valider la prestation de Bourg-en-Bresse ainsi que notre travail. Et pour valider, il faut une victoire impérative contre Dax ce soir. 

 

A la fin de ce bloc, un nul, une défaite bonifiée et une victoire, ce serait un beau bilan ? 

 

Je ne sais pas si ce serait un beau bilan. On a toujours envie de mieux faire, quand on revoir le match de Nice, on peut se dire que si on avait fait le même match contre Bourg que contre Nice, ça aurait pu être en notre faveur. On a quelques regrets sur le match de Bourg mais c’est vrai que, quand on revoir les matches, oui, c’est un bilan positif. 

 

On te donne rendez-vous sur le terrain même si nous, nous n’y serons pas mais en tribunes. Et on espère qu’il y aura une belle victoire des jaunes et noires au bout des 80 minutes

 

Je l’espère aussi, merci 

Propos recueillis par Loïc Colombié

https://hearthis.at/radio.albiges/magsport-2-octobre-2020/

Retrouvez l’intégralité de l’itw de Gaetan Bertrand lors de l’émission « Le #MagSport – RadioAlbiges  » du 2 octobre 2020.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s