#Rugby – Nationale / A.Mignardi (Dax) : «C’est un gros test pour nous!»

On continue notre focus grand angle sur ce premier match au Stadium Municipal entre le Sporting Club Albigeois et l’US Dacquoise pour le compte de la 4ème journée de nationale avec Arnaud Mignardi. Pour le jeune retraité des terrains et néo-coach landais, malgré que ses joueurs se soit hissé par le biais de deux victoire (blagnac et Dijon) dans le haut du tableau : le statut de favoris revient aux Tarnais. Dans une rencontre qu’on pourrait quasiment appeler un classique tellement les deux clubs se sont rencontrés et ont ferraillé l’un contre l’autre, dans des temps pas si lointains, Arnaud Mignardi va scruter la réaction de son groupe face au révélateur albigeois.

Un match à suivre en direct des 18h45 sur « Le #MagSport – RadioAlbiges »

 

Crédit photo Anaïs RMR

 

On va commencer par le registre un peu émotionnel. C’est une rencontre avec l’un de tes meilleurs amis, Arnaud Méla, vous êtes tous les deux passés de l’autre côté de la barrière en tant que coaches. Ça va vous faire bizarre de vous retrouver sur les bancs de touche et pas sur un terrain de rugby ? 

 

Oui, c’est certain. De voir Arnaud cette fois-ci en face à face sur le banc de touche, c’est sûr que ça fait bizarre. Nous avons évolué pas mal d’années ensemble à Brive en tant que joueurs et là, on se retrouve l’un face à l’autre. Mais l’amitié restera quoi qu’il arrive. 

 

J’imagine bien qu’en fin de match, quel que soit le résultat, vous vous taperez dans la main ? 

 

Oui, évidemment. 

 

On va revenir sur ce match et surtout sur le début de saison de l’US Dacquoise, un début de saison qui a commencé en catastrophe avec un match annulé. Est-ce que ça a amené beaucoup d’inquiétudes dans les Landes à Dax ? Beaucoup de coaches dont les matches ont été annulés ont cette crainte de manquer de rythme tandis que d’autres pensent que ça permet de faire du jus. Quelle a été la réalité ? 

 

Un peu des deux parce-que nous sortions de trois prestation à peu près abouties sur les matches amicaux et nous étions prêts pour jouer Narbonne. Ca nous a mis un petit coup d’arrêt et derrière, nous avions justement peur de manquer de rythme sur ce premier match de Blagnac. Heureusement pour nous, ça s’est bien passé, on a réussi à bien le gérer et à aller chercher une première victoire à l’extérieur qui compte pour lancer le début de la saison. 

 

Surtout que cette équipe de Blagnac, même si elle est pluriactive, est une belle équipe qui est rodée au haut du tableau de la Fédérale 1. Il faut y aller et se la peler la victoire à Blagnac ? 

 

C’est exactement ce que j’ai dit après la fin du match, je pense qu’ils feront tomber plus d’une équipe chez eux. C’est une équipe que, je pense, nous avons pris au bon moment, qui a beaucoup de valeurs et de vertus, qui ne lâche rien. On l’a encore vu le week-end dernier, ils n’ont rien lâché puisqu’ils sont allés gagner à l’extérieur à Saint-Jean d’Angély. Donc, il faudra vraiment compter sur eux, c’est une équipe qui sera difficile à manier. 

 

Seconde rencontre, c’était face à Dijon, une réception à Maurice Boyau sous des trombes d’eau mais une victoire nette et sans coup férir ? 

 

Oui, les conditions climatiques étaient catastrophiques avec beaucoup, beaucoup d’eau. Si nous n’avions pas pris ce match par le bon bout, il aurait pu tourner en faveur de Dijon. Mais, nous avons été propres sur notre conservation, propres sur les ballons que l’on avait, nous n’avons pas fait d’en-avant et nous avons été propres en conquête. Nous avons réussi à imposer notre rythme, notre jeu et au final, on sort vainqueur de ce match sans trop avoir eu peur. 

 

C’est paradoxal mais, après ces deux victoires, par rapport aux suiveurs qui donnaient les favoris, les non-favoris et les équipes de milieu de tableau, c’est quasiment vous qui allez arriver dans la peau de favoris face à Albi. Car, comme le disait Jérémy Wanin, Albi est sous pression, avec un match nul et une défaite, la pression est plus du côté du SCA ? 

 

Non, je ne le pense pas. Nous, nous avons deux matches, deux victoires mais Albi a eu deux matches à l’extérieur plus un match annulé pour cause de terrain inondé. Albi reste quand même un épouvantail de la poule, ça fait deux années consécutives qu’ils doivent monter et qu’ils ne montent pas à cause d’une erreur d’arbitrage et d’un Covid. Albi reste Albi, ils sont invaincus depuis plusieurs années chez eux, le grand favori, ce n’est pas nous, c’est Albi. 

 

Entre ces deux clubs, il y a quand même une histoire avec des moments clés et charnières pour chacun qui se sont joués dans les années passées ? 

 

Bien sûr, ce sont deux clubs phares du rugby français dans le Sud-Ouest. Malheureusement, l’augmentation des budgets et du professionnalisme ont eu un petit peu raison de ces deux clubs mais, ce sont deux clubs qui s’accrochent. Ce sont deux clubs formateurs, qui veulent retrouver le rugby de l’élite donc, ce sont quand même deux clubs qui se ressemblent. C’est important de les voir dans cette nouvelle division pouvoir s’exprimer pleinement. 

 

Qu’est-ce que tu redoutes le plus de cette équipe d’Albi ? 

 

Leur paquet d’avants, je connais Arnaud Méla, il va mettre l’accent dessus. Les conditions climatiques vont être très pluvieuses ce week-end donc ils vont nous faire beaucoup de ballons portés, du jeu de défi. Ils sont très costauds devant, propres en conquête et en mêlée donc, si nous ne répondons pas présents sur ces secteurs-là, ça sera très compliqué pour nous. 

 

Et pour l’un de tes joueurs, ça va aussi être un moment particulier. Il a été dragué pendant toute l’intersaison par Albi mais il a préféré rester à Dax, c’est ton ouvreur Berchesi. J’imagine qu’il va avoir à cœur de briller au Stadium ? 

 

Je ne sais pas s’il aura à cœur de briller au Stadium mais surtout, j’espère qu’il est 100% dacquois même si je n’en doute pas une seconde. Le choix qu’il a fait de rester est vraiment une aubaine pour nous parce-que c’est un super joueur, à lui de montrer la voie et d’amener son équipe vers la meilleure des performances possibles ce week-end. 

 

Dans un sport professionnel qui est de plus en plus impersonnel, avoir des joueurs qui restent pas coup de cœur et par amour du maillot, c’est quelque chose de bien ? 

 

Bien sûr, des joueurs qui restent au club des années et des années, c’est de plus en plus rare. Malheureusement, le rugby est devenu un petit marché, les joueurs s’en vont et il y en a d’autres qui arrivent. C’est toujours bien d’avoir des mecs qui restent, nous, nous avons la chance d’avoir Olivier August qui est, je crois, depuis 14 ans au club. C’est de plus en rare d’avoir des gens comme ça donc, c’est d’autant plus appréciable. Ce sont eux qui véhiculent les véritables valeurs du club. 

 

On va également parler un peu plus personnellement de toi. Au bout de deux matches officiels en tant que coach, quelles sont les sensations ? Il n’y a pas des fourmis dans les jambes à certains moments du match, une envie de rentrer et d’aller se mêler à tout ça ? Comment est-ce qu’on l’appréhende ? 

 

Ma reconversion est toute fraîche, cela ne fait que 4/5 mois que j’ai arrêté donc, bien sûr, j’ai envie de rentrer de temps en temps. Mais mon corps a dit stop, j’ai un petit ange sur le côté qui me dit  » n’y vas pas, tu vas te faire mal « . et l’autre qui me dit  » vas-y « . Je me raisonne et de toute façon, il faut tourner la page un jour ou l’autre et cette opportunité qui m’a été offerte est le meilleur moyen pour pouvoir basculer. 

 

Je subodore que parfois, dans les oppositions aux entraînements, tu dois peut-être un peu te mêler au jeu ? 

 

Non, je ne me mêle pas au jeu mais je passe parfois tranquille en défense pour donner des repères. J’essaie de garder la condition physique en faisant du physique hors-groupe à base de toucher et de manip de ballons le lundi. On va dire que ça me permet de rester un petit peu  » vivant « . 

 

Quel est l’état d’esprit des Dacquois pour ce déplacement en terre tarnaise ? 

 

C’est de continuer sur notre bon début de saison et de garder cette lancée. On sait que ça va être un match très compliqué et c’est un premier vrai test pour nous parce qu’Albi sera certainement dans les deux voire trois premiers. Donc, c’est un gros test pour nous à l’extérieur ce week-end, c’est là où on va vraiment voir la force de l’équipe. 

 

On te donne rendez-vous ce soir à 19h au Stadium pour cette belle rencontre qui, comme beaucoup de rencontres en Nationale, fleure bon la Pro D2 voire même quelques joutés d’antan en Top 14

 

Exactement (rires). Merci beaucoup

Propos recueillis par Loïc Colombié

https://hearthis.at/radio.albiges/magsport-2-octobre-2020/

Retrouvez l’intégralité de l’itw de Gaetan Bertrand lors de l’émission « Le #MagSport – RadioAlbiges » du 2 octobre 2020.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s