#Rugby – Nationale / J.Wanin (Albi) : «Oui, nous sommes sous pression!»

A froid, 3 jours après la défaite (22-16) face à l’USBPA, Jérémy Wanin, le coach des lignes arrières du Sporting Club Albigeois, nous a livré un sentiment mitigé quant à ce point de bonus ramené du pays de l’Ain. Balancé entre la satisfaction d’une seconde mi-temps qui a démontré la force collective du SCA, et l’amertume d’être passé à côté de quelque chose de plus grand, l’adjoint d’Arnaud Méla essayait de voir la situation avec recul, tant sur la prestation que la situation comptable au championnat. Mais avec zéro victoire en deux matchs dans cette division nationale (1 nul et une défaite bonifiée à l’extérieur), le coach jaune et noir ne cachait pas que la réception ce samedi de l’US Dacquoise était un premier carrefour de la saison albigeoise. Avant dernier du championnat mais dans le quatuor du classement britannique, le « Sporting » débutera sa saison a domicile sous pression, pour cette 4ème journée de l’antichambre de la Pro D2. Jeremy Wanin en profite pour donner rendez-vous aux voix qui s’élèvent sur le début de saison des Tarnais, à l’heure du bilan de ce premier bloc: c’est à dire, ce Samedi au Stadium Municipal d’Albi face à Dax.

Un match à suivre en direct des 18h45 sur « Le #MagSport – RadioAlbiges »

 

 

Jeremy, que peux-tu retirer de ce match face à l’US Bressanne ? C’est quand même un bon point défensif pris à l’extérieur ? 

 

Oui, c’est un bon point de bonus pris à l’extérieur. Ce sont deux sentiments qui nous ont animés après le match et qui ont continué à nous animer sur le début de semaine en revoyant le match. C’est un peu un sentiment de frustration de venir mourir à 6 points et en même temps, un sentiment de fierté sur le comportement des joueurs pendant ce match parce qu’on ne savait pas trop où on allait. On en a déjà parlé, on ne va pas se cacher derrière des excuses mais on ne savait pas trop où on en était en termes de rythme et d’intensité et le challenge a été largement relevé sur ce match. Après, on peut être un petit peu déçu de ce 16-0 à la mi-temps qui est cher payé et qui nous empêche peut-être d’aller faire un autre résultat face à une très, très belle équipe de Bourg-en-Bresse. 

 

Parlons un peu de cette première mi-temps qui était un peu le socle de votre tactique. Vous avez fait un beau coup tactique en essayant de proposer beaucoup de mobilité en première période et en faisant rentrer la  » panzer division  » en seconde. Cette première mi-temps était quasi parfaite mis à part ces dernières secondes où vous ne prenez pas une pénalité et derrière, la punition avec cet essai de pénalité ? 

 

Face à cette équipe de Bourg-en-Bresse, on peut presque se satisfaire d’un score serré à la mi-temps et c’est ce que nous voulions faire. On avait plutôt misé sur la mobilité, nous avons quand même été mis sous pression. Territorialement, Bourg-en-Bresse a plutôt joué chez nous mais nous n’avons jamais réellement rompu. Je crois que nous sommes à 15 pénalités sur le match, ce qui est une stat haute mais pas non plus hors-norme, par contre, si on arrive à effacer 5 pénalités un peu bêtes, qui nous coûtent 13 points à la mi-temps, on est vraiment dans le match à la pause. En 2e mi-temps, on continue sur notre lancée, on fait rentrer notre 1ère ligne pour recaler la mêlée et qu’on puisse avancer un petit peu sur ce secteur-là, et on a réussi à produire des choses. La seconde période s’est largement inversée puisqu’on a eu des ballons et que nous avons été dans le camp de Bourg-en-Bresse jusqu’à, à un moment donné, les faire douter sur le gain du match. Il y a des bonnes choses mais le championnat va passer tellement vite qu’on ne peut pas se permettre de griller beaucoup de jokers à l’extérieur. On a rapporté un point de bonus de chez l’un des favoris de la poule et l’un des favoris à la montée en Pro D2, c’est quand même une bonne chose. Maintenant, si on prend du recul et que l’on regarde le classement avec un œil extérieur, on voit Albi avant-dernier avec 3 points donc il devient urgent de récolter des points et de mettre des points au classement. 

 

Ce match face à Dax devient un vrai carrefour de ce début de championnat et de ce premier bloc. Il doit quand même y avoir un peu de pression qui doit commencer au Stadium Municipal parce-que là, il n’y a pas la place de se louper ? 

 

Oui, nous sommes sous pression mais c’est aussi l’avantage et ce qui est sympa dans ce championnat. Il y a un nouveau challenge et une grosse écurie à rencontrer tous les week-ends et franchement, nous sommes très contents de la formule de ce championnat. Après, nous sommes sous pression : Dax, deux victoires, une à l’extérieur, une à domicile, Dax qui fait du jeu que ce soit avec un temps clément comme contre Blagnac ou sous des trombes d’eau comme contre Dijon, ils sont capables de déplacer le ballon. On a une belle équipe de Dax qui va se déplacer chez nous, qui aura certainement des ambitions puisque derrière, il y aura un week-end de repos. A nous de relever le challenge, de valider les choses très positives que l’on a vu la semaine dernière et de continuer là-dessus et d’être ensuite en capacité de marquer des points et de gagner contre cette équipe de Dax au Stadium samedi soir

 

Dax avec un maître à jouer qui s’appelle Berchesi, que vous avez essayé d’attirer au Stadium durant le mercato et à l’intersaison. C’est vraiment un joueur clé qui va être l’une des données de ce match ? 

 

Oui, c’est un joueur clé du système mais ce genre de joueur le sont souvent. Lui l’est particulièrement à Dax, il est capable de bien faire jouer cette équipe, d’alterner entre les structures des avants sur le terrain mais aussi et surtout d’alterner en amenant le ballon sur les extérieurs. Il a aussi une capacité à mettre des jeux au pied de pression et de récupération assez régulièrement donc, c’est une pièce maîtresse de leur collectif mais il n’y a pas que lui. Dax est une équipe avec des avants qui ont une bonne conquête, qui se déplace, avec un talonneur qui est très, très actif dans les structures. Il y a une belle équipe de Dax qui va se présenter au Stadium et ça promet un beau petit match de rugby, sachant, je crois, que les conditions risquent aussi d’être un petit peu compliquées ce samedi soir. Donc, à nous de préparer cette rencontre de la meilleure des façons. 

 

Dax, deux victoires face à Blagnac et à Dijon. Qu’y a-t-il à retirer de ces deux victoires ? 

 

Il y a leur victoire à l’extérieur à Blagnac alors que Blagnac est allé gagner à Cognac ce week-end. C’est ce que je te disais, c’est un peu deux scénarios de matches et deux contextes différents avec un temps ensoleillé sur Blagnac et des trombes d’eau contre Dijon à domicile. Mais malgré ces scénarios-là, il y a toujours une envie folle de déplacer le ballon, de marquer l’adversaire sur le milieu de terrain pour pouvoir bien faire déplacer le ballon sur les extérieurs. Ils sont organisés et fidèles à leur philosophie de jeu. 

 

Les joueurs sont dans quel état d’esprit ? Comment tu les sens, peut-être un peu vexés de ne pas avoir été au bout du schéma que vous vous étiez fixés à Bourg ? Parce-que, comme le titrait notre correspondant et consultant Didier Revellat, il y a des regrets à avoir sur ce match face à Bourg

 

Oui, il y a des regrets. Après, sur un match de très haut-niveau, quand il y a 16 points d’écart à la mi-temps, ça aurait été digne d’un exploit de gagner le match mais nous n’étions pas loin de faire un exploit. Bourg-en-Bresse reste quand même une grande équipe et les joueurs sont un peu dans l’état d’esprit que je citais tout à l’heure à savoir un mélange de frustration mais aussi, rassurés sur certains points comme notre capacité à combattre à haute intensité ensemble qui est un facteur essentielle dans cette nouvelle division. 

 

La bonne nouvelle, c’est que vous avez ramené zéro blessé du Pays de l’Ain ? 

 

Ça, c’est aussi très bien. Ça veut dire que nous avons un effectif quasi complet à l’heure actuelle, avec des joueurs qui ont envie de jouer puisque nous n’avons pas pu jouer contre Bourgoin et qu’aujourd’hui, nous n’avons que deux matches de championnat aujourd’hui. Donc, des joueurs qui sont motivés, qui ont envie de jouer, qui travaillent ensemble aux entraînements et qui font travailler les autres mais nous avons une dynamique qui est en train de se créer qui est intéressante. Bien sûr qu’il y a de la concurrence mais, ce qu’on arrête pas de répéter avec le staff et avec Arnaud, c’est qu’il y aura une importance capitale sur notre longueur d’effectif au fur et à mesure de la saison puisque c’est une saison très longue et que tous les joueurs, à un moment donné, auront leur importance à des moments-clé et il faudra qu’ils soient présents à ces moments-là. 

 

On voit déjà des esprits chafouins, des  » Cassandres  » dire  » oh, le Sporting ont une volonté de monter en Pro D2, un match nul à l’extérieur et une défaite bonifiée, ce n’est pas terrible « . Qu’est-ce que tu as à répondre à ces gens-là ? 

 

Que notre premier match à Nice ne soit pas terrible, ils ont peut-être raison là-dessus. Quant à notre match contre Bourg-en-Bresse, il faut quand même savoir que l’USBPA est l’un des grands favoris à la montée. Aujourd’hui, je crois qu’ils ont beaucoup de casse dans leur effectif et qu’ils vont peut-être être embêtés sur les matches qui approchent mais ça reste un gros prétendant. Nous avons été reçus dans de belles structures face à une belle équipe qui nous a respectés et je pense qu’il n’y a pas beaucoup d’adversaires qui iront faire un résultat là-bas. Et pour terminer, on pourrait leur proposer de venir voir quelques matches au Stadium et qu’ils se fassent leurs propres avis dès samedi soir au Stadium contre Dax. 

 

Comme d’habitude, une question bonus décalée : il va y avoir un match dans le match entre ex-Brivistes, Arnaud Méla et Arnaud Mignardi, deux potes sur le terrain à Brive qui là, vont être adversaires. Tu vas être un peu l’arbitre de tout ça ? 

 

Je regarderai tout cela à distance, c’est leurs histoires (rires). Moi, je vais être focus sur la prestation de nos joueurs après, c’est toujours sympa pour un entraîneur de rencontrer un ami en face. Mais, pendant le match, je pense qu’il n’y aura pas de copains. 

 

Et à la fin du match, une bonne bière et vous vous raconterez toutes les galéjades et les légendes qu’il y a autour du CA Brive ? 

 

Exactement. 

Propos recueillis par Loïc Colombié

https://hearthis.at/radio.albiges/magsport-29-septembre-2020/

Retrouvez l’intégralité de l’itw de Jeremy Wanin lors de l’émission « Le #MagSport – RadioAlbiges » du 29 septembre 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s