#Rugby – Nationale / B.Leonte (CSBJ) : «Croquer tous ensemble dans cette division.»

Bogdan Leonte, le capitaine du CSBJ après la victoire 52 à 5 face au Stado Tarbes Pyrénées Rugby nous a livré une analyse pleine de lucidité, teintée bien entendu, de satisfaction et de joie. Privés de match face à Albi pour cause d’intempéries lors de la seconde journée de nationale, les Berjalliens se sont servis de cette rencontre comme d’un exutoire à leur frustration. Mais pour « l’homme de Bucarest », Bourgoin ne doit pas se complaire dans l’euphorie et doit faire perdurer cette dynamique dès le prochain match à Chambéry. Une chose est sûre, il faudra compter avec les ciels et grenats cette saison, car Bogdan Leonte et ses coéquipiers veulent croquer à pleines dents dans cette division tout aussi haletante que relevée.

Crédit photo Kop Bergusia

Bogdan, en amont de ce match, vous pensiez honnêtement que la physionomie de cette rencontre serait celle-là ? 

 

Non, pas du tout. Tarbes est une équipe solide, je pense qu’on a bien su entamer le match et les contrer sur leurs forces. A partir de là, tout nous a souri et nous avons justement réussi à mettre notre jeu en place donc, nous sommes contents de cette victoire. 

 

Quand on suivait ce match dans la tribune de presse, on a eu une impression. Comme tous les rugbymen, pendant 5 / 6 mois, vous avez été frustrés de rugby, de votre passion. Un autre coup du sort est arrivé le week-end dernier à Albi avec la météo. Ce match a un peu été un exutoire de toute cette frustration que vous avez accumulée ? 

 

Vous avez raison, c’est exactement ça. Il y a déjà eu beaucoup de frustration durant tout le Covid et c’est vrai que d’être parti la semaine dernière à Albi, d’avoir fait autant de bus pour, justement, ne pas se défouler et faire notre match, à mon avis, nous avons emmagasiné de la frustration et je pense qu’on l’a lâchée ce soir. On va dire que, pour notre part, c’est très positif. 

 

Une grosse mêlée, beaucoup de volume de jeu mais si on veut essayer d’aller un peu chercher la petite bête, qu’est-ce qu’il y a à parfaire dans la copie berjalienne ? 

 

Il y a bien sûr toujours des choses à parfaire. Ce qui est bien, c’est que nous avons respecté l’adversaire et que nous n’avons jamais arrêté de jouer. L’équipe de Tarbes était là aussi, elle n’a pas empêché de jouer, elle a été tout à fait réglo dans le jeu, ils n’ont pas fait d’anti-jeu ou quoi que ce soit, ce qui aurait pu se passer. Nous, pour notre part, on perd quelques ballons en touche qu’on aurait pu garder, on se fait bien contrer sur les mauls pénétrants. Il y a des actions que l’on doit mieux finir et où l’on meurt à quelques centimètres de la ligne. Comme je l’ai dit, nous n’avons jamais baissé les bras et on a su rectifier par la suite. 

 

Trois journées qui viennent de se passer dans cette nouvelle division Nationale et on voit déjà que tout est possible, tous les jours, sur tous les terrains. C’est quand même quelque chose qui est excitant ? On se souvient de la Fédérale 1 où les grosses équipes ne se préparaient que pour le printemps, là, c’est vraiment quelque chose qui vous met dans le bain de la haute compétition et du haut-niveau ? 

 

Bien sûr et ce sont de belles affiches. Des CSBJ / Tarbes, ce sont des affiches que j’ai pu vivre par le passé à un autre niveau donc, je pense que cette Nationale est plaisante pour tout le monde. Il y a du niveau, toutes les équipes s’équivalent et comme vous le dites, tout est possible tous les week-ends. Il ne faut vraiment pas baisser les bras, il faut toujours s’accrocher parce-que je pense que tous les matches sont à prendre et sont compliqués à jouer. 

 

Quelles sont la feuille de route et la ligne conductrice des prochaines semaines pour le CSBJ ? 

 

De rester sur cette dynamique, de ne pas se voir beaux et d’essayer de toujours faire mieux. On essaie d’être positif et de continuer à travailler, que le groupe vive bien et qu’on puisse croquer tous ensemble dans cette division. 

 

Pour finir, le seul petit bémol qu’il y aura dans ce match, c’est cette jauge à 1 000 personnes, le fait qu’il ne puisse pas y avoir tout Rajon qui pousse avec vous et vive ce beau moment ? 

 

Bien sûr, ça, c’est très, très frustrant. Il faut s’adapter au présent et on espère maintenant que tout cela va être réglé vite fait et qu’on puisse retrouver un Rajon plein pour se régaler devant notre public. 

Propos recueillis par Loïc Colombié

https://hearthis.at/radio.albiges/magsport-29-septembre-2020/

Retrouvez l’intégralité de l’itw de Bogdan Leonte, lors de l’émission « Le #MagSport – RadioAlbiges  » du 29 septembre 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s