#Football – Coupe de France / F.Frede, le monsieur penaltys de Marssac !

Décidément, le club Tarnais semble devenir année après année une équipe spécialiste des Coupes. Après un huitième tour historique contre Pau la saison dernière, les Marssacois se sont hissés hiers jusqu’au quatrième tour en disposant de Blagnac, pensionnaire de N3, grâce à un Florian Frede en feu lors de la séance de tirs aux buts avec deux arrêts sur quatre tentatives Caouecs (1-1, 3-1 TAB) !

Le portier Marssacois a su se montrer décisif – Crédit LRP

Vous avez sorti Blagnac, une équipe solide de National 3. Qu’est devenu Marssac ? Une équipe exceptionnelle de Coupe ?

Oui, on va dire que depuis quelques années ça nous réussit. C’est bien, à chaque fois nous avons un bon groupe qui ne lâche rien. Comme quoi, quand tu ne lâches rien, on peut faire des choses.

Au retour au score des Caouecs n’avaient-vous pas craint qu’ils fassent parler l’expérience du niveau National ?

Non pas du tout. Sur la physionomie du match, ils n’ont pas eu beaucoup d’occasions. Ok, ils ont eu le ballon, mais après ils n’étaient pas dangereux. Nous avons su faire le dos rond. Nous nous sommes dit que ça pouvait passer. Du coup nous avons bien défendu et voilà. Ils n’ont pas non plus été très dangereux. J’ai eu un ou deux arrêts à faire. C’est tout.

Vous avez surtout su vous démarquer lors des tirs-aux-buts …

Oui voilà. J’avais confiance en moi, l’équipe avait confiance. Il fallait le faire et voilà, on l’a fait. J’aime bien les penaltys. C’est quelque chose qui me réussit pas mal. Je ne me rappelle même pas une série de penaltys que j’aurais perdue (rires). C’est quelque chose qui nous réussit. Tant mieux et pourvu que ça dure !

Frede a su être brillant lors des tirs aux buts !

Avant cela, le match a été perturbés par des incidents techniques avec quelques coupures d’électricité. Comment avez-vous fait pour ne pas sortir du match sur le coup ?

Pour ça, nous avons une mairie qui ne fait vraiment pas les choses pour nous. Nous sommes vraiment dans le dur et faisons avec le mental. Heureusement que nous avons une équipe avec du mental. L’état du terrain n’est déjà pas terrible. Les terrains d’entraînement c’est encore pire. Ce ne sont même pas des terrains d’entraînement. Tu ne peux même pas faire de passes dessus. Ça nous est déjà arrivé que ça se coupe en plein match, là c’est rebelote. C’est vraiment scandaleux. Nous avons une mairie qui ne fait rien pour le foot. C’est dommage que ça ne suive pas mais ça fait des années. Depuis qu’il y a la nouvelle maire, c’est compliqué. Elle n’est pas pour le sport. On fait avec et comme quoi, nous arrivons à garder la tête froide et à faire de gros matchs et sortir des clubs plus hauts que nous.

Preuve en est ce week-end avec pourquoi pas d’autres adversaires au tableau derrière …

Oui, mais il ne faudrait pas que ça nous fasse trop mal comme l’année dernière. Après Pau, l’an dernier nous avions eu du mal à enchaîner les matchs et avons fait quelques défaites. Ça nous a un peu fait mal la Coupe de France.

Ne pensez-vous pas être un peu plus mûrs cette année pour tenter une nouvelle épopée ?

Ça serait bien. C’est sûr que je serais partant pour faire ce que nous avons fait l’année dernière. Je n’avais jamais vécu des moments comme ça au Stade Désiré Gach. Contre St Médard, c’était vraiment une ferveur. C’était quelque chose. Pour vivre quelque chose de plus chaud, il va falloir y aller !

Pari tenu avec les supporters maintenant alors ! Pour revenir sur le match, vous affrontez un adversaire meilleur sur le papier. Comment avez-vous préparé cette rencontre pour réussir à l’emporter au final ?

L’entraîneur a fait son plan de jeu. Nous l’avons tous suivi car tout le monde a confiance et ça a marché. Nous avons vu pour surtout bien défendre, sortir sur de bonnes passes. Ça nous a réussi. Après nous avons une belle équipe, tout le monde est concerné. Tout le monde est à fond et c’est comme ça qu’on y arrive.

Cette qualification peut-elle risquer de petit à petit vous faire perdre des forces en championnat ?

Je ne sais pas trop. J’espère que ça ne va pas nous faire mal. Ça nous permet de garder un bon rythme et une bonne confiance. Ce qui est important. Nous n’en sommes qu’au quatrième tour donc ça va encore. Au prochain tour, quitte à jouer, autant prendre un gros, avec la possibilité de jouer à domicile. Surtout qu’à Marssac, ça commence à se savoir, ce n’est pas facile de venir y gagner.

Ce n’est pas votre petit Furiani pour rien (rires)

Oui c’est ça (rires). Chez nous, nous n’avons pas peur de beaucoup d’adversaires. Nous sommes très confiants à la maison. Ça a toujours été les valeurs de Marssac, on ne perd pas à la maison.

Maintenant place au match suivant contre Tarbes…

Oui nous avons profité hier soir du beau résultat. Mais nous pensons déjà à Tarbes le week-end prochain. Ça sera un gros match vu qu’ils ont gagné leurs deux premières rencontres comme nous. Notre succès d’hier, tant mieux, ça va nous mettre en confiance pour aller jouer ce match chez eux qui plus est. Nous sommes confiants, nous savons de quoi nous sommes capables et nous allons essayer de faire un résultat là-bas.

Cette rencontre fait-elle figure de révélateur pour la suite de la saison ?

Oui c’est sûr. Si nous faisons un résultat là-bas, nous nous mettrons bien pour le championnat. Chez nous la période hivernale demeure tout de même compliqué car nous perdons des points.

Propos recueillis par N.Portillo

L’ambiance était de mise dans le vestiaire Bleu !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s