#SportStory / S.Lhoumaud (ASCA) : «Prouver qu’il y a vraiment du monde derrière le Circuit d’Albi!»

On va faire un point sur l’actualité sportive brûlante du Tarn, c’est un sujet qui fait actuellement débat : le circuit d’Albi. Le week-end dernier devait se tenir une manifestation assez prépondérante pour la structure , la course camions, une course d’envergure nationale où toute la corporation des camionneurs et des passionnés vient se réunir au circuit d’Albi. Ce rendez-vous populaire local a donc été annulé via une décision de Mme la préfète du Tarn (Catherine Ferrier) de refuser l’arrêté préfectoral dérogatoire pour ce genre de manifestation bruyante, déclenchant un vif émoi dans le monde du sport mécanique et dans la cité épiscopale. En effet le Grand Prix Camion D’albi , événement inscrit dans les mœurs depuis quelques années, était devenu un des rendez vous phares, de l’autodrome Tarnais. Mais la résistance s’organise autour de Sébastien Lhoumaud, le tout nouveau président de l’ association de soutien au circuit d’Albi (ASCA), qui organise sur les communes du Séquestre et d’Albi un manifestation ce samedi 19 septembre 2020. Focus sur une jeune association composée de passionné(e)s qui veulent démontrer l’attachement viscéral des Tarnais à leur circuit et prouver au pouvoirs publics leur détermination à voir Albi faire perdurer sa tradition séculaire avec le sport automobile.

Crédit photo Circuit Albi

 

Sebastien, j’imagine que, quand l’arrêté est tombé mercredi dernier et que Mme la Préfète a refusé la tenue de cette manifestation du grand prix camions qui est vraiment l’un des summums de l’année sportive du circuit d’Albi, ça a été un coup de tonnerre ? 

 

Absolument. Ce fut une grosse déception au niveau de toute l’organisation du circuit et de facto avec l’association de l’ASCA, qui soutient aujourd’hui les évènements du circuit d’Albi. Une grosse déception parce-que ce refus a choqué beaucoup de monde. Les gérants du circuit d’Albi pouvaient espérer avoir un recours mais, malheureusement, de par l’annonce préfectorale dans les derniers délais, cela faisait trop juste pour y accéder. Et on s’est retrouvé ce vendredi dans une situation où le Grand Prix Camions du circuit d’Albi a été purement et simplement annulé, chose qui est difficile à accepter et c’est pour cela que j’interviens par le biais de l’association ASCA pour revendiquer cette déception du refus. Nous allons mettre une manifestation en place cette semaine, le samedi 19 Septembre, pour prouver que dans l’Albigeois et aux alentours voire même plus loin, au-delà des frontières du Tarn, il y a énormément de personnes, et notamment dans le village du Séquestre, qui nous soutiennent et qui sont prêtes à intervenir samedi dans la bonne intelligence. 

 

Comment est née cette association ? 

 

L’association était en réflexion depuis quelques années, depuis que les nouveaux gestionnaires ont repris la délégation du Circuit d’Albi. Elle est partie de l’idée et d’une réflexion de passionnés, étant moi-même bénévole, j’ai de suite adhéré au projet. Nous nous sommes associés avec Xavier Boulanger et Benjamin, Diaz, connus dans le milieu du sport automobile, pour créer cette association dans le but de venir en soutien à la direction du Circuit d’Albi qui est très souvent, et trop souvent pour nous, mise en avant et agressée de manière virulente depuis cinq ans. C’est pour cela qu’aujourd’hui, l’association a pour but de soutenir les manifestations et le bien-fondé de ce patrimoine albigeois. 

 

Crédit photo Circuit Albi

Quels vont être le parcours et le but de cette manifestation ? 

 

Tout sera mis sur internet par le biais d’un événement que je créée, il sera sur Facebook avec un partage assez important. La manifestation se déroulera sur une paire d’heures, le rendez-vous sera donné entre 9h et 9h30, avenue Saint-Exupéry au niveau du club-house du Circuit d’Albi pour faciliter l’accès des personnes qui vont venir avec leurs véhicules. Le déroulement se passera avec un petit passage dans le village du Séquestre au niveau de la Mairie pour aller contourner le circuit et revenir sur l’avenue François Verdier, tout ça dans le but d’aller retrouver le point de stop qui se trouvera au niveau de la Préfecture d’Albi. 

 

Un point de stop symbolique puisque c’est Mme la Préfète qui a refusé d’accorder un arrêté préfectoral exceptionnel ? 

 

Absolument, c’est ça. 

 

J’imagine qu’il doit y avoir actuellement un peu de friture sur la ligne entre la Préfecture et le Circuit d’Albi ? 

 

Le but de notre association n’est pas de déclencher de la haine ou quoi que ce soit d’autre. Nous, nous revendiquons juste le fait que ça a quand même une incidence sur l’économie locale de par le fait d’annuler de grosses manifestations comme le Grand Prix Camions. Le but de l’association via cette manifestation est tout simplement, de manière pacifique, de faire constater qu’aujourd’hui, le nombre de passionnés, de sympathisants et d’adhérents au Circuit d’Albi est nettement plus important que la poignée d’opposants, que je ne citerai pas parce-que ça serait leur donner trop d’intérêt. Le nombre de sympathisants et nettement plus important aujourd’hui, sur la région et au-delà, et notamment au village du Séquestre où beaucoup de personnes sont à fond derrière nous. Donc, le but de l’association est de mettre ceci en avant et que les pouvoir publics prennent vraiment conscience de ce fait pour qu’on arrête d’être un petit peu mis sur la touche et que cette poignée de personnes arrivent à créer des tensions. Parce-que pour moi, au jour d’aujourd’hui, l’agressivité est un début de fébrilité et c’est ce que je ressens dans les actions de ces personnes-là. Donc, d’où l’intérêt pour l’association ASCA qui soutient le Circuit d’Albi de ne pas réitérer les choses que font ces gens-là, que ça ne passe par la dégradation des biens en taguant les murs ou en agressant les personnes physiquement. Nous ne sommes pas dans ce discours-là, nous sommes juste dans du symbolique en voulant prouver par un petit cortège sympathique qu’il y a vraiment du monde derrière le Circuit d’Albi aujourd’hui. 

 

Crédit photo Circuit Albi

Une question que je pose au passionné, parce-que vous êtes une association de passionnés du circuit et de sports automobiles et mécaniques en règle générale : est-ce qu’avec toutes ces annulations de manifestations, vous ne commencez pas à avoir une crainte pour l’avenir de ce circuit que tout le monde aime tant car inscrit dans l’histoire locale ? Albi et le circuit automobile, Albi et le sport automobile, c’est quand même quelque chose de quasi centenaire

 

Absolument, d’où l’importance de créer aujourd’hui un soutien important parce qu’on sait très bien que le Circuit d’Albi crée de l’activité économique localement. Ca a quand même aussi créé de l’emploi parce qu’aujourd’hui, il y a plus de 10 familles qui vivent de par le Circuit d’Albi. Malheureusement, alors que l’on pratique le sport mécanique, on se retrouve confronté à des choses alors que les passionnés adorent se retrouver dans l’enceinte du Circuit d’Albi depuis des décennies. C’est très important de maintenir ce patrimoine albigeois parce qu’au niveau de la France, tout le monde en parle, que vous soyez passionné ou juste intéressé par ces sports-là. Il est très dommage de voir les démarches, on va dire incompréhensibles, de certains, d’une poignée d’habitants de la commune du Séquestre ou pas, parce-que nous savons très bien que dans ces gens-là, il y a des personnes qui n’habitent pas le Séquestre mais qui viennent quand même se porter partie civile lors d’un procès. Ma question aujourd’hui est de savoir si ces gens-là revendiquent vraiment le code de la santé publique pour tous les citoyens ou est-ce qu’ils revendiquent tout simplement le code de leur santé financière parce-que, quand on voit les dédommagements qu’ils demandent, ça prête vraiment à confusion. C’est pour cela que nous débordons d’énergie, cette déception que l’on vient de vivre va nous rendre encore plus fort et ça, il faut que tout le monde en tienne bien compte. Vraiment, n’en déplaise aux opposants, ne croyez pas que vous allez gagner, au contraire, vous n’avez fait que stimuler la motivation de toutes les personnes derrière le circuit d’Albi. 

 

Crédit photo Circuit Albi

Il y a une prochaine grosse manifestation au Circuit d’Albi qui est le Grand Prix GT

 

Tout à fait, au mois d’Octobre. 

 

Est-ce que là aussi il y a une épée de Damoclès au-dessus de ce grand prix ? 

 

La contrainte à laquelle on pourrait s’exposer serait d’un autre ordre, ce serait sanitaire avec, éventuellement, une situation avec un nombre de personnes réduit au niveau des spectateurs. Ou, dans le pire des cas, une situation à huis-clos ce qui serait encore pénalisant pour la structure du circuit. Mais ça, quoi qu’il en soit, nous sommes prêts à l’accepter parce qu’aujourd’hui, malheureusement, c’est l’actualité nationale et internationale qui fait que l’on est obligé de s’adapter. Mais cet événement aura bien lieu et on attend avec impatience, notamment tout le staff du circuit qui ne compte pas les heures au quotidien pour justement mettre en avant ce patrimoine de l’Albigeois. Ils sont tous prêts et dans les starting-blocks pour que cet événement se passe du mieux possible à l’issue de ceux qui vont se passer le 19 Septembre sur Albi. 

 

Il ne manque plus qu’à donner rendez-vous à tous les sympathisants du Circuit d’Albi samedi 19 Septembre

 

Exactement. Point de rendez-vous à partir de 9h, avenue Saint-Exupéry sur la commune du Séquestre, derrière les anciens bâtiments du circuit qui donnent sur le club-house qui appartient aujourd’hui au Circuit d’Albi, tout simplement dans un souci de facilité et d’accès. Le rendez-vous est entre 9h et 9h30 pour un départ du cortège à 10h

 

L’annonce a été faite et on suivra pas à pas ce combat pour la survie du Circuit d’Albi

 

Merci beaucoup à vous de nous avoir écoutés, merci à tout le monde et à tous les soutiens qui, depuis quelques jours, sont de plus en plus actifs. Je tiens juste à rappeler une dernière chose, c’est que nous souhaitons que cette manifestation se passe dans les meilleures conditions. Tout débordement sera sanctionné, nous voulons juste nous faire entendre ce qui est le but de la manifestation. Et merci encore à toutes les personnes qui sont derrière nous et n’oubliez surtout pas que ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort. Et aujourd’hui, nous sortirons encore plus fort de ce refus du Grand Prix Camions sur le Circuit d’Albi. 

Propos recueillis par Loïc Colombié

https://hearthis.at/radio.albiges/magsport-11-septembre-2020/

Retrouvez l’intégralité de l’itw de Sébastien Lhoumeau lors de l’émission « Le #MagSport – RadioAlbiges » du 11 septembre 2020.

2 commentaires sur “#SportStory / S.Lhoumaud (ASCA) : «Prouver qu’il y a vraiment du monde derrière le Circuit d’Albi!»

  1. En tant que président du Collectif des riverains victimes du circuit d’Albi ( collectif des 44 parties civiles qui portent plainte au tribunal de police d’Albi ), je demande un droit de réponse.Notamment sur des accusations Totalement infondées qui voudraient faire passer les victimes du circuit d’Albi pour des personnes agressives et menaçantes. Les faits sont têtus, nous pouvons fournir de nombreuses preuves d’insultes d’agressivité et de menaces de mort des pro circuits à l’égard des riverains victimes du circuit. Je dis bien de menaces de mort, d’appel à venir mettre le feu à ma maison personnelle par exemple.De menace d’équiper un 4/4 d’un pare buffle pour aller à fond de 3ème tuer les enfants des riverains à la sortie de l’école du Séquestre par exemple. Nous n’avons JAMAIS agressé des personnes physiquement JAMAIS.
    Par contre nous sommes au contact direct des personnes qui souffrent terriblement du bruit du circuit, des personnes malades vulnérables personnes parfois âgées obligées de rester enfermées à subir le bruit ET la pollution du circuit qui est passé de 12 jours de bruit/an ( 1984 à 2014 ) à plus de 200 jours de bruit/an. Il y a environ 15 % de riverains qui ne sont pas sensibles au bruit. Ceux la on va les faire passer pour les 85 % qui n’en peuvent plus. Quand il y a un problème important de voisinage, c’est la justice qui est chargée de dire le droit .
    Concernant les indemnités M. Didier Sirgue à travers cette prise de direction du circuit a souhaité investir dans son image de marque … Nous n’allons pas le priver de ce plaisir , à la hauteur de ses Ambitions .
    D’autant plus qu’il s’agit d’une pratique courante dans le cadre d’un procès au tribunal de police. L’avocat de M. Sirgue s’est étonné qu’il n’y ait pas dans un premier temps de riverains qui se soient constitués parties civiles . Il y en a maintenant 44 , Didier Sirgue ne va pas trouver que la mariée est Trop Belle n’est-ce pas ? Elle pourrait être Beaucoup plus Belle , de 44 on pourrait passer à 150 familles parties civiles : sans problème.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s