#Rugby – Nationale / V.Calas (Albi) : «On met le bleu de chauffe, on s’y file jusqu’à la dernière minute.»

Troisième ligne aile supersonique, taulier du vestiaire jaune et noir, Vincent Calas, alias  » Caillou « , nous a accordé un entretien a quelques heures du coup d’envoi de cette saison de nationale. Le grand échassier de la cité épiscopale, dont la pudeur face aux aléas qui ont frappé le club Tarnais, n’a d’égal que son amour invétéré du maillot albigeois, évoque son impatience d’en découdre. Commençant cette saison, chez un des candidats déclarés à l’accession en Pro D2, le Stade Niçois, l’ex joueur de Béziers et Aubenas, espère que le SCA sera faire œuvre de solidarité de labeur et d’esprit de guerrier dans un match qui saura d’ores et déjà un révélateur. En terre hostile, le « Sporting » et Vincent Calas, devront mettre beaucoup de cœur , dans ce premier ruck azuréen.

 

Crédit photo Pierre Bras

 

C’est reparti pour une saison, le Sporting Club Albigeois peut de nouveau se projeter vers de belles perspectives. J’imagine que tout cela te met en joie ? 

 

Oui, il est sûr que tout le monde attend ça avec impatience. Depuis six mois que tout est à l’arrêt, même si on a quand même pu faire un match contre Aubenas et qu’on n’a malheureusement pas pu jouer contre Narbonne parce qu’ils avaient des cas positifs, on attend ça et on n’a qu’une envie : que le coup d’envoi soit donné. 

 

Parlons de ce match contre Aubenas, on vous a senti comme des gosses une veille de réveillon de rentrer sur le terrain, il n’y a pas à chiquer. Par contre, cette équipe d’Aubenas a un peu donné le ton de la Nationale parce qu’on l’a vu, ils n’ont rien lâché jusqu’à la dernière seconde ? 

 

Oui mais, de toute façon, c’était certain. Pour les avoir un peu côtoyés par le passé, j’ai trouvé une belle équipe d’Aubenas, même s’ils sont jeunes, qu’ils tenaient beaucoup le ballon et qu’ils nous ont mis à mal sur certaines actions. 

 

Ils avaient aussi un redoutable pack ? 

 

De toute façon, c’est ça qui fait leur force, on sait très bien qu’à Aubenas, le pack de devant est très important. Je crois que, dans l’ensemble, on fait une bonne première mi-temps et je ne sais pas si c’est nous qui avons baissé pavillon ou pas en seconde mi-temps mais, ce qui est sûr, c’est que nous les avons remis dans le match de par notre manque de discipline déjà puis après en mêlée, où nous nous sommes faits prendre une paire de fois, ce qui, je pense, les a de nouveau surmotivés. Mais c’est vrai que, d’avoir pu faire ce match amical a fait du bien et surtout, il fallait que l’on se teste avant le championnat pour voir l’état d’esprit des équipes ainsi que l’engagement qu’il fallait y mettre. 

 

Et ça donne aussi le ton de cette Nationale où il n’y aura plus d’espace pour se relâcher. Tous les matches vont vraiment être à couteaux tirés ? 

 

C’est certain, on le sait et on le savait. Ça n’a rien à voir avec le championnat de l’année dernière qui était une Fédérale 1 classique, les équipes en Nationale se sont beaucoup armées. C’est dense et, forcément, le niveau de jeu sera beaucoup plus relevé donc, il fallait du coup se préparer pour ça. Je pense que l’équipe est au point niveau physiquement, au niveau du jeu, il reste encore quelques petits trucs à régler mais ça va se faire et ça sera rentré dans l’ordre d’ici peu. 

 

Souvent, on pose la question de l’état d’esprit et tout le monde répond  » nous sommes conquérants, bla bla bli, bla bla bla « . Pour bien voir les choses, nous sommes venus voir une opposition entre joueurs du Sporting Club Albigeois et je pense que les actes valaient mieux que les paroles parce-que vous vous y êtes vraiment filés dans cette opposition entre joueur internes à un même groupe. On voit que chaque place est chère et que vous avez vraiment envie d’aller chercher vos rêves ? 

 

Il est sûr qu’il fallait jouer cette opposition SCA contre SCA à plus de 100% parce-que, si tu n’es pas à 100% dans ce genre de moment-là, tu peux vraiment te faire mal. Après, il est vrai que nous, les joueurs, nous redoutions un peu cette opposition parce qu’entre nous, ça n’est pas évident. On connaît les annonces et les tactiques et on craint toujours de se faire mal donc c’est pour cela qu’il fallait s’y filer à fond. Moi, j’appréhendais vraiment cette opposition mais je me suis régalé de la jouer, je pense que tout le monde a joué le jeu du début à la fin. Je pense que les coaches aussi étaient vraiment contents de cette opposition et qu’ils ne regrettaient pas de l’avoir fait. Du coup, il y a des choses positives qui sont ressorties, même beaucoup, et je pense que nous nous sommes servis de ça pour préparer Nice. Pour en revenir aux coaches, ils étaient vraiment contents sans aucun regret de l’avoir fait. 

 

Tu me tends la perche en parlant de Nice. C’est d’entrée un adversaire redoutable ? 

 

De toute façon, que ce soit Dax, Nice, Suresnes, Massy ou les autres équipes, il faut débuter. On va à Nice, c’est une équipe dense, on a vu les images cette semaine, avec un gros pack, une belle conquête, des joueurs individuels qui ont vraiment du poids sur les rencontres et sur l’équipe. Du coup, il va falloir être prêts de la 1ère à la 80e et maintenant, la vérité se passe sur le terrain. Comme l’a dit, je crois, Jérémy dans la semaine, il n’y a plus qu’à. 

 

Toi qui es maintenant habitué et rompu aux inter-saisons au Sporting, comment as-tu senti le groupe en règle générale ? 

 

Déjà, je pense qu’avec le groupe, on vit bien ensemble. En parlant des recrues, il y a vraiment des bons mecs qui sont arrivés, autant humainement que sportivement. Ce sont des bons mecs, le groupe vit bien, on est en place, il y a une très bonne ambiance et tout le monde a réussi à s’intégrer. Maintenant, nous sommes conscients que la saison attaque à Nice et nous allons tout faire pour aller y chercher un résultat. 

 

Nous t’avions eu à la fin du confinement, juste avant la reprise, et on t’avait senti un peu au fond du seau, vraiment abattu par tout ce qui s’était passé et tous les aléas qu’il y avait eu autour du Sporting Club Albigeois pendant ce confinement.  Comment as-tu fait pour te remettre un peu en selle ? 

 

Je pense tout simplement que la reprise du 1er Juillet a fait du bien à tout le monde, de se revoir et de se côtoyer mais surtout de s’entraîner à peu près normalement. J’étais un peu au fond du seau parce-que, forcément, nous ne sommes vraiment pas habitués à vivre ce genre de période. On le sait, nous étions premiers nationaux et que la saison s’arrête comme ça, encore une fois, ça fait chier pour tout le monde, les joueurs, le staff, les supporters, le club. C’était vraiment pénible à vivre mais maintenant, je crois que c’est derrière nous, que nous sommes à la veille d’une saison et d’une belle saison, je l’espère. Donc, du coup, il faut regarder l’avenir et devant nous. 

 

Nous avons rapidement discuté avec ton capitaine, Matthieu André, qui disait  » il y a un sentiment bizarre, on a l’impression de ne pas avoir fini la saison et de continuer une saison que nous n’avons pas commencé « . 

 

Oui, avec les six mois qui se sont écoulés depuis le dernier match, on a l’impression que c’était hier (rires). Donc, ça passe vite et c’est pour cela qu’il faut vite rentrer dans ce championnat bien comme il faut parce-que sinon, les matches vont défouler, jusqu’au bout je l’espère, et qu’il n’y aura pas de nouveau de nouvelles consignes pour arrêter le championnat. Donc, il faut vite engranger des points et se mettre à l’abri au plus vite, dans une position de premier rôle dans la poule Nationale. 

 

Quelles vont être tes pensées quand tu vas te retrouver dans le couloir, six mois après l’arrêt des compétitions ? 

 

Personnellement, je n’aurai de pensée pour personne, je penserai juste au travail que je dois faire moi, personnellement, pour l’équipe. Et surtout, c’est être prêt, tout simplement. 

 

Pour te dire  » ça y est, c’est reparti  » ? 

 

Oui, ça y est, on y est, c’est vraiment reparti et maintenant, feu. On met le bleu de chauffe, s’y filer jusqu’à la dernière minute et apporter ce petit plus aux copains, se surpasser, se vider et voilà. Mais après, non, je n’aurai pas de pensée personnelle pour quelqu’un ou quoi que ce soit. 

 

On te remercie d’avoir répondu à nos questions. On sait que pour le Sporting Club Albigeois, le challenge est grand mais on espère surtout que l’aventure sera belle

 

Je l’espère aussi, merci beaucoup

Propos recueillis par Loïc Colombié

https://hearthis.at/radio.albiges/magsport-11-septembre-2020/

Retrouvez l’intégralité de l’itw de Vincent Calas lors de l’émission « Le #MagSport – RadioAlbiges  » du 11 septembre 2020.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s