#Rugby – Nationale / D.Bolgashvilli (Nice) : «Être exigeant, combatif et patient.»

Pour clôturer notre focus d’avant-Match sur le Stade Niçois / SCA, nous sommes allés à la rencontre de David Bolgashvilli le coach azuréen. Avant ce choc, face au Sporting Club Albigeois, le technicien géorgien, en appelle à des vertus d’humilité et de combat. A l’aune d’une saison qui pourrait être enthousiasmante, la cité hôte du grand départ du tour de France, ne veut surtout pas louper le sien .

 

 

C’est le grand saut, le grand départ pour le Stade Niçois dans cette Nationale. On va dire que d’entrée, vous embrayez très fort en recevant le Sporting Club Albigeois. C’est l’une des plus belles affiches de cette première journée ? 

 

Oui, on reçoit une équipe très expérimentée qui a l’ambition de remonter cette année en Pro D2 avec un effectif assez étoffé. On connaît le niveau de cette équipe, c’est vrai que ce n’était pas l’idéal de les recevoir directement, on aurait préféré jouer le premier match à l’extérieur mais le championnat est fait comme ça. Il faut que l’on s’y fasse et que l’on combatte en donnant la meilleure image dans cette poule Nationale en montrant qu’on sait très bien jouer. 

 

Tout le monde vous met une pancarte de favori pour l’accession en Pro D2. Si d’aventure vous attrapez le scalp d’Albi, vous répondrez du tac au tac à ceux qui vous ont mis favoris en disant  » oui, nous sommes bien présents  » ? 

 

Favori, je ne veux pas le dire comme ça, le favori aujourd’hui, c’est plutôt Albi. Je pense que, sur ces deux dernières années en Fédérale 1, nous avons pris de l’expérience et d’avoir professionnalisé notre effectif pour pouvoir rivaliser contre des équipes comme Albi. 

 

Qu’est-ce que vous redoutez dans cette équipe d’Albi ? 

 

Là, comme ça, un peu tout parce-que c’est une équipe très complète, très expérimentée, très fort devant, puissante aussi derrière avec beaucoup de vitesse. On sait qu’ils sont très forts dans le secteur de la touche et nous allons essayer de la contrer (rires). C’est une équipe complète, il n’y pas un point chez eux qui soit négatif. 

 

Comment avez-vous senti vos gars à la veille de cette reprise ? Il doit déjà y avoir de l’impatience parce-que tout le monde est impatient de reprendre, ça, on n’en doute pas. Mais après, au-delà de ça, quel était l’état d’esprit ? 

 

Déjà, nous voulons démarrer notre compétition parce-que, même si nous avons fait quelques matches amicaux, ça n’est pas pareil, ce n’est pas la même adrénaline ni la même situation sur le terrain. On est impatient de démarrer le championnat mais nous sommes méfiants en même temps parce-que c’est la première fois depuis des années que nous allons jouer à ce niveau-là. Il faut surtout que l’on essaie de mettre tout le stress de côté pour essayer d’être à 100% sur le terrain, les joueurs doivent fournir de l’engagement sur le terrain. 

 

Vous avez un petit atout dans la manche parce-que, tant bien que mal, vous avez réussi à caler un second match amical tandis qu’Albi n’a pu en disputer qu’un seul. Pour vous, le rythme, l’intensité physique vont être importants cumulés avec le petit avantage que vous avez d’avoir pu jouer un second match amical ? 

 

Oui, je l’espère. On va dire que, si on a un petit avantage, c’est celui d’avoir réussi à faire un second match amical la semaine dernière. Si nous avons un peu plus de rythme qu’Albi, ça sera bien mais ça, on verra ce soir à 17h si c’est le cas (rires). Après, d’un autre côté, Albi a l’avantage d’avoir gardé 90% de leur effectif alors que nous, nous en avons changé 50% cette saison. C’est pour cela qu’il est très important de jouer ce premier match ensemble pour essayer de se caler et de trouver des automatismes. 

 

Avec ce nouveau championnat National et ces nouvelles ambitions, est-ce que vous sentez une nouvelle adhésion populaire autour du club avec un peu plus de supporters et un peu plus d’attente ? 

 

Oui, on sent que l’engouement n’est plus pareil, comme chaque année d’ailleurs. Chaque année, nous avons un peu plus de gens, un peu plus de supporters, un peu plus de partenaires. Il y a des gens qui tournent autour de nous qui nous aident tous les jours à progresser et à nous améliorer. Et de l’autre côté, ça nous donne envie de nous battre pour qu’on puisse avoir de bons résultats mais surtout de bons matches. 

 

Quel est le mot d’ordre que vous avez donné à vos hommes ? 

 

C’est d’être exigeant, combatif et patient. 

 

Propos recueillis par Loïc Colombié

https://hearthis.at/radio.albiges/magsport-11-septembre-2020/

Retrouvez l’intégralité de l’itw de David Bolgashvilli, lors de l’émission « Le #MagSport – RadioAlbiges » du 11 septembre 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s