#Rugby – Nat / O.Pouligny (Suresnes) : «Il va falloir un peu serrer les boulons.»

Olivier Pouligny, le co-président de Suresnes, est revenu avec nous sur le score de parité face au Rennes Étudiants Club (33-33) lors du premier match amical des Altosequanais. Pour les pensionnaires de Nationale, les belles intentions offensives aperçu face aux bretons (Fed1) devront être accompagnés dans le futur d’une rigueur défensive accrue. Mais l’un des deux hommes fort du RCS n’oublie pas de se questionner sur le débat d’actualité du moment: les conditions sanitaires qui encadreront les compétitions fédérales.

 

 

Au vu du résultat de 33 à 33 entre Suresnes et Rennes, on peut dire que le match a été enlevé ? 

 

Oui, un match enlevé. Quand on voit le résultat, on peut se dire que les attaques ont été performantes et les défenseurs un peu moins, si je peux résumer en une phrase (rires). Match de reprise, six mois sans jouer, beaucoup d’envie et pas mal de réglages encore à faire. 

 

Les spectateurs en ont quand même eu pour leur argent ? 

 

Des spectateurs contents, il y avait deux équipes qui avaient la volonté de jouer, de manière un peu délibérée parfois même trop. Mais on ne peut pas leur reprocher, je pense que ça faisait plaisir de voir un peu de rugby. 

 

Et puis, cette équipe de Rennes est une belle équipe de Fédérale 1, une équipe qui tend à monter en Nationale ? 

 

Oui, c’est une équipe qui, à priori, va jouer les hauts de tableau de Fédérale 1 et qui, à l’image de ce qu’on a connu lorsqu’on les a rencontrés il y a deux ans, est toujours présente sur les ballons et morte de faim. Maintenant, c’est vraiment compliqué de pouvoir donner un jugement sur un match de reprise comme cela où l’on fait jouer 40 joueurs d’un côté comme de l’autre, la notion d’épuisement et de fatigue physique quand on est à 23 joueurs n’a plus aucun sens. Comme on dit, à l’heure de jeu, on voit l’équipe qui faiblit ou pas et là, on ne voit pas grand-chose. 

 

Quel est maintenant le plan de marche pour Suresnes jusqu’au top départ de ce championnat National qui va être, comme je le dis souvent, un ruck géant ? 

 

Le plan de marche est de continuer à ne pas avoir de cas de Covid. Nous sommes contents, on en a aucun pour l’instant alors qu’on est à Paris dans un cluster fabuleux. 

 

Pour reprendre les propos de Benjamin Périé dans le Mag Sport : « l’île de France un cluster géant « 

 

C’est là où ils en sont à Drancy mais pour l’instant, nous, ça se passe bien. Nous avons pu jouer ce match amical ce qui est déjà très bien, on joue contre les espoirs du Racing vendredi prochain et ensuite, on va aller se déplacer à Cognac pour ce premier match du championnat. 

 

Le Racing, un club cousin et ami de Suresnes puisqu’il y a une convention entre les deux clubs ? 

 

Oui justement, c’est pour ça que les relations sont au beau fixe. Nous avions décidé de faire un match contre l’équipe une du Racing mi-Août ce qui a été impossible à cause du Covid. On va s’entraîner avec les espoirs vendredi prochain et ça va encore remettre du rythme parce qu’il faut remettre du rythme. Les jeunes espoirs du Racing, ça va nous envoyer du jeu, on ne peut que s’en satisfaire. Et Albi, ça à donne quoi du coup ? 

 

Une victoire 29-10 des albigeois face à une équipe accrocheuse d’Aubenas.

 

On voit que les résultats sont un peu compliqués à suivre, j’ai également regardé ceux de Bourg et Bourgoin qui sont parfois un peu surprenants par rapport à ce qu’on a pu voir les week-ends précédents. 

 

Bourgoin est une équipe qui est en train de faire une très belle prépa d’avant-saison. Ça risque d’être l’un des favoris aux play-offs ? 

 

Ça a l’air d’être un gros morceau. Je sais que notre entraîneur est allé les voir jouer contre Massy, c’est solide devant, gros centre au milieu du terrain. De toute façon, la difficulté sur ce championnat National est de savoir si on va pouvoir le jouer normalement. Est-ce qu’il va déjà être plus ou moins faussé par la crise sanitaire ? Ça, je pense que c’est la surprise que l’on aura les uns les autres. 

 

Le débat qui brûle la Nationale est actuellement de savoir si tous les clubs de cette division se testent régulièrement. A priori, il y a quelques récalcitrants mais avec Suresnes, il y aurait à minima 10 clubs qui se testent régulièrement. Vous avez peut-être un appel à passer aux autres clubs pour que tout le monde soit sur un même pied d’égalité et qu’il n’y ait pas de clusters géants qui se baladent dans la Nationale ? 

 

C’est clair. Je dirai que les clubs ont une responsabilité et que la Fédération en a une autre. J’ai du mal à comprendre que l’on ait pas aujourd’hui un protocole sanitaire qui oblige tous les clubs à faire ces tests TCR, ce n’est pas très compliqué. 

 

Et gratuit

 

Oui, c’est gratuit ou quasi en tous cas. J’ai du mal à comprendre qu’on n’oblige pas ces tests PCR qui rassureraient d’abord les clubs et puis l’ensemble des joueurs pour pouvoir avoir un chemin qui soit le moins faussé possible. Sinon, on va au-devant de grosses désillusions avec des clubs qui ne vont pas dire qu’ils ont des cas de Covid et c’est dommage. 

 

Avec aussi une épée de Damoclès d’un championnat reporté si cette crise du Coronavirus s’emballait ou qui ne pourrait pas se dérouler dans des conditions optimum. Ce serait la pire des catastrophes pour le rugby et pour les finances des clubs ? 

 

C’est ça. On le voit déjà avec le foot et des journées de championnat qui démarrent avec la moitié des matches. Je pense qu’il faut éviter ce genre de phénomène sur le rugby et on peut essayer a minima de faire des choses. Donc, il faudrait bien entendu que tout le monde passe aux tests PCR. 

 

Tout le mal que l’on peut souhaiter à Suresnes, c’est de passer 33 grains à tout le monde mais en en prenant un peu moins et en resserrant les boulons en défense ? 

 

C’est ça. Ce qui est sûr, c’est qu’on retient qu’on sait attaquer mais il va falloir un peu serrer les boulons. Mais, c’est normal, c’est un premier match, il y a des ajustements à faire et là-dessus, je ne suis pas trop inquiet. Ne vous inquiétez pas, on resserrera les boulons avant qu’Albi ne vienne nous voir parce qu’on a envie de les recevoir dignement. Donc, comptez sur nous (rires) ! 

 

Rendez-vous est pris pour ce match entre Suresnes et Albi puis pour le retour entre Albi et Suresnes

 

Je ne sais pas si on viendra au retour, on verra. 

 

Vous choisissez les matches et les destinations mais la cathédrale est belle à Albi, on a aussi des atouts touristiques

 

Je connais la région et c’est sympa (rires)

Propos recueillis par Loïc Colombié

https://hearthis.at/radio.albiges/magsport-1-sept-2020/

Retrouvez l’intégralité de l’itw d’Olivier Pouligny, lors de l’émission « Le #MagSport – RadioAlbiges » du 1 septembre 2020.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s