#Rugby – Fed1 / V.Boucherie (OMR) : «On avait à cœur de se retrouver!»

Valentin Boucherie, le pilier de Marcq-en-Barœul, nous a accordé une interview a l’issue de la rencontre amicale face au CS Beaune (21 à 28). Malgré un statut de promu, le club nordiste a fait une belle entrée en matière face à une équipe bourguignonne rompue depuis deux saison aux joutes fédérale 1. Pour cet enfant du pays, passé par l’ex Lille Métropole Rugby et le Rennes Étudiants Club, ce retour en terre nordiste, au delà du challenge sportif, est une formidable aventure humaine.

Crédit photo Eric Morelle

Valentin, c’était votre premier match amical et, apparemment, tout roule de votre côté ? 

 

En effet, on avait à cœur de se retrouver pour le premier match amical de la saison qui arrive un peu tard. On n’a pas joué depuis le mois de Mars donc là, c’était la première étape avec les nouvelles recrues dans ce nouveau championnat et cette nouvelle division pour nous. 

 

Vous êtes promus en Fédérale 1, j’imagine pas forcément de la manière que vous auriez aimée puisqu’elle ne s’est pas faite sur le terrain. Donc, du coup, comment abordez-vous cette première saison en Fédérale 1, quelque chose qui, je le sais, vous tenait à cœur depuis longtemps ? 

 

C’est le projet du club qui tient, sur le long terme, à monter petit à petit. Cette saison, nous allons essayer de nous maintenir le plus tôt possible et réaliser de bons matches pour pouvoir rester dans cette division. 

 

Comme tu l’as dit, c’était votre premier match amical ici à Beaune. Vous êtes venus dans quel état d’esprit ? 

 

Nous sommes venus pour faire un bon match et essayer d’être propre dans l’état d’esprit. On ne venait pas trop chercher du contenu de match mais surtout de l’état d’esprit, de voir si on est solidaires avec les nouveaux gars qui viennent d’arriver et si nous, avec les anciens, nous sommes toujours soudés comme les années précédentes. 

 

La solidarité, il y en a eu, on ne va pas se le cacher puisqu’on a vu deux, trois petites choses qui nous l’ont montré. Mine de rien, ça a cavalé pas mal, il y a beaucoup de pragmatisme, ça a marqué des essais. Vous êtes peut-être plus satisfaits que ce que vous ne pensiez au départ ? 

 

C’est sûr, on ne pensait pas finir ce match avec cette issue et avec cette victoire. Après, c’est un amical, c’est toujours particulier : nous avons joué les coups à fond et puis, c’était un match de reprise après six mois donc, je pense qu’on a tout donné sans compter. Nous sommes contents du résultat mais il y a encore pas mal de choses à bosser et je pense qu’on va le retravailler dès lundi avec la vidéo du match. 

 

Quelles choses ? 

 

Un peu sur la défense et puis, prendre un peu plus le temps, être un peu moins  » fous fous « . Je pense que petit à petit, avec le temps, on va aussi régler la conquête pour arriver dans cette division. 

 

Pas de match depuis mars, vous avez lâché les chevaux ? 

 

C’est sûr que, depuis le mois de Mars, on avait faim de jouer. Ça fait quand même plaisir de retrouver du ballon parce qu’on s’entraîne, on s’entraîne depuis des mois mais pas de match et du coup, là, ça fait vraiment plaisir de retrouver les vraies sensations et de jouer des inconnus qui se battent autant que nous. Ça fait vraiment plaisir de retrouver ça. 

 

C’est vrai que, ce match amical, on a eu un peu de mal à le jouer avec toute la  » Covid aventure « , les matches annulés, les matches reportés, on change d’adversaires, on ne trouve pas de terrain. J’ai une question qui va peut-être te paraître un peu stupide mais vous êtes montés  » sur le Covid « . Est-ce que cette période de Covid vous donne un petit truc supplémentaire pour vous dire  » on mérite d’être là, il n’y pas que le Covid  » ? 

 

Cela fait trois ans que le club a pour projet de monter, on a pas mal structuré avec beaucoup de garçons issus de la région. Nous sommes à 80% de la région et nous sommes assez contents de ça. Oui, le Covid nous a aidés à monter mais je pense que nous étions préparés à faire les phases finales et à aller les chercher. Là, il nous manque la cerise sur le gâteau, on a gagné sur tapis vert mais, les phases finales, c’est mieux de les jouer. Nous sommes quand même contents d’y participer et je pense qu’on ne va pas paraître tâche dans la division même si c’est une montée sur tapis vert. 

 

Je viens d’entendre tes coéquipiers dire  » allez, c’est parti pour 9h de bus « . Cet amical vous prépare dans la saison puisque vous êtes dans le voyageur de votre poule 1. Qu’est-ce que vous pensez de cette poule à Marcq et surtout, comment appréhendez-vous ces longs, longs, longs voyages ? 

 

En effet, on va beaucoup bouger, beaucoup voyager. Je pense qu’on va aussi profiter de cela pour rajouter de la cohésion. Il y aura des déplacements qui vont être compliqués et je pense que les voyages vont nous resserrer. S’il y a défaite, et même s’il y a 9h à faire sur le retour, on va un peu bougonner mais je pense qu’on va ressortir grandis de ça. Cette poule fait vraiment rêver parce qu’il y a de grosses équipes à jouer et franchement, ça donne envie de commencer, on a vraiment hâte de commencer. 

 

Si je ne me trompe pas, vous êtes pluriactifs à Marcq. Ça ne vous inquiète pas dans l’optique de gérer votre championnat ? 

 

Non, parce-que nous, la plupart des joueurs, on essaie de gérer le rugby et le travail à côté. Quand on vient s’entraîner, on est tous focus sur ça, on essaie de mettre le boulot de côté, on jumelle un peu les deux boulots. Pour le moment, ça tourne bien depuis trois ans, espérons que ça tienne, il va falloir tenir parce-que la cadence de la Fédérale 1 est dure, c’est long et dur. 

 

Est-ce que tu penses que ce collectif qui est présent sur une longue durée va être un atout pour vous ? 

 

Oui, clairement, ça va être un atout parce-que, pour la plupart, on se connaît par cœur. Si je ne me trompe pas, je crois qu’on a 8 à 9 recrues et tout le reste, on se connaît par cœur. Même sans se regarder, on se parle et je pense que ça, c’est un plus pour nous. Il n’y a pas trop de changement, les mecs qui viennent sont bonnards et au diapason de l’équipe et je pense qu’ils nous aident aussi plutôt pas mal. 

 

On l’imagine comment cette première saison en Fédérale 1 de l’OMR ? 

 

On l’imagine compliquée avec des rebondissements mais je pense que nous allons répondre à nos objectifs. On va répondre à notre objectif du maintien et, en tous cas, les 38 joueurs qui sont là vont donner cœurs et âmes pour y arriver. 

Propos recueillis par Stephanie Maufoux

https://hearthis.at/radio.albiges/magsport-1-sept-2020/

Retrouvez l’intégralité de l’itw de Valentin Boucherie lors de l’émission « Le #MagSport – RadioAlbiges » du 1 Septembre 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s