#Football – R1 / P.Scolaro (Aussonne) « Un groupe qui a besoin de se détendre et se retrouver »

Devant digérer une descente en Régional 2, l’Etoile Aussonnaise repart avec un nouveau visage cette saison. Le nouveau coach Haut-Garonnais, Philippe Scolaro, espère refonder un esprit de groupe pour repartir sur de nouvelles bases en s’appuyant sur la jeunesse…

Aussonne escompte bien repartir de l’avant cette saison – Crédit Etoile Aussonnaise

Comment s’est passée votre préparation ?

Elle a été un peu délicate avec beaucoup d’absent dans un premier temps. Une chose à laquelle je ne suis pas habitué. Les joueurs prennent beaucoup de vacance et certains au moins d’août. Certains ne peuvent pas faire autrement à cause de leur travail et le covid a du reculer certaines vacances. Après on est dans un milieu amateur donc c’est compliqué d’obliger tout le monde à être présent même s’ils savent que c’est important que tout le monde soit là. Ceux qui sont arrivés trop en retard n’ont pas pu jouer le premier tour de Coupe de France. On peut peut pas préparer un match de Coupe en une semaine. Après j’ai de la satisfaction derrière.

Quels en sont les facteurs ?

Je vois un peu certaines choses. Même si ça manque encore de vitesse et d’autres choses. Le fait de ne pas avoir joué pendant un petit moment, c’est un groupe qui a besoin de se détendre et se retrouver. Mais il y a de la maîtrise technique qui s’intègre et montre un petit plus. Les joueurs sont à l’écoute et c’est plutôt positif. Il y a quelques lacunes dans l’aspect technique et tactique, mais c’est dans tous les clubs. Il y a une volonté de bien faire avec des jeunes très intéressants et à l’écoute. Si ça se marie bien avec les anciens, ça peut faire quelque chose de très positif. Ce que je veux, c’est intégrer un maximum de joueurs pour mettre un peu en difficultés certains qui sont un peu dans le confort.

Vous arrivez après la descente en R2. Quels sont vos objectifs cette saison ?

L’objectif est surtout de retrouver du plaisir. Ça en manquait pendant un petit moment. Avec le covid, les objectifs on ne sait pas trop. Nous prendrons match après match. Je ne pense pas qu’aujourd’hui nous puissions dire que l’on va jouer la montée ou quelque chose. Pour la bonne et simple raison c’est la difficulté matérielle lors des matchs. On ne peut pas parler d’objectifs propres car la saison peut s’arrêter à un certain stade. On ne peut pas préparer la saison dans l’année car on ne sait pas si par exemple en novembre on ne devra pas s’arrêter. Il faut essayer de jouer tous les matchs pour les gagner et essayer d’être le plus haut possible et avoir nos chances de remonter l’année prochaine.

Surtout que l’arrêt prématuré de la saison n’a pas forcément avantagé Aussonne au printemps dernier…

Exactement. Quand il reste dix matchs et qu’on nous dit qu’on descend. C’est un peu compliqué à vivre pour les joueurs. S’ils avaient fait les efforts avant, ils n’auraient pas été dans cette situation. Mais bon, une saison ça se joue avec tous les matchs. Aujourd’hui c’est délicat, et on aurait du annuler ce championnat ou le continuer maintenant. Mais on ne peut pas annuler dix matchs et dire bon maintenant vous descendez. Ce n’est pas possible.

Vous sentez des joueurs touchés par cette situation ?

Les joueurs sont touchés oui. Ils ont envie de rebondir. Mais il faut qu’ils changent de mentalité. Ça je ne sais pas s’ils sont totalement prêts à le faire. J’arrive et je ne connais pas encore tous les joueurs. Les nouveaux arrivants sont intéressants. Maintenant il faut que l’amalgame se fasse et ce n’est pas aussi évident que ça. Avec autant de rentrées, il faut du temps pour construire quelque chose. J’ai peur que nous n’ayons pas le temps de le faire car à tout moment, le championnat peut s’arrêter avec les mêmes décisions que l’année dernière.

Via le recrutement, avez-vous essayé d’insuffler de la nouveauté et relancer une dynamique au sein de l’équipe ?

J’ai surtout fait avec beaucoup de jeunes. La pandémie a aussi entraîné des difficultés financières dans tous les clubs. Peut-être pas tous, mais les clubs comme Aussonne il y en a. Les entreprises sont aujourd’hui méfiantes et ne vont pas donner ce qu’elles donnaient à l’époque. Il y a un budget restreint. Aussonne comptait aussi sur son tournoi international qui a été annulé l’an dernier. Le club ne sait donc pas trop où il va. On ne peut pas trop faire avec des noms et des joueurs que nous aurions pu avoir il y a certains temps. Il y a tout de même de la qualité et de l’envie chez les jeunes qui sont arrivés et techniquement ce n’est pas trop mal. On peut travailler seulement il va falloir du temps pour que tout le monde se mette dans le bain.

Et si vous en avez le temps, pensez-vous que l’équipe d’Aussonne pourra être compétitive ?

Elle sera compétitive. Elle s’améliore offensivement par rapport à l’an dernier. Il y a un plus. Aujourd’hui c’est un peu plus étoffé. Ça mérite d’être un peu plus vu. Il faut faire monter davantage de jeunes joueurs, ça va amener de la vitesse et de la qualité aux anciens. Il va falloir peut-être un mois ou deux pour que tout se mette en place. Mais c’est très positif ce que j’ai vu dans cet esprit-là.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s