#Football – D2F / Palacin (Nice) : « L’objectif du club est de finir dans la première partie de tableau »

Sarah Palacin, c’est le gros coup de l’OGC Nice à l’intersaison. Passée par l’ASSE, le PSG ou encore l’OM, cette attaquante expérimentée aux duels de première division avec près de 150 matchs en D1 pour 40 buts va tenter d’apporter toutes ses qualités pour faire de Nice, une place forte de la D2. Rencontre.

Sarah, on va commencer par revenir sur la saison 2019-2020. Tu avais fait le choix de rejoindre l’OM et le moins que l’on puisse dire, c’est que la saison a été difficile pour les Olympiennes. Quels enseignements tu tires de cette saison à Marseille ?
Oui la saison avec les olympiennes n’a pas été facile, malheureusement, on a connu des moments difficiles et le COVID nous a malheureusement pas laissés de chance. Cependant sur le plan personnel, cette saison a été enrichissante pour moi. Je me posais beaucoup de questions sur mon envie de continuer le football, retrouver le goût de cette passion et j’ai trouvé toutes mes réponses.

« J’ai décidé de rejoindre Nice, dès mon premier échange avec Matthieu Esposito »

A 31 ans, tu as décidé de rester dans le Sud puisque tu t’es engagée avec l’OGC Nice. Qu’est ce qui t’as attiré dans le projet niçois ? 
J’ai décidé de rejoindre Nice, dès mon premier échange avec Matthieu Esposito (l’entraîneur de l’OGC Nice), il a eu le discours que j’avais besoin d’entendre à ce moment-là et on a également la même vision du football, j’ai adoré son côté professionnel mais également son côté humain. J’ai senti aussi cette envie de faire grandir le club.

Tu as connu des clubs prestigieux durant ta carrière, l’ASSE, le PSG, l’OM aujourd’hui l’OGC Nice. Tu t’es complètement révélée aux yeux des suiveurs football féminin à Saint-Etienne avec 4 belles saisons puis tu décides de rejoindre le PSG ou ça a été plus difficile. Aujourd’hui, quel regard tu portes sur ta carrière, sur tes choix ? Si c’était à refaire, qu’est-ce que tu changerais ?
J’ai eu la chance de connaître de grands clubs de vivre des moments extraordinaires. Mon année au PSG est, je pense, ma plus belle année car elle a été riche en émotions fortes mais également en déception, tu passes d’une finale de Ligue des Champions à une blessure. J’ai adoré tous les moments. A Saint-Étienne j’ai vécu des années magnifiques, Marseille aussi m’a apporté, si on doit parler de changer les choses, peut-être que mon erreur a été de rejoindre Fleury en sortant du PSG. J’étais blessée et le club n’était pas assez prêt, au début, pour gérer des blessures et sur le plan humain c’était catastrophique, je n’avais jamais connu ça en 20 ans de football, mais bon j’ai quand même rencontré là-bas des personnes superbes.

« A Saint-Etienne ? Je ne me posais jamais de questions. »

Lorsque tu étais chez les Vertes, tu étais le danger n°1 de ton équipe. Rapide, véloce, déterminée, efficace, est-ce que tu peux nous expliquer quel était ton ressenti, comment tu fonctionnais mentalement lors de ta plus belle saison, la saison 2014-2015 (21 matchs / 15 buts) ?
A Saint-Étienne, mes années ont été difficiles au tout début, et par la suite j’ai trouvé mon équilibre, j’ai compris comment l’équipe jouée mais également les attentes du coach à mon égard. Hervé Didier (le coach de l’ASSE) a été une personne importante dans ma carrière, j’avais une confiance aveugle en lui et il en avait une aveugle en moi, j’étais entourée d’un groupe de qualité, alors je ne me posais jamais de questions, je jouais et je prenais du plaisir à jouer.

« Le mental était, je pense, l’une de mes plus grosses faiblesses »

Par ton poste, la confiance est primordiale dans tes performances. Il parait que pour les attaquants ou les attaquantes qui doutent, il est très difficile d’être efficace. Aujourd’hui tu es une joueuse expérimentée, est-ce que tu peux nous parler des périodes de doutes, du processus difficile à endiguer et surtout, quelle méthode tu utilises pour retrouver tes performances et ton efficacité ?
Le mental était je pense l’une de mes plus grosses faiblesses. J’ai beaucoup travaillé dessus, fais plusieurs séances de préparation mentale, car en tant qu’attaquante le doute est vite arrivé. J’ai connu des périodes difficiles mais j’ai eu la chance de toujours être entourée de mes proches et tout les moments difficiles d’une carrière sont simplement des étapes à franchir. 

Pour revenir sur l’OGC Nice, le club a terminé barragiste la saison passée. Quel sera l’ambition du club cette saison ?
L’objectif du club cette saison est de finir dans la première partie de tableau et j’y crois au vu du groupe, la qualité des séances et de l’effectif.

Sarah Palacin sous ses nouvelles couleurs de l’OGC Nice
Créateur : Alexandre DEBBACHE 
Droits d’auteur : KICK OFF PROD

Et quels seront tes objectifs personnels pour cette saison 2020-2021 ?
Sur le plan personnel, je me suis fixé un objectif de 15 buts cette saison.

Si on regarde les résultats, la prépa a parfaitement débuté pour les Niçoises. Deux larges victoires face à Montauban et Monaco. Tant sur le plan sportif que sur le plan humain, social qu’est-ce que tu peux nous dire de ton adaptation à Nice ?
Oui nous commençons bien cette préparation. Collectivement, nous avons un groupe qui vit très bien ensemble, qui a envie de travailler ensemble. Moi, je me sens tellement bien ici, j’ai trouvé mon équilibre, je suis heureuse dans mon quotidien, j’ai mes amies, un groupe super et un coach qui me donne sa confiance, je peux qu’être comblée à Nice.

Pour terminer, qu’est-ce qu’on peut te souhaiter pour cette nouvelle saison ?
On peut me souhaiter de remplir mes objectifs collectifs et personnels et de prendre du plaisir à jouer au football.

Créateur : Alexandre DEBBACHE 
Droits d’auteur : KICK OFF PROD
Propos recueillis par Romain Brunot

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s