#Football – Coupe de France Cazères/Pibrac / J.Deneys (Cazères) « Nous avons eu une période de flottement »

C’était un peu le choc Occitan de ce premier tour de Coupe de France. Deux équipes de R1 s’affrontaient ce week-end au Parc des Sports de Cazères. Ce sont finalement les locaux qui sont venus à bout de l’US Pibrac au bout du suspens et d’une séance de tirs aux buts. Score final 1-1, 3-1 après les tirs au but pour une rencontre qui aura su nous tenir en haleine.

Pour une première officielle, c’est un superbe bras de fer que se sont offerts Cazères et Pibrac – Crédit US Pibracaise

C’est un peu la rencontre de toutes les sensations pour vous. Vous êtes menés 0-1 sur vos terres avant de réussir à revenir pour vous imposer au bout du bout aux tirs au but. Est-ce une montée en puissance de votre équipe au fil des minutes qui vous a permis de l’emporter ?

Déjà c’est une qualification on va dire car nous n’avons pas réussi à les battre mais nous nous sommes accrochés. Montée en puissance je ne sais pas après, nous avons bien maîtrise le jeu de Pibrac qui est un jeu direct. Nous avons bien préparé durant la semaine la façon dont nous allions l’appréhender. Mentalement, nous avons eu une période de flottement de dix minutes après avoir pris le but et la mi-temps est arrivée à point nommé pour remettre le cerveau de tout le monde dans le bon sens pour se dire que ce n’était pas si grave d’être menés et que nous pouvions revenir dans le match. Nous savions que nous n’étions pas non plus obligés de le gagner. En marquant un but, nous savions que nous avions encore nos chances de nous qualifier. C’est ce qui est arrivé et c’est plutôt une bonne chose.

Le flottement durant ces dix minutes dont vous parlez ne vous a-t-il pas fait craindre d’être en grosses difficultés et de prendre le bouillon ?

En difficulté, nous l’avons été un petit peu. Ça ne se passait pas comme nous l’avions prévu et nous leur avons laissé un peu plus d’espace. Mais bon à ce moment-là, nous réussissions à gagner les duels, c’était le plus important. Tactiquement nous n’étions pas bien en place et nous aurions très bien pu en prendre un second. Après, ils n’ont pas pléthore d’occasions non plus. Ils en ont mais ce ne sont pas les grosses occasions, même s’ils en ont eu davantage que nous.

Au final vous vous qualifiez contre un adversaire solide de R1, que retiendrez-vous de cette rencontre ?

Je vais déjà retenir le challenge pour notre équipe qui était très jeune. J’avais un milieu de terrain avec 20 ans d’âge moyen, voir moins. C’est bien pour un premier match qu’ils aient su amener un peu de fraîcheur dans le jeu et donner quelque chose d’un peu nouveau avec un peu plus de vitesse dans les transitions. Ils ont saisi leurs chances et c’est bien. C’est vraiment la satisfaction d’avoir amené trois U18 titulaires au début du match et que les cadres aient joué leur rôle également. Il faut évidemment d’autres joueurs à côté qui tiennent la route. Défensivement, ça a été très bien, et nous avons tenu le choc car Pibrac ce n’est pas simple à jouer non plus. C’est athlétique, c’est beaucoup de courses et de jeu dans le dos. Ce n’est clairement pas facile à jouer non plus.

Ce week-end vous passez donc au deuxième tour de Coupe de France avant d’attaquer le championnat. Avec une équipe un peu rajeunie que visez-vous dans ce championnat de Régional 1 ?

Je dirais déjà d’exister dans ce championnat. Nous avons un groupe avec de la qualité maintenant nous ne savons pas trop le niveau des équipes. Si ce sont des équipes du calibre de Pibrac, il va falloir se retrousser les manches. Ça ne sera pas simple. Nous avons encore deux semaines pour préparer le début du championnat et c’est une bonne chose car physiquement, nous ne sommes pas prêts. D’ici deux semaines, ça ira mieux. Disons que ce match de Coupe a un peu tronqué la préparation. Il arrive un peu tôt, les joueurs sont en inégalité physique donc c’est assez compliqué. La seule bonne idée aura été de ne pas mettre de prolongations… (rires) Mais à côté de ça, sur les premiers tours, ils auraient pu permettre des changements libres, ou donner quatre changements au lieu de trois. Ça aurait peut-être été plus facile à gérer. Mine de rien, contre Pibrac, je me retrouve avec un blessé après 20 minutes. En Coupe de France nous avions quatre changements, mais le quatrième pouvait rentré lors des prolongations qui n’y sont plus… ça change tout.

Le week-end prochain c’est encore un gros duel qui vous attend avec le déplacement à Saint Alban Aucamville pour le deuxème tour de Coupe. Cette compétition représente-t-elle un réel objectif pour vous ?

Ce n’est pas un défi important mais dans cette période de préparation, c’est toujours mieux de faire des matchs. Ça va nous permettre de mieux se préparer. Là nous avons encore deux semaines de préparation, plutôt que de faire des matchs amicaux, ça nous permet d’avoir plus d’intensité. Encore que cette année, les matchs amicaux ont été de bon calibre. Après sortir de la région ça serait peut-être un défi durant cette Coupe de France mais il est loin. Nous allons déjà attaquer doucement ce championnat, voir un peu comment ça va se passer avec les mesures qui seront prises. Pour l’instant je n’ai pas de joueur touché donc ça va, mais on ne sait pas trop où nous allons.

Propos recueillis par N.Portillo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s