#Football – N2 / O.Rigolet (Bourges 18) « Ce n’est pas une place que nous volons. »

Fraîchement promu en National 2, le club de Bourges 18 va se frotter à un gros poisson dés ce week-end avec la réception du Puy Foot 43. Le président, Olivier Rigolet, nous en dit plus sur ses attentes par rapport à cette nouvelle saison dont tout le monde attend le coup d’envoi.

Le président Rigolet (au milieu) et son coachs ont su recruter malin – Crédit B18

C’est une nouvelle saison qui s’annonce ce week-end avec la réception du Puy. Quelles ont été vos démarches pour préparer le club et le groupe à ce nouveau challenge ?

C’est un grand plaisir de retrouver ce que l’on appelle l’antichambre de la CFA2. Nous l’avions quittée avec la refonte des régions. C’est un grand plaisir même si ça a été un peu tardif. Nous le devons à notre belle deuxième place en championnat de N3 l’année dernière. Nous avons été un peu surpris donc nous avons attendu que cela soit officiel pour commencer du recrutement. Nous avons déjà signé quelques joueurs et nous regardons pour compléter encore un peu l’effectif. L’entraîneur va regarder pour avoir encore un ou deux joueurs supplémentaires pour compléter l’effectif car le championnat va être très long. Il nous faudra être armés pour faire une belle prestation tout au long de la saison. Le groupe était déjà de qualité, il a été complété par quelques joueurs et d’ici une ou deux semaines, devraient arriver un ou deux joueurs supplémentaires.

C’est vrai que la montée fut un peu spéciale pour vous. Vous bénéficiez de la montée au détriment du leader, Tours, non-autorisé à monter pour raisons financières. Est-ce que ça ne vous effraie pas de finir votre recrutement à la dernière minute ?

Non de toute façon nous connaissons un peu le championnat de N2. Pour moi, c’est une CFA2+. Nous avons connu le niveau du championnat avec des équipes que nous jouions à l’époque de la CFA2 et notamment des réserves comme Nantes et Angers. Ça risque d’être compliqué car nous avons une préparation un peu tronquée, mais j’ai toute confiance au staff. Nous avons un groupe qui jouait le haut niveau de N3, ils auront peut-être un temps d’adaptation mais sur la longueur et avec les renforts que l’on vient de faire, je pense que nous aurons de quoi faire une bonne saison. Ça nous permettrait de préparer l’année d’après.

Vos joueurs pourront également s’appuyer sur leur expérience du niveau à l’époque où vous y étiez…

Oui tout à fait. De toute façon, au niveau recrutement, nous n’avons pris que des garçons confirmés qui ont connu ce niveau pendant plusieurs saisons. Notre capitaine, Baptiste Caglioni, a joué plusieurs saisons en CFA2 donc on connaît. Il y aura quelques grosses écuries qui descendent de National, ça fait parti du jeu. Dans le football, tout est possible. Chaque match est un nouveau défi. Les joueurs sont ravis de cette montée qui est méritée par rapport à notre deuxième place. Ils vont être aptes à préparer et relever ce beau challenge.

Parmi ces défis on note évidemment ce derby contre l’autre équipe de Bourges. Qu’est-ce que ça vous fait de voir deux équipes de la même ville s’affronter en N2 ?

C’est un plaisir. En tant que supporter de football, c’est une chance d’avoir deux clubs d’une ville au même niveau en National 2. Ça va faire un beau derby. Les gens se connaissent. Il y aura sûrement quelques petits chambrages, ça fait partit du foot. C’est un grand respect par rapport au travail effectué des deux côtés. Ça va permettre au Stade Jacques-Rimbault de se remplir et d’avoir du monde pour cette affiche.

J’imagine qu’en tant que président du club, c’est une date que vous avez déjà cochée sur le calendrier …

Je serais présent lors du premier match chez eux, mais pour le match retour nous avons des obligations de mariage (rires). Est-ce qu’on pourra avancer le match de 24 heures ? On verra.

Au-delà de ce fameux derby, que pensez-vous du reste de la poule ?

Les gros favoris devraient être Le Puy et Béziers qui descendent de National. En général c’est souvent le cas. Les réserves, ça dépendra de leurs équipes premières. Après, je pense que ça sera un championnat ouvert. Dans ces championnats, tout le monde peut battre tout le monde. Vous pouvez jouer la réserve de Nantes avec un effectif au complet et la semaine suivante, ils ont besoin de cinq joueurs en pro, donc l’équipe se retrouve amoindrie. Ce sont les aléas du championnat. C’est le plaisir de jouer contre des réserves car ça nous permet de voir des garçons qui ont côtoyé la Ligue 1. C’est aussi un inconvénient quand vous les jouez au complet. Nous avons connu ça à l’époque d’Auxerre. A l’époque, nous étions premiers puis nous avons pris 5-0 en CFA2. Ça nous a coûté une montée en CFA à l’époque où nous avons joué Saint-Etienne avec Saint Maximin (rires). Ça reste un plaisir pour les amoureux de foot de voir des réserves pros. Pour moi, ça a toujours été un plaisir à regarder.

Si l’objectif premier pour vous sera le maintien, pensez-vous pouvoir viser un peu mieux et gratter le haut du tableau ?

Aujourd’hui c’est un peu trop tôt pour le dire. Notre effectif n’est pas complet à 100%. Dans un premier temps, oui, nous jouerons le maintien et si nous pouvons la première partie de tableau, ça sera avec plaisir. Plus vite nous serons maintenus, moins les joueurs auront la pression et plus ça leur permettra de se libérer. Je suis confiant par rapport à notre groupe. C’est un groupe qui a bien vécu, avec un effectif hors normes par rapport à la N3. Le malheur des uns fait le bonheur des autres. Nous avons été réguliers avec aucune défaite depuis octobre. Ce n’est pas une place que nous volons. Après oui, en tant que président c’est toujours plus agréable de jouer les cinq premières places que les cinq dernières. Nous allons tout faire pour jouer le maintien le plus rapidement possible et essayer de jouer le milieu de tableau. Vous gagnez deux matchs, vous passez dans la première partie de tableau. Vous en perdez deux, vous êtes dans la deuxième partie de tableau. Ça va très vite. Le football, c’est une remise en question à chaque match. Même le dernier peut battre le meilleur. Nous l’avons déjà connu à l’époque de la CFA2 et de la N3.

Sur le long terme vous allez bien sûr viser de pérenniser le club au sein de ce championnat de N2. De quoi aurez-vous besoin pour cela ?

Le club est bien géré. Au niveau des joueurs il nous manque deux garçons costauds. Nous avons beaucoup de joueurs de taille moyenne. Ce serait le souhait du coach d’avoir des garçons un peu plus costauds physiquement. Nous allons regarder dans ce profil. Sinon par rapport à notre effectif actuel, ils ont fait une belle saison en N3. Même si c’est un niveau supérieur, les garçons sont quasiment tous passés par des centres de formation. Ça sera à eux d’enchaîner les matchs au fur et à mesure, d’encaisser de l’expérience. Nous avons des jeunes au club. La première partie sera peut-être un peu plus compliquée avec la réception du Puy et le déplacement à Béziers. Une fois que ces deux gros favoris seront passés, nous aurons les moyens de faire une belle saison et une belle prestation. Il manquerait un numéro 9 qui marque 30 buts (rires), comme tous les clubs. Sur ce que j’ai vu avant de partir en vacances, le groupe est intéressant. Il faudra surtout un effectif riche en quantité et qualité pour cette longue saison. La N2, c’est comme la CFA2, quand vous avez plusieurs blessés au départ, c’est compliqué pour finir la saison.

Propos recueillis par N.Portillo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s