#Football – N2 / D.Santini (Béziers) « C’était peut-être plus facile de ne pas descendre que de remonter »

Après deux descentes consécutives, l’heure est au changement à l’AS Béziers. C’est avec un effectif largement remanié que Didier Santini repart au combat, cette fois en National 2. Le coach Héraultais espère bien remettre son équipe sur les bons rails et remonter rapidement à l’étage supérieur.

Didier Santini espère redresser la barre avec un effectif en grande partie remanié – Crédit ASB

L’équipe a connu de nombreux changements avec votre deuxième descente consécutive. Quels seront vos objectifs cette saison en National 2 ?

Nous avons changé 95% de l’équipe. Nous allons essayer de remonter. C’était peut-être plus facile de ne pas descendre que de remonter, mais nous allons essayer et casser cette spirale. La deuxième descente s’est tout de même faite à dix journées de la fin ! Pau et Dunkerque qui eux sont montés en Ligue 2, les deux années précédentes, à dix journées de la fin, ils descendaient. Ils ne seraient donc jamais montés en Ligue 2.

Cette décision d’arrêt du championnat a un peu tuer le game pour vous quoi…

Ecoutez, ça a tué des gens donc il y a pire. Mais nous sommes le seul grand championnat à ne pas avoir au moins terminé la Ligue et la Ligue 2. Ça ne sert plus à rien d’épiloguer sur les compétences des gens chez nous.

C’est donc une nouvelle saison qui s’annonce pour vous. Quelles ont été les consignes pour le recrutement ?

Nous voulions garder treize joueurs, seulement cinq sont restés. Si nous avions été maintenus par miracle au dernier moment, nous aurions vu pour conserver davantage de joueurs. Mais ça ne s’est pas fait. Ce sont des joueurs que nous voulions conserver mais pas en N2. C’est un niveau encore différent. Les voyages vont être longs. Nous perdons le statut pro, donc c’est totalement différent. L’idée était donc de recruter des joueurs qui connaissaient bien ce championnat et y avaient évolué. En tout cas dans le groupe où nous espérions être. C’est ce que nous avons fait en recrutant des joueurs qui étaient montés avec Le Puy, avec Les Herbiers. Nous voulions avoir des joueurs jeunes qui ont connu le niveau National, voir un peu la Ligue 2 et se sont un peu perdus. L’idée sera de les remettre à 23-24 ans sur de bons rails, ils sont encore jeunes. Nous avons également visé des joueurs d’expérience en essayant de vivre avec les moyens du bord notamment à cause des problèmes liés au covid. Nous n’avons pas proposé des salaires demandés mais c’était vraiment n’importe quoi. Aujourd’hui beaucoup d’entreprises sont en difficulté donc pour donner du sponsoring c’est très compliqué et il faut que tout le monde le comprenne. Nous avons bien évidemment pris quelques jeunes qui étaient au club. Au départ nous en avions huit, et nous avons gardé ceux qui auront une belle marge de progression.

L’idée sera donc de laisser aussi la chance au vivier Biterrois donc pour vous…

C’est dans mon ADN donc pour moi c’est une obligation. Après, les jeunes en dessous travaillent bien. La saison dernière j’ai fais jouer des jeunes de 17-18 ans en N1 qui jouaient très peu en réserve. Ça ne me dérange pas du tout. Ils avaient montré leurs qualités, la preuve c’est qu’ils nous ont quittés. Des clubs étrangers les ont demandé donc il y avait de la qualité. Aujourd’hui, nous avons également des jeunes de 2000 à 2003, à nous d’aller en chercher et de les faire bosser. Nous ne pouvons pas tous les mettre en même temps mais nous les intégrerons au fur et à mesure.

Vous visez donc la remontée rapide en National. Cela dépend évidemment de vos performances mais également de l’adversité. A ce titre quel regard portez-vous sur cette poule dans laquelle vous évoluerez ?

C’était un peu le seul groupe que je ne connaissais pas à l’époque. Avec le confinement maintenant je le connais car j’ai vu beaucoup de matchs de la poule de la saison dernière pour me faire une idée. C’est un groupe très homogène avec le Canet-en-Roussillon que nous connaissons et qui présente de belles qualités. Ce ne sera pas évident et ça va même être très compliqué. Nous avons le potentiel pour faire de belles choses, mais je pense que nous ne sommes pas les seuls. Nous avons fait un bon travail de préparation. Par rapport à tout ce qui s’est passé, nous avons vu pour nous adapter car nous vivons des choses que nous n’avons jamais vécues. Nous continuons à vivre en pouvant à peine recommencer à nous servir des vestiaires. Jusque-là, cela a nuit à notre cohésion de groupe avant les entraînements. Dés que l’entraînement est fini, les joueurs sont trempés mais ils partent se doucher chez eux. Il faut s’adapter à tout ça et comme tous les clubs il faudra s’adapter aux questionnements : est-ce que ça va reprendre ? les clubs touchés par le covid qu’est-ce qu’on fait, on joue on joue pas ? On ne sait rien du tout quoi. Nous allons essayer de nous focaliser sur le premier match en espérant jouer.

Cette interdiction qui est enfin abrogée a clairement été un frein à la reconstruction selon vous ?

Oui bien sûr. Au niveau des entraînements d’habitude les joueurs arrivent 45 minutes avant ils sont dans le vestiaire, discutent, se baladent, vont à la salle de fitness. Après l’entraînement, ils prennent leur douche et parlent de la session. Là, jusque-là, dés que t’as fini les joueurs se barrent. Ce n’est pas évident quand tu as refait une équipe à plus de 90%. Ça ralentit les choses. Nous devons vivre avec ce covid. On voit qu’un club comme Bourges a été touché et a demandé le report de sa première journée. Comment ça se passe ? Des clubs pros ont reclus huit à neuf joueurs ! On ne sait pas trop comment ça va se passer si demain une équipe que tu dois rencontrer se retrouver toucher par cette maladie. Surtout que l’on a un démarrage assez costaud avec cinq matchs en presque un mois. Après nous avons un super calendrier avec un match au mois de décembre et deux au mois de janvier. C’est une aberration du calendrier.

Pour vous les calendriers ne tiennent pas compte des besoins du terrain ?

Non. C’est décidé par des personnes qui ne comprennent rien au foot. Je n’arrive pas à comprendre que l’on joue le 5 décembre et qu’après on n’ai pas un match le 12 ou le 19. On nous demande de jouer cinq matchs en pleine chaleur de septembre pour n’avoir qu’une rencontre en décembre. Cette année nous aurons aussi des matchs les mercredis. Nous aurons deux déplacements à Bourges les mercredis. Nous allons rentrer à 4h ou 5h du matin le jeudi. Nous sommes en N2, la plupart du temps c’est amateur. On a la chance entre guillemets de ne pas avoir d’équipes Corse dans notre groupe. D’autres rencontrent Ajaccio, je ne sais pas comment ils feront s’ils doivent s’y déplacer un mercredi et rentrer dans la nuit. En semaine, j’aurais préféré jouer chez moi. Avec le Canet nous seront les équipes qui feront le plus de déplacements. Mais ça personne n’y peut rien. Des clubs comme Toulouse, Nîmes, Montpellier sont descendus donc ça fait beaucoup de longs déplacements. Mais jouer les mercredis, je pense que c’est pour l’Equipe de France et la Coupe de France et pas pour le monde amateur.

Pour revenir sur les soucis de sponsoring que les clubs risque de rencontrer. Cette saison les rencontres de N2 et N3 seront diffusés sur le web. Cela ne peut-il pas être à la longue un système vous permettant d’attirer de nouvelles sources de sponsoring ?

Oui peut-être. C’est une bonne idée. Pour l’instant, personne n’est venu à Béziers poser des caméras pourtant nous commençons la semaine prochaine. Un autre groupe filmait il ne peut plus. J’espère que nous aurons une plateforme où nous pourrons voir les matchs des équipes pour continuer à travailler correctement et professionnellement. Ça peut être une bonne chose. Je trouve ça intéressant pour les clubs de N2 et N3 que l’on puisse voir les matchs. J’attends de voir comment ça fonctionne. Nous avons reçu des directives il y a quelques semaines, maintenant j’espère qu’ils vont venir nous expliquer comment ça fonctionne. Si j’ai bien compris ce seront des caméras fixes qui seront dans le stade et non un caméraman. Ça nous permettra de connaître les équipes contre lesquelles nous allons jouer et pour les supporters de pouvoir aussi regarder ses équipes favorites jouer. Certains clubs ont un public assez important.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s