#Football – R1 / F.Ouvret (Luzenac) « L’envie de jouer les premiers rôles dans ce championnat »

Au moment d’amorcer la dernière phase de préparation de son équipe, le coach de Luzenac, Fred Ouvret ne cache pas son envie de bien faire les choses dans cette poule B de Régional 1. Au fait du potentiel de son équipe, le coach Ariégeois s’attend cependant à une grosse opposition dans une poule relevée…

Coach Ouvret espère voir ses troupes monter encore en puissance et rapidement – Crédit DDM

L’équipe s’est pas mal renforcée durant l’intersaison, on ne peut qu’imaginer que vous souhaitez ainsi confirmer la renaissance du club et jouer les premiers rôles cette saison, voir la montée ?

C’est dans ce projet que nous travaillons. Il faut toujours rester mesuré dans ce genre d’étalage. Nous avons un groupe avec de la qualité mais qui a aussi besoin de se découvrir avec pas mal de mouvements à l’intérieur du groupe et des départs importants. Avec les arrivées, il va falloir trouver les bonnes associations pour en tirer le maximum. Il y a du travail qui a commencé il y a quinze jours. Nous sommes en plein dedans et nous préparons à un championnat difficile avec une grosse poule de R1. Maintenant, certes nous avons l’envie de jouer les premiers rôles dans ce championnat et de faire parler de Luzenac en bien cette année.

Cela dépend aussi des adversaires auxquels vous vous frottez. Vous parlez d’une grosse poule de R1. Pouvez-vous nous en dire un peu plus ?

Il y a deux choses. Tout d’abord des équipes unes comme nous, Tournefeuille, Pibrac et tout ça mais il y a aussi pas mal d’équipes réserves avec de la qualité sinon elles ne seraient pas en R1. Ces équipes ont au-dessus d’autres formations qui jouent au niveau National. Nous allons donc nous retrouver confronter à des joueurs qui ont l’habitude de s’entraîner avec des groupes Nationaux et qui ont de la qualité. Blagnac, Béziers, Colomiers, ça reste des équipes phares. Nous aurons de bons adversaires au niveau ballon. Après dans notre propre groupe, nous aurons cette capacité à avoir des joueurs connaissant bien le niveau amateur. Ça sera à nous de tirer le meilleur profit de tout cela. A ces joueurs de se montrer et aux plus jeunes de démontrer à des adversaires du même âge en équipe réserve qu’ils méritent de se trouver dans des clubs un peu plus huppés. Il y aura de bonnes oppositions et j’espère que la maturité de certains cadres de mon équipe nous permettra d’avoir une équipe costaud du championnat.

En terme d’expérience, se frotter à autant d’équipes réserves peut également permettre à vos jeunes de monter un cran au dessus…

Oui ils vont acquérir de l’expérience à travers ces matchs-là. Ils pourront également démontrer que ce sont de bons joueurs. Mais c’est le collectif qui sera mis en avant et non pas les individualités. Peu d’équipes en R1 ont des Neymar donc nous allons rester tranquilles et travaillerons en groupe. Selon moi, le plus dur demeure de s’extirper de cette division. C’est un championnat difficile et rigoureux avec seulement le premier qui est récompensé. Il faut vraiment être inspiré par une identité. Cela passera par le jeu. Si nous sommes capables d’avoir de bonnes séquences dans les matchs, nous aurons de quoi faire un bon championnat. C’est ce que nous souhaitons.

Parlons un peu de l’instant T. Comment se passe votre préparation ? Êtes-vous satisfait des performances des joueurs ou reste-t-il encore une marche à franchir avant les premiers matchs officiels ?

Nous sommes en plein travail. Nous avons démarré il y a quinze jours. Il y a une charge de travail importante entre la successions des jours d’entraînement et le stage. Pour l’instant nous avons un taux de récupération par rapport à tout ce que l’on fait. Nous avons déjà fait deux matchs. Tout cela nous permet de trouver des automatismes mais nous sommes en plein travail. Il nous reste à peine deux semaines pour préparer notre premier match officiel en Coupe de France. Evidemment, tout ça c’est mettre de l’essence dans le réservoir pour après absorber toute la première phase de la saison jusqu’à Noël. Je ne me pose pas tellement de questions. Nous sommes à la station service en train de mettre de l’essence. Une fois que les réservoirs seront bien remplis, nous travaillerons correctement et nous nous attaquerons à une saison qui va démarrer vite avec donc ce premier tour de Coupe de France. Ça va mettre les joueurs en jambe très rapidement donc sans trop se poser de questions : au travail. Pour l’instant, c’est le maître mot.

Parlons justement de ce premier match officiel en Coupe de France. Vous vous déplacez au FC Coussa Hers, pensionnaire de D1. Est-ce un adversaire que vous connaissez ?

Non pas du tout. C’est un club Ariégeois et certainement une grande fête pour eux. Maintenant, nous avons l’objectif le 5 septembre : la réception de Béziers. Ça sera une grande affiche à Paul Fedou. Nous avons ça en tête, c’est une date butoir. Ces matchs de Coupe arrivent pour remplacer des matchs de préparation vu qu’habituellement nous devons plutôt faire des matchs de préparation. C’est remplacé par un match officiel donc c’est bien aussi, ça ne me dérange pas. Ça permettra de mettre déjà les joueurs en configuration compétition.

Un bon parcours en Coupe de France est-ce un objectif important à vos yeux cette saison, ou plutôt secondaire par rapport au championnat ?

C’est toujours important. La Coupe de France, on ne peut en parler que lorsqu’on a fait des choses. Quand nous avons vécu des choses. En tant que joueur, j’ai eu la chance de connaître des tours importants comme des 32ème de finale. Certains ont vécu beaucoup plus fort. Mais d’avoir vécu ça, j’aurais des souvenirs gravés à jamais dans ma tête avec des stades remplis pour jouer des Ligue 1. C’est quand on l’a vécu qu’on sait ce que représente la Coupe de France. Si on n’a pas vécu tout ça, on ne fait que parler. Quand on est un vrai compétiteur, ça doit être un véritable objectif. Il n’y a qu’une chose qui peut faire rêver un amateur, c’est de jouer un professionnel. La seule chose qui peut le permettre, c’est la Coupe de France. Celui qui n’a pas compris ça, ce n’est pas un compétiteur. J’espère que tout le monde aura l’esprit à ça. L’année dernière, nous sommes sortis rapidement au troisième tour contre Cazères. Ça a été une déception. A nous de rentrer dans la vraie vie d’un compétiteur et d’aller très loin en Coupe de France.

Ça sera donc votre discours d’accroche auprès des joueurs avant le match…

Oui après il n’y a pas de pression particulière. Ça remplace un match de préparation et il faut que ça nous aide à travailler. Nous respecterons l’adversaire et c’est à nous de faire les choses dans l’ordre pour démarrer complètement la saison du LAP.

Pour bien figurer cette saison et être au rendez-vous quelles seront les qualités premières du LAP ?

La solidarité, l’esprit d’équipe, l’envie commune du bien vivre ensemble entre les dirigeants, les joueurs et les supporters. En Ariège, je pense que l’on peut trouver ça. Je l’ai déjà ressenti l’année dernière. C’est sur ces points qu’il doit se passer quelque chose et l’envie d’apprécier le copain, faire ce qu’il faut pour les autres. C’est déjà ce qui a permis à Luzenac d’aller très haut dans le football national. Ils devaient avoir une fraternité forte. A nous de la retrouver. L’année dernière nous a déjà mise sur le chemin. Il y a de bonnes choses à faire à Luzenac. A nous de le matérialiser sur le terrain.

Propos recueillis par N.Portillo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s