#Football – Didier Trogant présente son académie de gardiens Occitane…

Coach des gardiens dans l’âme, Didier Trogant s’est récemment laissé séduire par le projet d’une antenne du CRGB, Centre Régional des Gardiens en Occitanie. Association créée en Île de France il y a trois, elle permet aux gardiens inscrits de se dépasser pour sauver au mieux la balle de la gagne lors de rencontres.

Coach Trogant se fait une joie d’apporter son savoir et son expérience aux gardiens lors de ses stages – Crédit CRGB

Pouvez-vous un peu nous détailler ce qu’est le CRGB ?

Ça a été créé par Cédric Florentin en Île de France. Il avait les clefs du camion, mais il lui manquait les chauffeurs pour les régions. Voilà un bon trimestre que l’on travaille ensemble avec la création de la section Occitanie du CRGB. Le Centre compte déjà également des pôles associatifs en Franche-Comté et dans le Pays de la Loire. D’autres régions vont suivre avec un responsable de région qui gèrera les gardiens de but. Nous assurons des stages spécifiques à l’année sur différents clubs à la demande. Suivant la demande et le besoin, les sessions s’assurent auprès de six voir sept gardiens.

Vous faites un peu office de coach des gardiens en quelque sorte…

Attention, nous ne sommes pas là pour prendre le poste d’un coach de gardien déjà en place. Nous cherchons surtout à les aider à se développer et d’arriver à une performance et une réussite des gardiens de but. De notre côté, moi le premier, nous avons une certification de gardien. J’ai une sainte horreur que l’on galvaude le poste de gardien. On s’invente le statut de coach de gardien, mais on ne se forme pas avant. En tant que coach de gardiens, il est hyper important de se former pour amener du perfectionnement à des gardiens de différents clubs. Voilà comment je vois le fonctionnement.

Votre académie apporte un complément au management des coachs lors des entraînements…

Attention, nous ne sommes pas une académie, mais une association. Nous n’avons pas de budget alloué par l’Etat. Nos fonds viennent des clubs que nous attribuent des gardiens, ou certains gardiens souhaitant venir de leur propre chef. Chaque pôle de région est autonome.

Quelles sont donc vos méthodes de travail pour apporter un plus aux gardiens lors de vos sessions ?

De notre côté, nous cherchons avant tout que le gardien se fasse plaisir. Que ça soit pour des jeunes ou des seniors, il y a une grosse demande pour des spécifiques complémentaires ou même à la semaine. A ce jour, je travaille avec deux clubs à l’année : Saint-Orens et Portet, je les en remercie encore. Ils me cèdent leurs terrains à l’année pour des spécifiques gardiens auprès de leurs catégories. De là, j’y greffe des profils individuels désireux de participer aux stages. Qu’est-ce que nous leur amenons ? Je vais aller plus loin. Souvent la question que l’on se pose est sur le choix du gardien de but. C’est l’un des choix les plus compliqués pour un entraîneur. C’est tout d’abord sélectionner les quatre qualités de base d’un gardien : agilité, saut, prise de balle et réflexe. En second lieu viennent des qualités secondaires : apport au collectif, flair, anticipation et détermination. Bien sûr, nous travaillons avec eux le mental. Nous leur amenons un perfectionnement, un maintien en forme et une progression. A ce jour dans le milieu amateur, le gardien a toujours une marge de progression. Si le gardien cherche à travailler et évoluer, il vient au CRGB, il n’aura aucun problème pour combler ses désirs. La progression n’est bien sûr pas la même pour tout le monde. Cela dépend du mental du gardien. Lorsque nous le récupérons, à nous de voir où il en est pour savoir où nous allons l’amener. Le but demeure l’évolution mais que l’on soit clair au niveau amateur. La plupart des gardiens seniors que j’ai à ce jour viennent de R1, R2 ou N3.

Comment s’annonce la saison à venir pour la section Occitanie du CRGB ?

Pour le moment pour septembre, je dispose d’un peu plus de 80 inscriptions par semaine. Ce qui oblige que je récupère un coach des gardiens qui me secondera. Lorsqu’il sera bien formé et au top du top, je pourrais lui laisser plusieurs groupes de côté. Quand on dit Occitanie, c’est bien entendu des divers départements limitrophes où je dispose d’un coach de gardien départemental. Suivant les besoins et la demande, nous sommes disposés à assurer les spécifiques gardiens. C’est-à-dire un pack à l’année de 30 spécifiques minimum. Pour les jeunes nous faisons sauter les périodes scolaires. Cela signifie un travail voir deux spécifiques par semaine suivant la demande des clubs et les besoins des gardiens. Les gardiens en redemandent souvent, ce qui est preuve du plaisir qu’ils ont et des résultats de progression qu’ils ont. 80 adhérents, cela représente 15 clubs qui me font confiance en Haute-Garonne, les autres départements sont en développement.

Selon vous un perfectionnement des gardiens est des plus importants ?

Oui pour donner un exemple, l’attaquant qui va rater une action on ne va rien lui dire. Le gardien qui fait 10 arrêts mais à la 95è prend le but fatal pour son équipe, on lui reproche pendant plusieurs semaines. Dans la dernière décennie, l’évolution est nette pour un gardien de but pour être prêt le Jour J et être toujours dans son match pendant 90 minutes. Même s’il n’a que dix ballons, il devra les gérer du mieux possible. Ce n’est pas ce qui est le plus facile.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s