#Rugby – Nat / J.Wanin (Albi) : «Un véritable marathon pour monter en Pro D2!»

Alors que ce week-end, le Sporting Club Albigeois opérait ses derniers jours de relâche, après 4 semaines d’un 1er bloc de préparation, nous avons contacté Jeremy Wanin. Le coach des lignes arrières et fidèle lieutenant d’Arnaud Méla, nous a donné son sentiment quant à ce retour aux affaires sportives pour les jaunes et noirs, ainsi que quelques indicateurs sur l’état d’esprits des joueurs de la cité épiscopale. Pour celui qui entame sa 4ème saison sur les bords du Tarn, cette nouvelle aventure dans la division Nationale, s’apparentera à un grand marathon avec la Pro D2 en point de mire. Mais avant cela, le SCA et son coach veulent se donner les moyens de leur ambition, en préparant avec sérieux et application ce nouveau challenge.

 

 

Jeremy, la reprise pour le Sporting Club Albigeois a commencé dès le mois de Juillet avec un temps qui n’était peut-être pas le plus idéal. Il a fallu s’adapter à la canicule et aux conditions sanitaires mais j’imagine que ça a déjà dû faire beaucoup de bien de retrouver toute la grande famille jaune et noire ? 

 

C’était vraiment un grand plaisir de retrouver les joueurs, le groupe, le staff et tout ce qui tourne autour du club. Après cette période, comme tout joueur de rugby, il nous tardait quand même de retrouver une vie de groupe et c’est ce qui a été fait à partir du 1er Juillet. Nous avions encore une fois la chance de garder une stabilité au niveau de l’effectif donc, nous avons retrouvé un groupe avec un noyau que l’on connaissait bien et parsemé de recrues qui sont arrivées pour étoffer un petit peu l’effectif de l’équipe d’Albi. 

 

Il a aussi fallu prendre cette reprise de façon un peu spéciale, déjà parce qu’il y a une nouvelle division, la Nationale mais également parce qu’il y a eu une coupure de 5 mois. Il ne fallait pas relancer les mécaniques trop vite pour ne pas qu’elles rompent ? 

 

Oui, comme tu l’as dit, il a fallu s’adapter à la nouvelle division, nous sommes en train de le faire mais il va falloir continuer à s’adapter. Il a surtout fallu s’adapter aux règles sanitaires mises en place et à l’inactivité ou à l’activité partielle que les joueurs avaient pu effectuer durant toute cette période. Donc, nous avons redémarré la machine en douceur sur les 15 premiers jours pour commencer au fur et à mesure à rentrer de plus en plus dans le dur, notamment au niveau de la préparation physique et de la préparation de leurs corps, qui permettra derrière d’être au meilleur niveau et dans le meilleur état physique pour pouvoir jouer au rugby dans les meilleures conditions. Cette année, à la différence des autres années, avec Arnaud et le staff, nous avons quand même privilégié la préparation physique pure par rapport à une préparation physique intégrée que nous avions l’habitude de faire pour vraiment prendre en compte cette période d’inactivité ou de peu d’activité. Pour le moment, nous n’avons pas de grand blessé à déclarer à part des blessures que nous avons eu pendant le confinement. 

 

Il y a eu le premier bloc de prépa, très axé sur le physique. Dès cette semaine, il va y avoir le 2e bloc de prépa qui va projeter les joueurs vers le début de saison. Quel va être un peu le plan de marche ?

 

Nous avons eu une semaine de coupure. Nous avons vraiment insisté sur ce mois de Juillet, on a bien sûr fait du rugby mais la dominante était vraiment la préparation physique et nous voulions créer une grosse caisse aux joueurs d’un point de vue physique. Ils ont beaucoup couru sur du long, sur du foncier, sur de l’aérobie. Là, sur le mois d’Août, nous allons pouvoir faire de la répétition d’efforts à haute-intensité et nous allons surtout avoir une dominante rugby qui va être accentuée avec de plus en plus de séquences, plus ou moins longues, mais de séquences de rugby sur les entraînements terrain. 

 

Cette intersaison a bien sûr connu son lot de départs et d’arrivées. Toi, en tant qu’entraîneur des arrières, tu as quand même été bien choyé ? Il y a du  » matos  » qui est arrivé, comme on dit dans le jargon ? 

 

Oui, nous sommes contents mais je vous dirai à la fin de la saison si l’on est super contents (rires). Pour l’instant, nous sommes ravis d’accueillir ces nouveaux joueurs. Que ce soit devant ou derrière, nous avons des mecs qui se sont intégrés très rapidement et qui ont aussi été intégrés par le noyau existant au club. Nous sommes très contents de leur intégration, contents de ce qu’ils produisent sur le peu de rugby que l’on a fait pour l’instant sur le terrain. Ce sont des joueurs que l’on connaissait puisqu’on les a recrutés et on pense vraiment qu’ils vont apporter une plus-value à l’équipe, que ce soit devant ou derrière. Mais c’est vrai que, derrière en particulier, je suis très satisfait du recrutement et j’ai l’impression que l’on a réussi, ou que l’on va réussir, à faire monter une bonne mayonnaise derrière pour pouvoir avoir à la foi la stabilité des saisons dernières et apporter un peu de piquant avec ce qui nous arrive comme recrues. 

 

Comme tu le laissais entendre, il y a un bon état d’esprit. On a vu quelques storys, comme on dit sur Instagram, de la soirée bizutage. On voit que c’est un groupe qui vit bien, il y a fraternité et camaraderie ? 

 

Oui, c’est bien. Ils ont fait leur soirée bizutage il y a 15 jours et ça s’est passé comme ça devait se passer c’est à dire bien à priori. Nous n’y étions pas mais nous n’avons pas reçu de coup de fil pour nous dire qu’il y avait eu des problèmes donc ça, c’est plutôt très, très bon. Nous avions aussi eu des échos positifs après cette soirée. Ensuite, nous avons fait une petite soirée juste avant les vacances avec tout le groupe, staff et joueurs confondus. On est allé boire un verre à Albi et ça a aussi été très bien, ce qui nous a un petit peu permis de finaliser cette préparation du mois de Juillet. L’état d’esprit est très bon, l’état d’esprit de travail sur le terrain est bon aussi donc, pour l’instant, tous les voyants sont au vert mais nous allons rentrer dans le rugby et également dans les matches de préparation. Derrière, on va très rapidement se déplacer sur notre premier match de championnat à Nice. 

 

Est-ce que les joueurs sont conscients que, cette année, Albi va un peu être la bête à abattre et que tous les autres clubs ont envie d’accrocher le scalp du SCA ? 

 

Oui, nous en sommes conscients. Après, ce sera une saison différente des autres saisons et c’est qu’on essaie de faire passer comme message au club. La formule de compétition fait qu’on ne peut pas préparer un groupe et une équipe sur les mêmes bases que ce qu’on faisait depuis deux ans. C’est ce que nous souhaitions, nous avions déjà fait des interviews, avec toi en particulier, où l’on parlait de cette Poule Elite ou de cette Nationale et nous étions les premiers à la réclamer, ainsi que les joueurs à qui il manquait un peu de rythme et de matches à haute-intensité. Là, ça va être le cas, nous en sommes ravis mais maintenant, un grand challenge nous attend avec un véritable marathon pour monter en Pro D2. Il ne faut plus être prêt que sur 4, 5 ou 6 matches dans la saison mais il faut être prêt sur les 26 matches de championnat plus les phases finales. Donc, c’est un challenge hyper excitant et c’est ce qui nous a vraiment remotivé après ces deux désillusions pour rattaquer et refaire un projet avec les joueurs. 

 

On a vu et annoncé l’arrivée de Philippe Ginestet, un nouvel investisseur amené par Arnaud Méla. Qu’en penses-tu ? Pour toi, ce genre de nouvelle n’est que du positif ? 

 

Oui, c’est vrai que le club faisait tout ce qu’il pouvait jusqu’à présent mais, si on prends par exemple les dotations, nous n’avions pas toujours les dotations en conséquence car il y avait d’autres priorités. Là, c’est quelqu’un qui arrive par l’intermédiaire d’Arnaud et qui trouve important qu’il y ait une dotation qui représente l’image du club au niveau du sportif, ce qui est clairement bien. Cela fait que cela va nous donner un peu de confort au niveau du sportif et derrière, il va falloir que nous, nous soyons capables de valoriser et de mettre tous les atouts de notre côté. Le club fait des efforts, à nous et au groupe de le rendre en allant gagner des matches.

Propos recueillis par Loïc Colombié

https://hearthis.at/radio.albiges/magsport-7-aout-2020/

Retrouvez l’intégralité de l’itw de Jeremy Wanin lors de l’émission « Le #MagSport – RadioAlbiges  » du 7 août 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s