#Football – R1 / S.Farré (Girou) « Sans prétention, ce groupe a du potentiel »

Fraîchement revenus sur les carrés verts pour les entraînements, les joueurs du Girou s’inscrivent dans la continuité avec peu de départs cet été. L’occasion pour le coach, Sébastien Farré, d’ambitionner une montée en puissance de ses gars, s’ils ne débutent pas la saison avec le frein à main.

Capture d’écran 2020-08-03 à 00.07.46
Coach Farré compte sur un bon départ de ses troupe – Crédit Foot Amateur 62

Vous venez tout juste de reprendre les entraînements. Comment s’annonce cette pré-saison pour vous ?

Nous avons donc repris les entraînements mercredi dernier. Avant cela, les joueurs avaient une petite préparation individuelle à suivre de leur côté pendant trois semaines. Ça leur a permis d’arriver à la prépa collective avec une petite avance sur ce que l’on fait habituellement. Nous avons voulu gagner du temps pour palier cette grosse coupure que nous venons de subir. D’habitude, nous reprenons aux mêmes dates les entraînements collectifs, mais sans programme individuel. Cela va permettre de partir d’un peu plus loin et de gommer ces quatre mois d’arrêt. D’autant que la Coupe de France arrive tôt pour nous cette saison. Il nous faudra donc être prêts rapidement.

A vos yeux, la Coupe de France représente un objectif important en ce début de saison ou plutôt un prolongement de préparation ?

Pour moi, c’est les deux. Jouer des matchs de Coupe de France c’est mieux que des matchs de préparation donc plus nous passons de tours et mieux ça sera. Après, notre effectif a été renforcé et élargi cette année. Avoir plus de matchs c’est bien pour pouvoir faire jouer un peu tout le monde.

Comme vous dites le groupe s’est pas mal étoffé durant l’intersaison. Cela dénote-t-il des ambitions un peu plus élevées pour cette saison ?

Je nous mets en compétition par rapport à nous-mêmes surtout. Chaque année, l’ambition est de faire mieux que la saison précédente. Si nous arrivons à le faire, le classement sera meilleur et après l’appétit vient en mangeant donc nous essaierons de jouer un beau classement. Mais nous voudrions d’abord viser un maintien rapide. Pour cela nous devrons faire mieux en terme d’efficacité défensive pour commencer. Nous avons terminé dixième défense l’année dernière, nous prenons trop de buts ! Nous avons pas mal progressé dans le jeu, mais n’arrivons pas à le matérialiser en terme d’efficacité offensive et défensive. Nous avons plus le ballon, faisons des progrès tactiques et techniques, mais nous péchons en efficacité dans les deux surfaces. Voilà les zones de progression que je veux voir. Si nous sommes meilleurs dans ces deux zones-là, nous prendrons plus de points.

Le recrutement a-t-il été accès pour palier ces problématiques précises ?

Dans un premier temps nous avons visé de pérenniser ce que l’on fait. Nous avons un effectif jeune. Je suis moi-même un jeune coach, ça fait seulement deux ans que je suis à la tête de l’équipe. Ce que l’on fait depuis deux ans, pour moi c’est sur la bonne voie. L’idée première était de fidéliser nos joueurs pour ne pas repartir chaque année à zéro et avoir une bonne base. Ce premier aspect a été acquis. Nous avons conservé quasiment la totalité de l’effectif. Nous avons donc ciblé les postes spécifiques pour améliorer cette équipe, à savoir un joueur par ligne.

Le recrutement seul ne suffira pas. Quelles phases de jeu allez-vous prioriser aux entraînements pour venir palier les défauts que vous pointez du doigt ?

Nous avons un gros avantage, nos recrues ce sont d’anciens joueurs du club. Nous allons donc gagner du temps au niveau de l’intégration. Après, dans un premier temps, nous allons surtout bosser sur le bloc équipe et que les joueurs soient bien en place pour préparer les attaques au fur et à mesure dans la saison.

Capture d’écran 2020-08-03 à 00.30.38
La Poule du Girou cette saison

Parlons justement de la saison qui vous attend. Vous évoluerez en poule C de R1 cette année. A l’inverse de la poule B qui semble très homogène, des favoris se dégagent-ils clairement selon vous ?

Oh oui il y a des gros. Je pense au Rodéo, à Tarbes, à Auch et à Toulouse Métropole. Ce sont quatre équipes vraiment très armées. Golfech fait depuis quelques années des choses intéressantes en terme de progression.

Au mieux pour vous l’objectif serait donc de viser la sixième place ?

Au mieux non ! Je ne fixe pas de limites à ce groupe. Il est jeune, progresse beaucoup. Je ne veux pas tirer de plans sur la comète. L’idée demeure de progresser par rapport à l’an dernier. Si nous progressons encore, ça se matérialisera en terme de points. A partir de là, comme j’ai dis l’appétit vient en mangeant. S’il y a des opportunités dans ce championnat, on ne sait jamais.

Comme vous le dites, votre effectif reste jeune donc s’aguerrit de semaine en semaine. Cela pourrait-il vous permettre de faire figure d’outsider pour viser un podium si la mayonnaise prend bien ?

Sans prétention, ce groupe a du potentiel. J’en suis convaincu. S’ils veulent vraiment se mêler aux gros, nous aurons des paliers à franchir au niveau football mais aussi en terme de rigueur, d’assiduité aux entraînements et de travail. Il faudra qu’il aille se le chercher. La réponse sur le coup, je l’aurais au fur et à mesure de la saison.

De votre côté, vous attaquez votre troisième saison. A l’image de votre groupe, vous gagnez en expérience au fil des matchs. Le sentez-vous dans votre propre pratique ?

Sur les deux dernières années, j’ai appris énormément. Ça fait plus de dix ans que je coach mais j’avais des catégories jeunes, U13, U15 notamment. Coacher des seniors c’est autre chose. Je considère qu’à l’image de mon équipe j’ai progressé. Les voyants sont au vert. Après, dans le sport ça va vite dans un sens comme dans l’autre. Nous pouvons accrocher le bon wagon ou faire un mauvais début de saison et se mettre à douter. Avec une équipe jeune, il y a vite des crispations, des joueurs qui peuvent lâcher. Ça va très vite, trois victoires ou trois défaites et ça change toute une dynamique. En ayant pérennisé le groupe, je compte sur eux d’avoir cette acquis cette expérience. Ça nous est arrivé par le passé de sombrer, mais à chaque fois que nous avons été au pied du mur, les joueurs ont su faire corps et nous avons réussi à rebondir dans les moments difficiles. L’idée maintenant sera d’arriver avec l’expérience d’éviter de devoir être dans la zone de relégation pour se réveiller. J’espère que l’on fera ce qu’il faut à partir de la première journée.

Propos recueillis par N.Portillo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s