#Cyclisme / Un plateau XXL pour la Route d’Occitanie 2020.

Alors que les cyclistes professionnels et amateurs ont traversé la crise du Covid-19 à l’image de la société, entre espoir, angoisse et doute, le calendrier cycliste reprend (enfin) ses droits, ce samedi 1er août 2020.

Il est de tradition que la Route d’Occitanie se déroule une semaine avant le championnat de France et deux semaines avant le départ de la Grande Boucle. Cette année est un  peu spéciale, compte tenu des conditions exceptionnelles ( 1er août – 4 août 2020).
2020 marque un véritable tournant quand à la participation des coureurs.
Le plateau n’est ni plus, ni moins digne d’un Tour de France ou d’un Tour d’Italie. Retransmise comme chaque saison sur Eurosports Monde, l’épreuve de reprise du calendrier français sera un véritable étalon de mesure, aussi bien  pour les sprinters en manquent de repères individuels et collectifs, et pour les leaders aux objectifs plus lointains.
Chris Froome, Egon Bernal (Team Ineos), Miguel Angel Lopez et Luis Léon Sanchez (Astana), Jan Balelants ( Circus- Wanty groupe Gobert), Enrico Battaglin ( Bahrain- Mac Laren), Mikel Alonso Flores( Euskatel-Euskadi) Richie Porte et Bauke Mollema (Trek Segafredo), Josef Cerny (CCCTeam) et bien sur  les français leaders d’équipe tels Romain Bardet ( AG2R – La Mondiale), Thibault Pinot ( Groupama -FDJ), Warren Barguil (Team Arkéa-Samsic).
Pas moins de 207 participants brigueront la succession d’Alejandro Valverde vainqueur des deux dernières éditions. 
La première étape entre Saint-Affrique et Cazouls lès Béziers (187 km) devraient se jouer au sprint et même si les Cols de L’Hôpital et des Très Vents bien trop loins de l’arrivée permettront aux baroudeurs de lancer des escarmouches,à l’image de l’aveyronnais Alexandre Geniez (AG2R La Mondiale) qui voudra briller sur ses terres, mais  il faudra s’attendre a un sprint massif.
Dans cette catégorie, le pronostic sera difficile, même si Elia Viviani et Christophe Laporte  (Cofidis) Bryan Coquard (Vital Concept -B&B hotels) Sonny Colbrelli ( Bahrain- Mac Laren) ou encore le moins connu mais redoutable américain Joseph Rosskop (CCC Team), et sans oublier le roumain de l’équipe Nico Delko- One Provence, Eduard Mickael Grosu devraient se mettre en valeur.
L’aveyronnais Alexandre Geniez (Getty images).
La deuxième étape conduira les coureurs de Carcassonne à Cap Découverte sur une distance de 174.5 km, sera surement une répétition de la veille même si nous sommes quasi certains de retrouver dans une échappée l’albigeois Lilian Calmejane (Total Direct Energie) qui voudra briller sur ses terres, notamment dans la côte de Monestié à 15 km de l’arrivée.
L’albigeois Lilian Calmejane (credit photo Le Télégramme)
La troisième étape sera réservée aux grimpeurs qui prendront une option pour la victoire finale de cette troisième version de la Route d’Occitanie. 
163.5 km attendent les coureurs entre Saint-Gaudens et le Col de Beyrède pour une arrivée inédite au sommet.Mais avant de penser à la victoire finale, les coureurs devront franchir le Port de Balès et le col de Peyresourde.
Les leaders cités plus haut seront prêts à en découdre et prouveront qu’il faudra compter sur eux lors du prochain Tour de France.
Enfin la quatrième et dernière étape s’élancera de Lectoure pour arriver à Rocamadour au terme de 195 km d’épreuve Un final qui pourrait permettre à des baroudeurs comme Bruno Armirail ( Groupama FDJ) ou Julien Antomarchi ( Natura 4 Ever Roubaix Lille Métropole), Julien Bernard (Tek Ségafredo), Anthony Turgis ( Total direct Energie) ou Pierre Latour (AG2R La Mondiale) se lever les bras en terres lotoises. 
Le bigourdan Bruno Armirail (crédit photo Groupama-FDJ)

Pour le classement final, hormis les favoris déjà cités, notre rédaction misera une pièce sur le jeune et talentueux franco-russe Pavel Sivakov (Team Ineos) originaire de Saint-Gaudens.
En remportant cette édition de la Route d’Occitanie, il rendrait le plus bel  hommage à son ancien directeur sportif le gersois Nicolas Portal bien trop tôt disparu, le 3 mars dernier.
Le Saint-Gaudinois Pavel Sivakov (crédit photo Stéfano Sirotti)
Le Borgne.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s