#Rugby – Nat / L.Daminiani (CSBJ) : «Ça serait logique que Bourgoin soit en Pro D2!»

Bourgoin-Jallieu terre mythique de l’ovalie a vu arriver une ribambelle de recrues, avec une ambition chevillée au corps: jouer les playoffs d’accession au Pro D2. Lucas Daminiani est de ces nouveaux arrivants, qui va découvrir l’antre de Pierre Rajon et les couleurs ciels et grenats. Pour cet arrière made in Vaucluse, c’est l’heure du rebond après une saison 2019-2020 tronquée par une blessure et la crise sanitaire. Impatient d’en découdre dans ce championnat relevé de Nationale, près à relever ce nouveau défi, l’ex biterrois nous a livré une interview sans langue de bois. Entretien avec un joueur qui n’oublie pas ses origines et qui parle avec gouaille, humour et passion de son club formateur : l’AS Bedarrides-Chateauneuf du Pape.

Crédit photo CSBJ Officiel
Lucas, tu as fait le grand saut et le retour dans le rugby professionnel. Après avoir passé une année au bercail à Bédarrides-Châteauneuf-du-Pape et malheureusement une grosse blessure, tu rebondis à Bourgoin en Nationale. Tu es relancé plein d’espérances pour une nouvelle saison 2020 / 2021 ? 
Oui, avec de l’espérance, j’ai été très content que Bourgoin me contacte. Ca s’est fait peu de temps après ma blessure donc, c’est cool, ça me fait un nouveau challenge. En plus, avec cette nouvelle poule, ça n’est que du plus pour moi et c’est une belle chance. 
En revenant faire une saison à Bédarrides, tu as re-emmagasiné un surplus de motivation, de l’ADN guerrier, de ce supplément d’âme qu’il y a à l’ASBC ? 
J’ai passé une saison parfaite et cette blessure, on va appeler ça de la mécanique. Ca n’est pas de chance, ça aurait pu arriver à un autre moment, en début de saison. La chance que j’ai eue, c’est d’avoir pu faire un bon début de saison , j’ai eu cette blessure derrière qui m’a un peu embêté mais il y a eu le corona et ça m’a permis de me soigner et de pouvoir revenir mieux. 
Avant de basculer sur Bourgoin, on va continuer un peu sur Bédarrides. On le sait tous, tu es le fils d’un ex-dirigeant et d’un ex-président notoire de l’AS Bédarrides-Châteauneuf-du- Pape. Bien entendu, tu as dû regarder avec attention le recrutement que sont en train de faire le nouveau manager Arnaud Vercruysse et le président David Lelièvre. Qu’en penses-tu, ça a quand même de la gueule ? 
C’est un bon recrutement, ils sont en train de tenter un truc avec 4/5 noms de joueurs de rugby qui ont joué à un haut-niveau, qui ont 34/35 ans. Ce ne sont pas des tout jeunes mais à côté, ils prennent aussi beaucoup de jeunes.Ils vont essayer de faire un mélange et maintenant, il faut que ça prenne mais si ça prend, c’est un recrutement qui est intéressant et qui peut mettre très bien pour la suite. J’espère que c’est intelligent et que ça va prendre pour eux mais le rugby; ce n’est pas des maths sinon, ce serait trop facile. Il faut avoir le petit supplément d’âme en plus qui va faire que le club va prendre, que le groupe va bien s’entendre et c’est ça qui est important. Mais le recrutement sur le papier est beau. 
Déjà que tout le monde claquait un peu des genoux en allant à Bédarrides rapport au bouillant public vauclusien, si en plus il y a une grosse équipe, les autres équipes vont quasiment faire demi-tour en voyant le panneau ? 
Non, je ne vois pas de quoi tu parles, ça n’a jamais été tendu à Bédarrides (rires). 
C’est un long fleuve tranquille ? 
C’est tranquille, on joue, on boit un coup, le match est fini et tout s’est bien passé. Mais on sent que, quand on vient à Bédarrides, c’est un peu dans les valeurs et on a quelques garants de ça. A la maison, c’est interdit de perdre, on en a perdu quelques uns cette année et je peux te dire que, quand on passait dans le village, on baissait le regard (rires). 
Quand tu perds, on te le rappelle toute la semaine ? 
Tu évites d’aller boire le café le matin, tu le bois chez toi et tu achètes le journal pour la maison (rires). 
En fait, à Bédarrides, c’est confinement à chaque défaite ? 
C’est ça et du coup, quand nous avons été confinés, ça a été comme une grosse défaite. C’est comme si nous avions perdu un derby, nous avons été confinés pendant trois mois (rires). Plus sérieusement, c’est bien, c’est un rugby qui est village et comme tu l’as dit, c’est mon papa qui s’en occupe donc, c’était un peu de pression pour moi d’avoir joué à Bédarrides. Si je ne suis pas de suite bon sur le terrain, c’est facile de critiquer donc, c’était vraiment compliqué. Ca m’a mis une pression supplémentaire mais ça m’a fait du bien et puis, j’ai joué avec mon frère et ça, c’était important. J’avais toujours rêvé de jouer avec mon frère donc, ça a été un régal, cette année a vraiment été un régal. 
C’est une case de plus qui est cochée ? 
Exactement, une case de plus qui était quand même très importante. 
Tu peux envisager que Bédarrides soit un jour en Nationale ? 
Peut-être, il ne faut jamais dire jamais. Mais pour l’instant, qu’on se consolide, qu’on se structure et qu’on reste en Fédérale 1, je pense que ça sera déjà très bien. Après, pourquoi pas ? On n’est jamais à l’abri mais avec l’arrivée d’Arnaud (Vercruysse) plus tous les joueurs d’expérience, c’est fait pour se pérenniser à cette échelle. 

On va maintenant parler de Bourgoin, tu atterris en Berjallie, un bastion du rugby français. Pour toi, ça doit déjà être gratifiant d’arriver dans un si grand club ? 
Ah oui, c’est génial ! Avant d’être un joueur de rugby, je suis avant tout un fan et de jouer à Pierre Rajon, un stade qui est mythique,  dans un grand club qui fait rêver avec une histoire derrière tout ça, c’est quand même quelque chose à prendre en compte. Donc oui, c’est gratifiant pour moi. 
Quand tu as signé à Bourgoin, tu ne savais pas encore qu’il y aurait une poule Nationale, si elle se ferait ou non,. Maintenant que c’est fait, j’imagine que c’est un soulagement pour toi car, sportivement, il va y avoir un enjeu qui sera vraiment exacerbé ? 
Un soulagement, non et je te dis la vérité. Quand j’ai eu Jean-Henri Tubert, le manager, au téléphone, ça s’est très bien passé et c’est lui qui m’a convaincu. Je t’avoue que, qu’on joue en Nationale ou à un autre niveau, il faut que l’on fasse une bonne saison dans tous les cas donc, tant mieux pour la Nationale mais s’il avait fallu rester en Fédérale 1  normale, nous l’aurions fait aussi. 

Ca, c’est parce-que tu voulais venir aux Verdeaux avec Bourgoin ? 
Non (rires). Ca aurait été cool mais la Nationale est très bien pour ces clubs qui ont besoin d’avoir de belles affiches pour remplir les stades. Après, je comprends que les autres clubs amateurs râlent un peu parce qu’ils n’auront plus des Narbonne, des Bourg-en-Bresse, des Bourgoin qui étaient de belles affiches. Mais, pour en revenir à ta première question, cela ne me gêne pas, une fois que j’avais dit oui à Bourgoin, c’était oui dans ma tête. Où que je joue, j’avais signé à Bourgoin dans tous les cas et voilà. 
Est-ce que Jean-Henri Tubert a un peu commencé  à vous fixer des objectifs pour cette saison en Nationale ? 
A vrai dire, non, on n’a pas encore vraiment officiellement parlé d’objectif. J’attends qu’il y ait une discussion sur ce sujet avec le groupe et l’équipe mais non, nous n’avons pas encore eu d’objectif. 
Quel est ton avis sur les forces en présence de cette Nationale et sur les équipes qui vont peut-être être obligées de jouer le maintien ? 
Excuse-moi mais je n’ai pas d’avis car, tu sais, quand un championnat se crée, on ne peut pas dire à l’avance comment ça va se passer. 
On rebat toutes les cartes ? 
Exactement, c’est ce que je pense. Déjà, on attaque à 14 donc, nous allons être sur un rythme de blocs de 4 ou 5 matches. Donc, il va falloir que les organismes soient prêts, qu’il n’y ait pas trop de casse. Un saison peut aller vite, il suffit qu’il y ait 3 ou 4 mecs cassés à l’intersaison et de suite, il y a certaines équipes qui vont être chamboulées. Il va bien sûr y avoir une partie de chance, comme toujours. Je ne vais pas annoncer de favori ou des équipes qui vont être dans le dur, en plus, on sait à peu près tous qui sont les favoris et quelles équipes ils ont pour jouer le haut de tableau. Il est sûr que ça va être des équipes comme Albi ou Massy qui devaient monter qui seront grands favoris. 
Ou Bourg-en-Bresse ? 
Ou Bourg-en-Bresse bien sûr
C’est quasiment un derby avec Bourgoin ? 
Oui, c’est un derby, ce n’est pas très loin. Je sais qu’autour de Bourgoin, il y a pas mal de clubs de Fédérale 1 mais là, il y aura Bourg-en-Bresse et Chambéry qui, je crois, n’est pas très loin non plus. Il y a d’autres équipes comme Nice qui ont un gros potentiel. 
Ah Nice, ce sont tes grands amis ? 
Moi, je n’ai pas de rancœur particulière contre eux, c’est un bon club. 
Je faisais référence aux événements qu’il y avait eu entre Bédarrides et Nice où ça avait un peu frotté dans les rucks
Je pense que, quand Nice vient, on prend 500 personnes de plus au stade donc, c’est dommage pour Bédarrides (rires). Je pense que Nice est un bon club, avec beaucoup d’ambitions et on voit qu’ils ont fait un recrutement pour. 
C’est sûrement l’un des recrutements les plus malins de la Nationale. Nice est dans la stabilité tout en étant allé chercher des plus-value intéressantes
Je ne sais pas si ce sont les plus malins mais en tous cas, ils ont pris des joueurs de l’échelon au-dessus et il faut avoir les reins solides pour pouvoir les acheter. 
C’est certain et ça montre les ambitions de ce club de Nice . On va revenir sur toi à Bourgoin : ton objectif personnel avec le CSBJ est vraiment de t’installer dans le XV type, d’arriver et de reprendre toute la confiance que tu avais juste avant cette blessure ? 
C’est ça. C’est une blessure qui a été un peu pénible et, ce que je vais te dire est con mais maintenant, je préfère des blessures comme celle-ci, et j’en ai eu quelques unes, à une rupture des ligaments ou autres. Après, je n’ai pas d’ambition particulière si ce n’est d’apporter le plus possible à l’équipe si je joue, que je tienne mon rôle et que je sois le plus performant possible pour justement être une plus-value pour l’équipe. Que je reste dans mon cadre, que je ne fasse pas d’erreur et ça sera déjà très bien. 
Physiologiquement, cette reprise 2020 / 2021 va être un grand challenge pour tous les sportifs de haut-niveau parce qu’il n’y a jamais eu autant de coupure dans une intersaison. C’est doublement le cas pour toi car tu reviens de blessure et il va falloir avoir un challenge personnel avec soi-même pour se remettre au niveau et reprendre le rythme ? 
C’est certain mais je ne sais pas si c’est doublement ou alors, plutôt une opportunité pour moi. 
Cela dépend si on voit le verre à moitié plein ou à moitié vide, comme d’habitude
Moi, je vais plutôt voir la partie pleine. 
Tu as bien raison 
Il y a malheureusement eu cette maladie qui a été un bouleversement, ça a été dramatique, nous n’avions jamais connu cela mais pour moi, ça m’a permis de me soigner. Et, avec cette coupure, ça va me remettre au niveau par rapport aux autres parce qu’elle a été longue. J’aurai toujours un peu de retard rien qu’au niveau des automatismes parce-que je découvre un nouveau club mais je pense que j’ai été sérieux au niveau de la préparation donc, ça devrait bien se passer. 
Est-ce que, pour toi, les automatismes vont être quelque de prépondérant durant le début de saison et l’automne ? Les équipes qui ont gardé une réelle ossature de 70 à 80%, comme par exemple Bourg-en-Bresse ou Albi, vont peut-être avoir un avantage, une prime à la stabilité ? 
Bien sûr, tu va sûrement me rejoindre sur ça mais je pense que ça va être un avantage certain parce-que, les équipes qui ont gardé leur ossature se connaissent déjà et ont déjà joué ensemble. Donc, le staff va pouvoir facilement intégrer les nouveaux joueurs et dans les équipes où il y a eu beaucoup de recrutements, ça va être un peu plus compliqué. Mais, je ne suis pas inquiet pour ça, nous sommes dans un club pro, nous allons nous entraîner tous les jours ensemble, nous allons nous connaître et ça devrait se faire naturellement au fil des matches. Lors des matches amicaux pour commencer et ensuite, il est certain qu’il faudra être prêt pour la reprise du championnat. 
On va te poser une question par rapport à une déclaration de ton nouveau président : Mr Gueydan disait qu’à terme, la place de Bourgoin était en Pro D2. J’imagine que tu es à 100% d’accord avec lui et que la place naturelle d’un club comme Bourgoin est en Pro D2 ? 
Oui et c’est normal. Enfin, rien n’est normal dans la vie mais ça serait plus logique que Bourgoin soit en Pro D2. Il sont partis de très loin il y a deux ans lorsqu’ils ont repris le club, ça arrive à tout le monde de se casser la gueule et ils sont en train de remonter quelque chose qui a l’air d’être très, très bien. On va essayer d’apporter une petite pierre à l’édifice en tant que petites personnes de joueurs que nous sommes, d’essayer d’aider le club à réussir ça et surtout  pour la ville, pour les supporters et pour tout le monde. Je pense que pour tous les fans, et il doit y avoir des fans de Bourgoin de partout, ça serait vraiment, vraiment bien que le club s’installe en Pro D2. 
On va te souhaiter une belle saison et te donner un gage si vous arrivez en play-off avec Bourgoin ce qui, à mon sens, est quand même fort probable : on espère que tu sauras arborer dans un coin, sous un tee-shirt ou sous un maillot, un beau maillot de l’AS Bédarrides-Châteauneuf-du-Pape
C’est cool (rires)
De toute façon, tu as les Vauclusiens au cœur ? 
Oui, je les ai au cœur mais tu sais, c’est bien aussi de bouger et là, je suis vraiment content. Comme on l’a dit, c’est un club mythique avec une histoire et rien que ça, c’est génial. Pour moi, je le prends comme une chance, c’est un chance d’aller jouer là-bas. 
C’est une belle aventure qui commence, on te souhaite le meilleur
Merci beaucoup

Propos recueillis par Loïc Colombié

https://hearthis.at/radio.albiges/magsport-26-juin-2020-integral/

Retrouvez l’intégralité de l’itw de Lucas Daminiani lors de l’émission « Le #MagSport – RadioAlbiges » du 26 juin 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s