#Football / R1 – C.Michaud (ex-Golfech) « Ne pas faire la saison de trop à Golfech »

Une page se tourne pour l’ancien capitaine emblématique de l’Entente Golfech Saint Paul. Après onze saisons sous le maillot vert, Cyril Michaud a finalement décidé de changer de club en signant à l’EBBE. L’ancien capitaine de Golfech revient avec nous sur son aventure Tarn-et-Garonnaise.

22853420_365378257253198_4359066302880325925_n

Golfech c’est tout un symbole dans votre carrière de joueur. Que ressentez-vous au moment d’entamer une nouvelle étape avec l’Entente Boe Boe Encontre et clore votre aventure à Golfech ?

Ce choix n’a pas été facile. Mais je pense que c’était le bon moment. J’ai le regret de partir sur une saison qui n’a pas connu son terme c’est sûr. Rater une montée pour 0,02 point c’est frustrant ! Nous étions à quatre points du leader avec deux matchs en retard et une seule défaite en championnat depuis le début de la saison. Malheureusement, d’autres clubs sont dans ce cas là, il faut faire avec. On ne peut s’en vouloir qu’à nous aussi, il y a des résultats que nous n’aurions pas du laisser passer.

Si la saison 2019-2020 avait pu perdurer en septembre, auriez-vous pu continuer avec Golfech pour finir cette saison ?

Je l’aurais terminé avec grand plaisir. Mon départ c’est uniquement le fait de ne pas vouloir faire la saison de trop à Golfech. J’ai passé onze superbes saisons là-bas avec des dirigeants en or et je n’avais pas envie de laisser une mauvaise image de moi dans ce club.

Conserverez-vous des moments forts gravés dans votre mémoire avec ce club ?

Oui je pense notamment à la victoire contre Luzenac en Coupe de France l’année où ils doivent monter en Ligue 2. Ce fut un match attaque défense où nous passons je pense deux fois la ligne médiane et nous gagnons d’un seul but. C’était assez intense. C’était un beau souvenir comme la montée de DHR en DH en 2012-13 si je ne me trompe pas.

Depuis cette montée en R1, vous avez pu faire votre expérience à ce niveau. Le club avait-il réussi à se construire comme il se doit pour viser la montée et la pérennité en National 3 ?

Cette année nous avions toutes les possibilités : un groupe homogène avec des joueurs de qualité et en nombre. Nous étions bien 18-20 à pouvoir prétendre à une place de titulaire. Quand il y avait un, deux voir trois absents, ça ne se ressentait pas. C’est la première année à Golfech avec un groupe aussi homogène et qui vivait bien. Les coachs ont également fait un bon boulot aussi pour ça.

Au final, vous êtes resté onze ans dans ce club. Un fait qui reste aujourd’hui louable tant en amateur qu’en pro. Quels ont été les facteurs pour vous permettre de rester aussi longtemps au club ?

En arrivant à Golfech je ne pensais pas forcément y rester longtemps. L’ambiance m’a fait faire le contraire sachant que j’ai 25 km pour venir m’entraîner. La route pouvait peser un peu parfois. C’est un club sain et familial, je n’avais pas envie d’aller voir ailleurs. De toute manière en senior j’ai connu deux clubs : Agen et Golfech et maintenant un troisième du coup avec l’EBBE.

Pourquoi avez-vous choisi l’EBBE justement ?

C’est un club sain familial et à côté de ma maison. Ils montent en Régional 2 avec le challenge du maintien du coup. Personnellement, je vis saison après saison maintenant. Je viens d’avoir 37 ans fin juin. Je ne me dis pas il me reste une ou deux saisons, on verra ce que me disent mes jambes.

A 37 ans comment vous faites pour continuer à être endurant et parfois même donner une leçon aux plus jeunes de ce côté-là ?

Ça se passe principalement dans la tête. Ma qualité première au foot c’est le mental donc ça aide beaucoup. Ça demande de l’entretien aussi, il n’y a pas que l’aspect mental.

Un mental qui vous a aidé dans votre rôle de capitaine…

Oui, même si je ne l’étais plus ces derniers années car le coach a préféré donner le brassard à quelqu’un qui représentait davantage l’avenir du club. Ce qui est plus que respectable. Ça ne m’empêchait pas d’être un relais pour les coachs sur le terrain. Je n’avais pas forcément besoin du brassard pour prendre la parole.

Propos recueillis par N. Portillo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s