#Rugby – Fed1 / JB.Cros (RCBA) : «Se qualifier serait un bonus!»

Sur la côte atlantique, à l’ombre de l’UBB, le Rugby Club Bassin d’Arcachon – La Teste de Buch, s’érige en étendard d’un rugby semi-amateur moins paillettes mais bougrement plus terroir. En ces terres d’ostréiculture, ou la patience et l’humilité face aux éléments naturels sont intangibles, le RCBA se façonne dans une fédérale 1 en perpétuel mouvement, pas a pas, comme un prolongement des savoirs séculaires du territoire. Le capitaine du « Bassin », Jean-Baptiste Cros, ne déroge pas à la règle, et nous livre une interview avec un regard objectif sur le maintien administratif (lié au Covid19) et humble sur les ambitions des aquitains dans cette fédérale 1 re-homogénéisé. Focus sur un club et un capitaine, qui pour débuter leur 4ème saison dans l’élite amateur, viennent de voir arriver, l’ex ouvreur de Biarritz, Toulon, Bordeaux-Bègles ou encore Castres, Pierre Bernard, en quête d’un nouveau projet de vie à seulement 31 ans, après de longues années dans la lessiveuse professionnelle. Tout un symbole.

 

 

Jean-Baptiste, après une saison tronquée où le RCBA a lutté avec Rennes et d’autres équipes pour le maintien, voilà que va redémarrer une nouvelle saison avec une toute nouvelle Fédérale 1. Que pense-t-on du côté du Rugby Club Bassin d’Arcachon La Teste-de-Buch de ce nouveau format ? 

 

Tout d’abord, pour revenir un peu sur cette saison passée, effectivement, on méritait certainement de descendre. Nous avons eu beaucoup de chance d’être maintenus donc, nous allons tout faire pour justement saisir cette opportunité et éventuellement montrer une plus belle image de l’équipe et du Bassin. Concernant cette nouvelle formule, c’est un peu spécial parce-que, pas spécialement pour nous, mais pour les équipes qui sont un peu plus armées, elles ne pourront pas forcément à l’étage supérieur car ce sera sûrement sur dossier. Donc, on retrouve un petit peu ce qu’on avait vu il y a quelques années mais disons que cela fera des poules plutôt homogènes vu que les gros calibres seront sur une autre poule. 

 

Et puis, pour vous qui y avez joué, vous allez retrouver Périgueux. Ce match va avoir une certaine saveur ? 

 

Une certaine saveur, effectivement. Cela fait maintenant 5 saisons que je suis parti de la Dordogne mais oui, je suis très heureux de les retrouver et qu’ils remontent à ce niveau. Je suis convaincu qu’ils ne vont pas vouloir en rester là non plus, connaissant les ambitions du club. Mais, j’ai bien évidemment marqué ce match d’une croix. 

 

Le charme de cette poule, c’est qu’elle est très concentrée sur l’ouest de la France avec quelques crochets en Bretagne mais aussi dans le Nord. Vous allez un peu voyager et ceux qui sont amateurs de voyages vont être servis ? 

 

Dire que c’est une poule régionale, ce serait anecdotique (rires). 

 

Elle est à 2/3 régionale et le dernier tiers, ce sont les grands voyages

 

En gros, c’est ça, vous coupez la France en deux et vous prenez la partie ouest. Pour ne rien vous cachez, c’est un petit peu étonnant parce qu’on a Tyrosse à 1h15 de route et on espérait avoir quelque chose de plus régional. Mais ça a été fait comme ça et certainement en bonne intelligence. On va se rendre du côté de Lille, à Marcq-en-Baroeul, près de la Belgique et de Beauvais. C’est tout nouveau pour nous, c’est aussi sympa de rencontrer ces équipes que l’on ne connaît pas forcément et qui n’ont peut-être pas les mêmes façons de jouer que nous. C’est intéressant et puis, au-dessus de Paris … On va voir mais en tous cas, ça promet des week-ends chargés. 

 

Rajoutons le petit crochet habituel à Rennes. Cela fait deux ans que vous côtoyez cette équipe, ce sont des habitués maintenant ? 

 

Exactement. On a été un peu étonné lorsqu’on les a vus monter à ce niveau mais maintenant, il y a Vannes qui est en Pro D2 et qui est une belle équipe de cette division. Rennes monte et est de plus en plus compétitive qui, je pense, va aussi chercher à aller plus haut parce qu’il me semble qu’ils sont sur un projet de construction de stade. Rennes est une grosse ville, une ville étudiante et, de toute façon, on le voit maintenant, ce sont les grosses villes qui prédominent car elles ont un peu plus de budget. Donc oui, tout laisse à croire que dans les années à venir, il faudra compter sur cette équipe, en Fédérale 1, c’est sûr mais peut-être même à l’étage supérieur. 

 

Est-ce qu’on peut estimer que Rennes et Niort sont les équipes favorites de cette poule ? 

 

Rennes, c’est évident, Niort est une équipe qui nous pose des problèmes chaque année. Après, pour être franc avec vous, on ne connaît pas les équipes plus à l’est donc, nous allons les découvrir. On commence bien sûr à se renseigner et on voit que ce sont des équipes intéressantes.

 

Vous êtes dans une poule où il y a 6 promus. Tout le monde pourrait se dire que pour Bassin d’Arcachon La Teste-de-Buch, c’est une montée en gamme parce-que l’année dernière, vous jouiez le maintien alors que là, on peut allégrement penser que vous alliez chercher l’une des 6 premières places qualificatives pour les barrages ou les play-offs. Mais il y a quand même des promus qui le sont sans vraiment l’être. Périgueux, Limoges sont des équipes qui, dans un passé très récent, tenaient le haut du pavé ? 

 

Oui, c’est pour cela que, comme vous le disiez justement, il faut le prendre avec un certain recul parce-que ce sont des équipes qui arrivent avec des budgets supérieurs aux autres. Pour des promus, c’est aussi anecdotique mais six promus, cela ne veut pas forcément dire pour les autres que ce seront des faire-vouloir. On l’a notamment vu quand nous sommes montés, nous n’estimions pas être une équipe de ce calibre. Après, cela fait aussi de gros déplacements pour tout le monde, je me souviens de l’an dernier où l’on finit avant-dernier et on aurait très certainement terminé à cette place. Je suis convaincu qu’on ne méritait pas d’être à ce rang-là du classement mais comme je le disais tout à l’heure, si on s’est retrouvé là, c’est certainement que c’était justifié. On pensait déjà pouvoir faire mieux et on espérait, peut-être pas de se qualifier mais en tous cas, de ne pas en être très loin. Donc oui, nous affichons les mêmes ambitions de vouloir faire une belle saison, de valider le maintien le plus tôt possible, se qualifier serait un bonus dans la continuité et la progression du club. Mais après, de parler des promus et de se dire que c’est une chance, je pense que ce serait commettre une erreur. 

 

Et vous avez maintenant une  » serial gâchette  » qui vient d’arriver au club, Pierre Bernard du Biarritz Olympique. C’est quand même quelque chose qui est gratifiant pour le RCBA qu’un joueur d’un tel calibre décide d’opter pour votre club à l’heure de rebasculer dans le côté pluriactif ? 

 

Je ne sais pas si c’est gratifiant pour le RCBA ou gratifiant pour Pierre Bernard (rires). Plus sérieusement, c’est bien, ça souligne l’attractivité du club ou en tous cas de la région. Pour être transparent avec vous, je me demandais en quelque sorte quand est-ce que ces joueurs arriveraient parce-que, comme je l’ai dit, c’est un secteur géographique qui est très attractif et qui, pour m’y être installé il y a quelques années, donne envie d’y vivre sur place. 

 

C’est sûr qu’il y a pire comme coin 

 

C’est ça. Au-delà du rugby, comme pour tout le monde et surtout pour les joueurs, je ne vais pas dire en fin de carrière mais sur leur deuxième partie de carrière, on pense forcément à la reconversion ou en tous cas à s’installer et ça fait partie des coins qui sont sympas. Nous avions Benjamin Sa qui était venu, aujourd’hui, on a Pierre Bernard, c’est positif. Et puis, ça souligne aussi qu’au-delà du secteur géographique, il y a une certaine ambition rugbystique et sportive donc ça va dans le bon sens et ça démontre encore une certaine progression et ambition du club. 

 

Vous jouez devant, vous êtes 3e ligne. Est-ce que le départ du coach Gimbert est quelque chose qui vous a peiné ? 

 

Oui, pour être franc, ça m’a affecté parce-que j’avais de très bonnes relations avec Philippe et que, sans dire de bêtise, il était apprécié de tous. Il avait un côté humain qui était très intéressant et qui, en tous cas, faisait du bien parce qu’on sait que devant, on est plutôt tous rapproché et qu’on a une vie de groupe. 

 

Il avait aussi quelques recettes sur les vieilles mêlées à l’ancienne

 

Oui (rires). Il a su évoluer avec le rugby, là-dessus, il n’y a pas de souci. Mais c’est vrai que d’avoir cet apport et cette vision du rugby, forcément du niveau supérieur avec la carrière qu’il a eue, ce n’était pour nous que bénéfique. Au-delà de l’entraîneur, c’est surtout l’homme que l’on regrette de ne pas retrouver à l’entraînement. 

 

Une saison 2020 / 2021 réussie se situe dans quel ordre de place ? Avec bien entendu des play-offs, j’imagine ? 

 

C’est un maintien rapide. 

 

On dirait Guy Roux qui parle

 

Non, pas du tout (rires). Oui, on a envie de se maintenir le plus tôt possible parce qu’on sait comment c’est. Quand on joue les 3 / 4 derniers matches et que l’on n’est pas maintenu, chaque match est très compliqué, on ne joue pas forcément notre meilleur rugby et on peut se retrouver à descendre sans forcément le mériter ou inversement, bien sûr. Mais oui, dans tous les cas, l’ambition est claire, on aimerait arriver à accrocher une place qualificative. Après, parler de passer des tours, je pense que c’est trop prématuré mais se qualifier serait vraiment super pour le club, pour les joueurs qui sont là depuis des années, pour les nouveaux arrivants et puis, pour le Bassin. 

 

Propos recueillis par Loïc Colombié

https://hearthis.at/radio.albiges/magsport-23-juin-2020/

Retrouvez l’intégralité de l’itw de Jean Baptiste Cros lors de l’émission « Le #MagSport – RadioAlbiges  » du 26 juin 2020.

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s