#Football – D2F / Lopes (Yzeure-Saint-Maur) : « Le club a pour objectif de monter en D1 Arkema »

Rafaela, depuis ton retour à Saint-Maur, tout s’est bien passé pour toi. Tu as connu une saison pleine avec la D2 lors de la saison 2018-2019. Pour commencer, est-ce que tu peux nous parler de cette année idéale ?
Oui en effet tout s’est bien passé, j’ai pu rapidement m’intégrer au groupe et retrouver quelques anciennes partenaires, ce qui a dû facilité mon adaptation à ce nouveau championnat de D2 féminine. Le fait d’enchaîner les matchs m’a permis d’acquérir une expérience même si je ne sors pas satisfaite de ma performance individuelle.

Cette saison pleine t’a permis d’être repérée par ta sélection nationale, le Portugal. D’abord avec les 19 puis en A. Comment tu as réagi à cette soudaine évolution ? C’était un véritable objectif ? 
En fin de saison avec Albi j’avais intégré l’équipe U19 puis l’équipe A avec Saint-Maur. De grands pas en peu de temps, tout est venu d’un coup, cette évolution est une fierté pour moi. J’ai longtemps travaillé pour cet objectif.

« Je passais d’un monde à un autre »

Est-ce que tu as vu une grande différence entre ton quotidien à Saint-Maur et les différents rassemblements en sélection ?
Oui, il y a un monde entre les deux c’est sûr ! L’espace sélection est très professionnel, je côtoyais des joueuses, un staff technique, une attachée de presse qui connaissent le milieu professionnel. J’étais dans un terrain inconnu mais je me sentais en même temps à la “maison”. J’ai beaucoup appris. Saint-Maur c’est différent, ce ne sont pas les mêmes moyens en terme financiers, d’effectifs et d’infrastructures. Le mode d’emploi n’est pas le même donc je passais d’un monde à un autre.

Cette saison a été plus difficile pour toi puisque tu n’as pas été épargné par les blessures. Est-ce que tu peux nous dire ce qu’il s’est passé pour toi lors de la saison 2019-2020 ?
Ce fut la saison la plus difficile physiquement et logiquement d’un côté psychologique aussi. Dès la préparation d’avant saison j’ai senti des douleurs au niveau du genou. Je souffre d’une tendinite du fascia-lata. C’était ma première blessure de longue durée, je ne savais pas vraiment comment la gérer, un moment vraiment difficile. J’avais pour objectif de faire partie des convoquées pour jouer les matchs de qualification pour l’Euro. Ma saison avait seulement commencé fin octobre avec un temps de jeu logiquement réduit mais malgré cela j’ai tout de même été rappelé avec la sélection pour la création d’une section U23. Cette convocation m’a permis de reprendre confiance en moi mais décidément cette saison c’est passé d’une manière inattendu.

« Le sentiment de mise en retrait est légitime »

De nos jours, le projet collectif tend à prendre une plus grande ampleur dans les équipes de haut-niveau. Comment tu as vécu cette blessure ? On sait que les sportifs éloignés des terrains se sentent souvent isolés ou mis en retrait. Est-ce que tu as réussi à continuer à t’investir et à apporter à ton équipe même si c’est dans une moindre mesure ?
Comme je l’ai dit, cette blessure je l’ai vécu un peu difficilement mais je ne me suis pas apitoyée sur mon sort. Je me sentais forcément en retrait parce que je n’exerce pas de la même manière que le groupe ou avec la même régularité donc le sentiment de mis en retrait est légitime je dirai. Après mon aimlication au sein du club ne s’arrête pas au statut de joueuse, je suis coach des U6/U9 et je m’occupe aussi de la communication sur les réseaux sociaux donc j’étais présente mais d’une manière différente.

Pour parler de la VGA Saint-Maur, c’est une équipe historique dans le football féminin. De plus, on voit que la concurrence est rude en Ile de France avec le PSG et le PFC mais également Fleury, Issy, Saint-Denis ou même Vaux le Pénil. Comment la VGA fait pour perdurer au haut-niveau ? Quel est le projet du club ?
Il est vrai que la concurrence est rude en IDF tout comme chez les garçons et je trouve que c’est plutôt une bonne chose. Comme on peut le voir dans l’équipe première c’est un groupe très jeune, avec beaucoup de talent individuel et je pense que la jeunesse est l’un des principaux atouts de Saint-Maur. Le club est beaucoup axe sur sa formation ce qui lui accorde une base solide et c’est ce qui lui permet d’avoir une activité pérenne au haut niveau. 

Rafaela Lopes face à Angers
 © Giovani Pablo Photography

On voit que depuis la descente en D2 en 2016, le club finit régulièrement dans la deuxième moitié du championnat. Tu penses que Saint-Maur est voué à jouer le maintien chaque année ? 
Je pense que Saint-Maur est en reconstruction depuis 2016. C’est long, c’est vrai et il faudra être patient mais je pense que l’investissement mis en place depuis 2019 va porter ses fruits pour les saisons à venir.

Cette année, Saint-Maur a manqué de constances dans ses résultats. Capable d’accrocher le leader incontesté, Issy, à l’aller comme au retour, vous avez aussi tenu tête à Orléans, Rodez ou Nantes, large vainqueur de Bergerac ou La Roche aussi … Cependant il y a eu aussi de lourdes défaites contre Montauban ou Saint-Malo. Comment tu expliques ce manque de régularité ? 
On retrouve quasiment le même schéma que la saison dernière sachant que l’on a gardé presque le même effectif mais cette saison on avait un meilleur encadrement et je pense qu’il y a eu quelques évolutions mais pas suffisantes malheureusement. Il faut travailler davantage tout simplement.

Ton arrivée à Yzeure vient d’être officialisée. Qu’est ce qui t’a poussé à quitter le club de St-Maur ?
Sur ces deux dernières saisons je n’ai pas senti une évolution remarquable à titre individuel malgré mes apparitions avec la sélection… ce qui me pousse à changer de cap et voir d’autres horizons.

Qu’est ce que tu peux nous dire sur ton nouveau club et qu’est ce qui t’a attiré dans le projet du FFYAA ?
C’est un club très ambitieux, qui n’a pas peur de rêver grand, j’aime cette philosophie de vie et ils mettent en place bon nombre de dispositions pour les joueuses donc c’est intéressant. Le club a pour objectif de monter en D1 Arkema et je veux faire parti de cette grande aventure.

Quels seront tes objectifs pour la prochaine saison ?
Mes objectifs seront de me reconstruire, retrouver un état de forme optimal, réaliser une bonne saison avec mon club et retrouver le chemin de la sélection.

Credit Photo : Giovani Pablo Photography
Propos recueillis par Romain Brunot

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s