#Football – D2F / Mehadji (TFC-Nîmes) : « Nous étions spectatrices de nos défaites »

Pauline Mehadji et le TFC ont connu une saison difficile. Englués des les bas fonds de la D2 Féminine avec Bergerac et Albi depuis les premières journées, le Covid-19 et la crise sanitaire sont venus figer les positions après la 16ème journée. Le couperet est finalement tombé avec la relégation du TFC en R1. Retour sur cette saison 2019-2020 avec l’une des protagonistes du Toulouse FC, Pauline Mehadji. Après 3 années à Toulouse, la jeune milieu de terrain prendra la direction de Nîmes pour la saison prochaine où elle évoluera en D2 Féminine.

Pauline, cette saison 2019/2020 s’est terminée avec un dénouement tragique pour le TFC et cette relégation en R1. Quel a été ton sentiment à l’annonce des décisions prises par la FFF ?
Nous avions beaucoup d’espoir même si nous étions conscientes de la situation. L’annonce de la descente a été très dure sachant que nous l’avons toutes vécu chacune de notre côté et sans communication du staff… Pour ma part, j’ai eu du mal à l’encaisser, je me suis isolée et j’ai essayé de comprendre ce qui avait manqué avec l’aide de Loic Manac’h préparateur mental. 

Pour ta troisième saison au TFC, tu as réussi à te faire une place dans l’effectif toulousain, est-ce que tu t’attendais à vivre une saison aussi compliquée avec ton équipe ?
Oui, c’était prévisible aux vu des saisons passées, mais je pars du principe qu’en Août nous sommes toutes logées à la même enseigne, il appartient à chaque club de laisser sa marque dans le championnat, malheureusement nous n’avons pas su le faire. 

« La communication était fermée entre les joueuses et le staff »

Tu es apparue à plusieurs reprises avec la D2 cette saison, est-ce que tu peux nous en dire plus sur ta saison à titre individuel ?
Sportivement, c’était enrichissant de jouer à ce niveau et surtout de devoir se battre chaque semaine pour avoir sa place. Nous avions de bonnes joueuses dans l’effectif comme notre capitaine donc c’était agréable de s’entraîner à leur côté. Mentalement, c’était compliqué, car la communication était fermée entre les joueuses et le staff. Après ce que j’aime dans ce club, c’est que les joueuses se soutiennent et que le groupe reste soudé malgré que ça n’ait pas été assez démontré souvent sur le terrain.

Même si les résultats étaient surement en deçà des attentes du début de saison, il restait 6 matchs à jouer et vous n’étiez qu’à 1 point du barragiste, Albi. Il doit y avoir beaucoup de regrets. Pour toi, quelle aurait été la meilleure solution ?
Oui, c’est sûr qu’il y a beaucoup de regrets, car nous descendons à un point et notre saison s’est jouée sur un match alors que nous étions devant elles toute la saison… Je pense qu’en terminant ce championnat, il y avait quelque chose à faire pour nous, mais c’est comme ça. C’est un mal pour un bien et le club va enfin pouvoir se relancer de la bonne manière, je l’espère.

Toulouse a été capable de coups d’éclats cette saison avec le nul à Orléans ou les victoires face à Nantes et Brest mais a manqué de régularité. Pour toi, qu’est ce qui a manqué au TFC pour s’en sortir ?
Il a manqué beaucoup de choses, comme l’expérience et la régularité mais principalement l’envie de se battre, nous étions spectatrices de nos défaites. Sur certains matchs, il ne manquait pas grand-chose, mais en général l’envie sur le terrain annonce le gagnant à la fin.

« Ce match a été le coup de massue »

Avec du recul, on voit que le derby face à Albi lors de la 15ème journée a été déterminant puisque le but encaissé en fin de temps additionnel permet de donner la victoire à Albi et de vous passer devant à la différence de buts particulière. C’est le plus grand regret de la saison ?
Des regrets, il y en a plusieurs, mais je pense que ce match a été le coup de massue. Les semaines suivantes, nous étions toutes abattues. 

Pauline Mehadji sous les couleurs du TFC lors de la préparation de la saison 2019-2020
© Mica GBM @ PhootoRafettes

« J’avais besoin de trouver une équipe avec un mental d’acier »

Tu semblais très attachée au club de Toulouse mais ton départ a été officialisé, qu’est ce qui t’a poussé à prendre cette décision ?
Nîmes a été une belle opportunité pour moi, j’ai eu du mal à partir les saison passées mais j’ai été guidée de la bonne manière et je me suis reconnue dans l’état d’esprit des joueuses Nîmoises. Le côté familial et de battantes m’a attirée. J’avais besoin de me relancer dans un nouveau challenge et surtout de trouver une équipe avec un mental d’acier. 

A la reprise tu vas découvrir un nouveau club, une nouvelle région puisque tu t’es engagée avec Nîmes qui va retrouver la D2. Quelles sont les ambitions de ton équipe et quels seront tes objectifs individuels ?
Les ambitions de l’équipe, c’est déjà de créer un groupe sain, qui vit bien pour ensuite tout donner pendant le championnat et faire une saison stable puisque nous sommes promues. Après maintien ou autre, les pages s’écriront sur le terrain. Individuellement prendre le plus de temps de jeu possible et surtout progresser avec cette équipe en m’imprégnant de leur ADN.

« Accès ma progression sur le travail foncier et surtout reprendre du plaisir ! »

Est-ce que tu peux nous en dire plus sur ton profil sur le terrain. Quelles sont tes grandes qualités et quels sont les points sur lesquels tu vas axer ta progression ?
J’aime beaucoup l’impact physique et le duel ce qui fait que je me bats sur tous les ballons. Je suis à l’aise techniquement, j’adore distribuer le jeu et toucher le ballon, parfois même un peu trop… Je vais prendre le temps d’accès ma progression sur le travail foncier et surtout reprendre du plaisir !

Souvent, les joueuses de D2 ont une voir plusieurs activités (professionnelle/universitaire) à côté de leur pratique sportive. Au-delà de ton rôle de joueuse du FF Nîmes, à quoi ressemblera ton quotidien dans le Gard ?
Je prépare mes diplômes d’entraîneur, j’aurais donc en charge une équipe au sein du club. Je vais être très occupée entre la ligue, mon équipe et mes joueuses, mais c’est quand on baigne dedans qu’on s’en imprègne le mieux.

Crédit photo : Mica GB M PhootoRafettes
Propos recueillis par Romain Brunot

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s